AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...
♣ Rejoignez nous sur les réseaux sociaux ♣
♣ Membre du mois ♣
Labo de Jenny - Page 8 Membre10

Partagez

Labo de Jenny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptyLun 27 Avr - 0:34

Edward n'en revenait toujours pas ce qu'il venait de dire à sa collègue scientifique. A croire que sa mission sur Amazonia l'avait plus ou moins changé car lui, dire ce genre de chose, n'était pas dans ses habitudes. Miliani avait sûrement du trop lui taper sur la tête pendant son séjour là bas ou alors il devenait tout simplement fou à lier. Il verrait ça avec son psy mais un peu plus tard.

C'est alors que les deux scientifiques furent interrompu par un de leur confrères. Tandis que les deux astrophysiciens discutèrent de leurs expériences, Edward termina sa tasse de café pour la reposer sur le plan de travail devant lui. Le cosmologiste ne pu s'empêcher de remarquer sur le jeune homme ne pouvait s'empêcher de le fixer, de temps à autre. Cette expression, il la connaissait bien. Ses confrères dans son secteur avaient le même parfois. A croire qu'il inspirait la crainte chez pas mal de monde alors qu'il n'y avait pas de quoi. Quand ils eurent fini, le Dr Hardson quitta la labo pour laisser les deux amis seuls.


"C'est moi où il vient de se passer quelque chose ici ?...C'est que tu ferais apparemment peur à mes subalternes.. Interdiction de les toucher, j'ai besoin d'eux.

« Pourtant, je ne suis pas du genre à manger les petits nouveaux tout droit sortit des bancs de l'école. Mais je te rassure. Ceux avec qui je bosse font la même tête quand je me suis levé du mauvais pied. Il n'a rien à craindre. Il n'a pas à me supporter dans mon labo. A croire que personne n'aime voir ma tête. »

Il est vrai que le scientifique avait peu d'amis voire pas du tout avec son caractère de chien et sa haute estime de lui même qui pouvait en agacer plus d'un.

« Mais bon c'est comme ça. Je ne vais pas changer de si tôt. Enfin, je pense que je vais te laisser continuer ton travail. Je ne vais pas te déranger plus longtemps. Encore merci pour le café, termina t-il en lui lançant un léger sourire. »

Il ne fallait pas oublier que le scientifique venait tout juste de sortir de l'infirmerie et que son état ne lui permettait pas de rester très longtemps debout avec sa jambe encore salement amochée. Il avait besoin de repos et c'est dans ce but qu'il avait décidé de laisser la jeune femme tranquille. Après l'avoir salué une dernière fois, Edward tourna les talons et quitta la labo en direction de ses quartiers qu'il n'avait pas eu l'occasion de fréquenter depuis un moment.


--->
Revenir en haut Aller en bas
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6819
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptyLun 25 Mar - 22:21

[HJ: la suite 4 ans plus tard xD]

Quelques temps était passé depuis l’altercation qu’il y avait eu entre elle et Noah. Leur amitié était en stand by pour le moment. De toute manière elle ne l’avait pas recroisé étant donné qu’elle ne sortait que très peu, pour aller chercher à manger, se rendre à l’école athosienne ou bien voir son chirurgien. Sa cicatrisation était belle d’ailleurs selon lui. Tout ce que Jenny voyait elle, c’était que son petit ventre rebondit n’était plus.. et qu’elle ne pourrait plus jamais procréer. Non pas qu’elle voulait remplacer son fils, ni même que l’idée lui avait traversé l’esprit d’en refaire un. Mais la nature humaine était ainsi. Quand on nous prive de quelque chose, on se rend bien souvent compte que l’on veut, cette chose, justement. Et dans le cas de Jenny, elle n’avait en rien demandé à se faire poignarder de la sorte en y laissant des plumes. Cet ignoble monstre.. sylas.. elle y pensait de temps à autre, et cela lui donné la nausée qu’il soit encore en vie et non crevé comme le sale chien qu’il était.. toutefois le fait qu’il soit plongé dans un coma artificiel étant une très infime consolation. Son médecin lui avait conseillé d’aller voir le psychologue de la cité.. Jenny avait décliner l’offre en riant à son nez. Non, elle n’en voulait pas de son aide de charlatant. Elle avait John.. et.. c’est tout en fait.. vu comment elle tournait le dos à tous ses amis. De toute manière, Jenny avait trouvé quelque chose qui lui permettait d’aller un peu mieux. De la réveiller de cet état de torpeur qui l’habitait depuis trop longtemps. Elle n’était plus amorphe, à se laisser dépérir. Bon il y avait encore quelques passades, mais la jeune femme était redevenu plus active. Du mieux, vous me direz. Sauf que l’astrophycienne cherchait maintenant toutes expériences qui lui procurerait de l’adrénaline. Pour se sentir vivante.. et ne plus ressentir ce vide qu’elle ressentait au fond d’elle. Ce vide qu’elle n’arrivait pas à combler et qui la rendait folle. Par exemple pas plus tard qu’il y avait 2 jours, elle était en salle d’embarquement à regarder l’anneau s’activer.. mais.. en le regardant juste en face. John qui était dans le bureau de Weir s’était empressé d’hurler de la passerelle pour la faire bouger. Cela n’avait pas eu l’effet escompté et c’est Lorne qui passait par là qui l’avait fait bouger de force. Jenny avait prétexté avoir eu une absence, s’excusant.. de moitié en réalité. L’autre fois cela avait été se prendre une chataigne exprès sur une des machines lantiennes qu’elle avait en travaux. Jenny n’était pas censé retravailler de suite, mais depuis que John avait reprit son post, elle s’ennuyait et avait décidé de revoir un peu ses projets en cours. Mais pas pour les améliorer, loin de là.
Un jour en début de soirée, la jeune femme avait « rampé » jusqu’à ses labos privé. Elle avait trouvé la réservé privé du chef cuistot en matière d’alcool et s’était fait un apéro privatif avec du Chardonnay. Déjà bien éméchée, elle avait trouvé le chemin des laboratoires où elle se trouvait maintenant, assise, entre de jouer au solitaire sur sa tablette portable.


*Allez remet toi avant de rentrer à la maison*

Sauf que jeu et alcool ne fait pas bon ménage pour gagner.

« Putain, fait chier ! » lança-t-elle avant de soupirer bruyamment. Elle passa ses mains dans ses cheveux et eut un petit cri de rage, avant de claquer sa tête contre le bureau, ne prenant pas attention à la personne qui venait de rentrer.

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptyDim 31 Mar - 22:38


Les beaux jours étaient là, le soleil brillait, les nuages étaient au abandonné absent et les oiseaux chantaient. En y réfléchissant, Edward n'avait jamais aperçu d'oiseaux survoler autour d'Atlantis. Mais aujourd'hui, ce n'était pas la question. Le cosmologiste revenait de plus d'un mois de vacances forcées sur Terre. Le Dr Weir lui avait fait comprendre qu'il devait faire comme tout le monde et finir par prendre des vacances car depuis son arrivée sur la cité, rare ont été les moments où il avait décidé de remettre les pieds sur sa bonne vieille planète. Trop de travail était sa plus belle excuse. Pour le Britannique, les vacances n'étaient pas une priorité. Mais ça, s'était avant...

Ne rien faire, s'était quand même le pied. Edward avair rapidement prit goût à ce monde de oisiveté. Le refaire plus souvent serait une bonne idée mais toute les bonnes choses ont une fin. Il avait dû reprendre le chemin du travail avec quelques petits cadeaux dans ses bagages pour ses collègues et quelques amis.

A peine eut-il mis les pieds dans son labo, que ses assistants ne purent s'empêcher de lui raconter les derniers ragots de la cité. 3615 potins ! La première chose qu'on vint lui raconter, était la très grosse mésaventure de Jenny. Tout le monde était au courant et Edward aussi maintenant. Il se trouvait très fortement peiner pour la scientifique. Dire qu'il avait un présent pour elle. Lui offrir serait peut-être très mal venu ou alors, cela lui ferait le plus grand plaisir... S'il ne lui offrait pas, il ne le saurait jamais. Il fallait qu'il se lance.

Il fit un léger détour par ses quartiers afin d'aller chercher la très bonne bouteille de champagne que Edward lui avait promis, il y a quelque temps de cela. Un Ruinart 2009. Dommage qu'il ne puisse pas le gouter avant mais il avait une dette à payer envers elle et il allait le faire ce soir. En ce début de soirée, il se dirigea vers le laboratoire de la scientifique. Avec un peu de chance, elle s'y trouverait. De loin, il entendit des bruits assez étranges, comme des grognements. Non, il n'y avait pas de bête étrange sur la cité. Après réflexion, on aurait plus dit quelqu'un en train de rager sur je ne sais quoi. Edward finit par s'approcher de la pièce et aperçut Jenny penché sur une tablette, en mode rage avant qu'elle ne finisse par se frapper la tête sur le plan de travail devant elle. On l'avait pourtant prévenu qu'elle avait changé mais il ne pensait pas à ce point là.


"Euh... je peux revenir si vraiment je dérange..."


D'un certain côté, cela aurait arrangé grandement le cosmologiste de revenir un peu plus tard car à vrai dire, il ne savait pas vraiment où se mettre à ce moment précis. Il aurait peut-être mieux fait de ne rien dire et de tourner les talons mais trop tard, sa présence avait été signalée.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6819
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptyDim 14 Avr - 22:53

Bien sûr que tous le monde était au courant sur cette maudite Cité de sa mésaventure. Le soir même où elle avait franchi les portes de l'infirmerie déjà 1/3 des Atlantes en avait eu écho pour sûre. Le problème d'habiter en communauté restreinte. Bien sûr il y avait d'autres ragots qui avaient balayé un peu sa sordide histoire, mais en étant une Sheppard, elle restait dans les tabloïds N°1. Et puis perdre un bébé in-utéro cela faisait parlé en étant poignardé de surcroît. Jenny ne supportait plus les messes basses et les regards qui en disaient long à son encontre. Autant les regards de pitié, elle pouvait encore les gérer, mais ceux qui se nourrissaient du malheur des autres elle n'y arrivait pas. C'était de sa vie privé qu'on parlait. Bordel de Merde ! La dernière fois le Major Lorne avait dû intervenir car Jenny s'en était pris à une botaniste sans cervelle. Cette pétasse avait osé jouer les psychologue avec elle. Pour qui elle se prenait ? Tss...

Bien qu'elle refusait toujours l'idée que son petit bébé était parti de façon injuste, Jenny arrivait - par elle ne savait qu'elle miracle - à se "faire à l'idée". La résilience humaine pouvait être fascinante. Cela ne l'empêchait pas de sombrer de temps à autre dans des épisodes de déni. Cela survenait notamment quand quelqu'un de proche qu'elle n'avait pas encore croisé lui souhaitait ses condoléances. Elle ne voulait pas parler de ce qu'il s'était passé, n'y même y songer. Car pour Jenny c'était juste irréel. Les souvenirs à la morgue où elle avait tenu son fils étaient juste pour elle un mauvais cauchemar. Maintenant elle avançait tant bien que mal avec ce coeur brisé et ce sentiment de vide au fond d'elle qui ne la quittait jamais.

Alors qu'elle venait de perdre à sa 5ème tentatives consécutives, Jenny poussa un grognement en jurant, pour finir par "claquer" sa tête à multiple reprises contre le bureau. Non elle n'était pas folle.. Juste.. désinhibée. Il n'y avait plus vraiment de filtre. Le chardonnay qu'elle avait bu embrumé son esprit, mais cela l'aidé à ne plus penser. Penser était devenu pénible pour la jeune femme, car elle ne les maîtrisait plus toujours et par moment sa conscience pensait.. a vraiment des choses glauques. Bref.


Citation :
"Euh... je peux revenir si vraiment je dérange..."

Une voix s'éleva. Jenny ouvrit en grand ses yeux, le front toujours collé à la table. Oops, quelqu'un venait de la surprendre alors qu'elle se donnait en spectacle. Redressant son minois, elle fronça ses sourcils pour mieux visualiser la personne présente. Elle mit une fraction de seconde à le reconnaître. Edward Griffin. Cela faisait longtemps.. à vrai dire trop. Il était parti en congé sur Terre avant que toute cette merde n'arrive. Elle eut un sourire. Un sourire, petit, mais sincère. Woah, une première. Les collègues sur lesquels elle avait lancé des regards meurtrier seraient surpris de la voir si.. amicale.. si.. normale. Jenny appréciait le cosmologiste et même s'il n'était pas simple à vivre, la mission Amazonia les avait rapproché, peut-être plus qu'il n'aurait souhaité. La jeune femme savait que contrairement aux autres s'il avait quelque chose à dire, il ne se gênerait pas, il ne se cacherait pas derrière des faux semblant et surtout, il ne mentirait pas. C'était une qualité appréciable, même si certain collègue détestait le tempérament du scientifique. Edward était assimilé à Rodney, mais Jenny aimait ce genre de personnalité.

"Eddyy !"

*t'es sérieuse là ?*

Jenny fit une petite moue en se rendant compte de l'exclamation trop enjoué qu'elle avait eu à son encontre. Voir du sang frais lui faisait du bien.

"Non, tu ne me déranges pas du tout (petit rire nerveux). A vrai dire.. je n'étais pas en train de travailler" avoua-t-elle en pinçant ses lèvres et en roulant des yeux. Pour finir, elle tourna la tablette tactile pour lui montrer son jeu.

"Ca sera notre petit secret" dit-elle en mettant un index contre ses lèvres. De toute manière elle n'avait pas le droit de travailler, son médecin l'en empêchait.

"Ca me fait plaisir de te voir.. et tu es élégant.. la barbe.. les cheveux.. ce petit séjour sur Terre a été l'occasion de prendre du bon temps à ce que je vois.."



On aurait presque dit une conversation "normale".. à la différence que Jenny paraissait encore fatiguée et que ses pics de réactions étaient.. étranges. C'est alors que son regard dériva sur ce qu'il tenait à la main.. Une bouteille de champagne ? Que... qu'est-ce que.. C'est alors qu'elle se remémora une veille conversation post Amazonia. Dis donc.. Griffin ne plaisantait pas quand il s'agissait de payer "ses dettes".. et à part ça, il s'en fichait des personnes qui l'entourait..balivernes..Ou alors il avait quelque chose à demander et voulait soudoyer sa chef. Ces pensées puériles disparurent par la suite, laissant place à un souvenir plus douloureux. Lorsqu'il lui avait promis, elle n'en n'était qu'à son tout début de grossesse et lui avait dit qu'ils boiraient ensemble lorsque Jake serait né. Ce simple souvenir la figea sur place. Jenny perdit son sourire et continua de fixer cette bouteille. Elle était comme ailleurs en proie à de sombre pensées.

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptyVen 10 Mai - 22:28


Le cosmologiste sentait une légère gêne depuis qu’il avait vu Jenny se fracasser la tête sur son plan de travail. Il n’avait juste qu’une envie : déposer la bouteille et faire demi-tour. Il se demandait encore pourquoi il avait décidé de l’ouvrir quand il avait franchi le pas de la porte. Mais son plus grand moment de solitude, fut quand Jenny l’appelé… Eddy. Eddy, sérieusement ? Elle avait bu ou quoi. Le Britannique avait horreur qu’on l’appelle par ce genre de diminutif, même entre amis ou collègues. Il finit par ravaler sa fierté pour lui adresser un grand sourire pour faire comme si de rien n'était.

C'est alors que ces yeux se dirigèrent vers la tablette qu'elle avait dans les mains alors qu'il la tourna vers lui. Alors que sur la sienne il y aurait eut des calculs en tous genres, celle de Jenny présentait plutôt un jeu qu'il ne connaissait pas. Après tout, chacun ces priorités.


"Ça sera notre petit secret"

"Promis, je ne dirais rien. Après tout, tu fais bien ce que tu veux. Tu es une grande fille."

Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait. Edward n'était pas là pour juger mais juste pour lui offrir son petit cadeau, même s'il aurait vraiment voulu l'offrir dans de meilleurs circonstances. Peut-être que cela lui remonterait le moral même s'il se doutait qu'il en faudrait un peu plus d'une pour que cela fonctionne correctement.

"Ca me fait plaisir de te voir.. et tu es élégant.. la barbe.. les cheveux.. ce petit séjour sur Terre a été l'occasion de prendre du bon temps à ce que je vois.."

« Je l'avoue. J'étais un peu réticent à partir mais je dois bien avouer que voir autre chose que les quatre murs de cette cité, fait le plus grand bien. »

Vu le teint de mort vivant de la jeune femme, cela lui ferait le plus grand bien de voir autre chose que cette cité et surtout, prendre un bon bain de soleil pour lui redonner un peu de couleurs. Ça lui changerait peut-être les idées aussi. Au moins, en lui faisant un petit cadeau, cela lui ferait plaisir car soudainement, son sourire s'évanouit dans la nature. Elle se mit à bêtement fixer le plan de travail devant elle. C'est comme si la Jenny qu'il avait devant lui, avait prit la poudre d'escampette sans prévenir. Il fallait faire quelque chose pour détendre un peu l'atmosphère qui devenait de plus en plus pesant. Il finit par s'avancer de quelques pas vers elle avec son présent dans la main.

« En tout cas, je ne passais pas par là, par hasard. J'avais quelque chose à t'offrir depuis quelques temps déjà et j'ai profité de ces petites vacances sur Terre pour te ramener ce que je te devais. Je paye toujours mes dettes. Voilà pour toi », lui dit-il alors qu'il lui tendait la bouteille dans sa direction. « J'espère que ca te plaira. Je t'ai pris ce qu'il y avait de meilleur. Tu m'en diras des nouvelles. »
Revenir en haut Aller en bas
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6819
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 EmptySam 18 Mai - 8:35

Lorsqu’Edward lui promit qu’il garderait son secret précieusement, elle eut un petit sourire, bien qu’elle tiqua sur le « grande fille ». Il l’infantilisait ou quoi ? La scientifique poussa un soupir et passa une main dans ses cheveux, basculant sa masse sur un côté. Elle cliqua sur plusieurs fenêtres pour fermer son jeu infernal. La prochaine fois elle baisserait d’un cran la difficulté.

« C’est bien aimable… même si tout le monde sait que je ne peux pas encore reprendre, ça jaserait si on me voit jouer de la sorte… ça ferait un peu glandeuse… (pause avant d’hausser les épaules).. même si pour le coup, j’en ai rien à faire de ce que les gens pensent... »

Les gens étaient odieux et perfides.. ils pouvaient par moment être comme des corbeaux ou des chacals tournant autour d’une proie pour se délecter du moment où la proie mourrait. Sur cette cité, entre les regards compatissant qui sentait le faux cul à plein nez et les messes basses sur son passage.. c’était comme si tous le monde attendait qu’elle pète un câble, comme une bombe à retardement dont il fallait se méfier. Bon après tout Jenny avait mérité sa réputation en restant devant la Stargate. Lorne avait dû littéralement la secouer pour finir par lui arracher le bras pour qu’elle bouge. Une absence avait-elle prétexté. Alors entre ça et le fait que peut être des personnes l’avait vu tituber jusqu’à ses labos, la réputation de la scientifique en prenait un sacré coup. Mais ce n’était pas pareil avec Griffin. Lui n’était pas de la même tranche, il était le genre de personne de base mise à part à cause de sa personnalité un peu trop exubérante. Un solitaire qui pouvait être franc en face de vous, quitte à dire les choses qui faisaient mal. C’est avec ce type de personne que Jenny pouvait se sentir le plus libre, sans chichis, ni artifice. Il n’y avait pas besoin de paraître car il n’y avait pas de jugement. C’est alors qu’elle le complimenta sur son look et en écoutant le fait que ces quelques semaines de congés lui avait fait le plus grand bien, elle eut de nouveau un faible sourire qui n’en était pas vraiment un. Elle donnerait tout pour repartir en arrière et pourquoi pas être sur Terre… cela lui aurait évité bien des malheurs.

« C’est vrai que ces murs peuvent ressembler à une prison… une cage dorée technologique.. » dit-elle sans vie dans sa phrase. C’est alors qu’elle bloqua sur ce que Eddy tenait en main..La fameuse bouteille de champagne qui lui avait promis… Perdu dans ses pensées, elle ne le vit pas s’avancer et eut un léger sursaut lorsqu’il reprit la parole. Jenny papillonna des cils pour se reprendre.

Citation :
« En tout cas, je ne passais pas par là par hasard. J’avais quelque chose à t’offrir depuis quelque temps déjà et j’ai profité de ces petites vacances sur Terre pour te ramener ce que je te devais. Je paye toujours mes dettes. Voilà pour toi. J’espère que ça te plaira. Je t’ai pris ce qu’il y avait de meilleur. Tu m’en diras des nouvelles. »
A cet instant précis Jenny se sentit tirailler entre 2 sentiments. L’un joyeux car depuis longtemps elle sentait une douce chaleur dans son coeur.. que quelqu’un lui offre quelque chose qui avait une signification via leur passé commun, et l’autre, plus triste, car cela correspondait au début de sa grossesse lorsque cette promesse avait été scellée. Accepter cette bouteille était comme un symbole pour la jeune femme qui acceptait de passer de l’avant. Comme si une page se tournait. Des pages que malheureusement Jenny avait extrêmement de mal à faire par déni. Elle mit un moment avant de réagir, avant de finalement prendre une grande inspiration et de saisir la bouteille. Elle admira la bouteille de marque (il s’est pas foutu de sa gueule) avant de la poser sur la table de travail.

« J’aurais plus cru que tu étais un Stark… La devise de toujours payer ses dettes est reservée aux Lanister et tu n’es pas blond, dit-elle en faisant référence à une série mondialement connue. C’était un moyen de masquer son malaise en vain au vu de ses yeux qui devenait étincelant toujours en fixant cette bouteille. Lorsque tu m’avais promis cette bouteille.. je...j’attendais… (inspire).. je suppose qu’on aura plus à attendre pour boire cette bouteille » dit-elle tristement en faisant référence à son petit Jake, quitte à rendre l’atmosphère lourde, mais en faire référence au passé et surtout l’évoquer était déjà une étape pour Jenny. Le problème était que dès lors qu’elle faisait cela, elle avait l’impression que son coeur se désagrégeait en mille morceaux. Voilà pourquoi la scientifique préférait rester dans son déni, elle ne voulait pas faire face à ses sentiments, c’était trop dur, elle préférait les enterrer en faisant n’importe quoi. Au final, elle se leva et fit face à Edward. Après un moment d’hésitation, elle leva ses bras pour l’encercler au niveau du cou pour un petit.. câlin. Encore heureux que personnes ne les voyaient. Mais Jenny en avait gros sur la patate et Edward était la première personne depuis longtemps à lui avoir apporté un peu de bien.

« Merci beaucoup pour ça.. ça me touche »
chuchota-t-elle restant ainsi un moment dans ses bras. A cet instant, elle n’était plus sa responsable, ni une collègue, elle était une amie, voir un petit chaton qui avait été maltraité. Au final, elle se racla la gorge et s’écarta de lui, en lui offrant un vrai sourire, bien que ses yeux étaient brillants.

« Allez.. je te laisse l’ouvrir.. c’est toi l’homme de la situation » dit-elle en reniflant, portant une main sur son nez, avant de commencer à mettre le bazar sur son bureau pour trouver quelque chose qui leur serait utile. Au final elle trouva deux tasses, elle regarda au fond pour voir qu’elles n’étaient pas sales. Chouette. Une fois qu’elles furent remplies, Jenny tendit sa tasse vers lui.

« Au fait que tu sois revenu parmi les vivants et que tu fasses parti de la bande des « blessés de guerre ». Personne ne reste sur Atlantis sans avoir des cicatrices ! »

Ils trinquèrent et Jenny but une gorgée.

« Et au fait que tu te sois fais une nouvelle amie blonde qui au final à l’air de t’apprécier.. mmh, ce champagne… est vraiment bon… tu sais que c’est ma boisson préférée ? »

Les deux scientifiques continuèrent leur petite discussion, Jenny s’amusant à l’embêter avec Miliani, alors qu’elle savait pertinemment qu’il ne voulait pas entendre parler d’elle. Des sujets légers où Jenny termina sa tasse beaucoup plus rapidement avant de se resservir de façon un peu plus conséquente. L’alcool parlait pour elle.

« Et sinon ils t’ont raconté quoi les collègues sur moi ? Des choses horribles je suis sûr… Bad Jenny par là, Crazy Jenny par ci.. mais tu sais quoi… je les emmerde tous ! Ils savent pas ce que j’ai vécu et le sauront jamais. » dit-elle en tendant son verre devant elle comme pour écraser la véracité de ses propos (alcoolique).

« Mais toi t’es pas pareil.. tu sais.. je t’aime beaucoup Edward pour ce que tu es.. et je sais que même si tu vois la responsable (crochete avec ses doigts ce mot) que je suis censée être, un peu éméchée tu ne le diras pas.. parce que tu sais que toi comme moi on se récompense des malheurs qu’on a vécus… eux ils en savent rien.. que parfois ça peut nous rendre dingue » dit-elle en buvant goulûment le restant de son second verre. Il restait à peine un petit tiers de bouteille (mais il en reste!), puis elle claqua sa tasse sur le bureau, pianotant sur sa tablette. Elle lança une playist ACDC.

« De souvenir tu aimes ce groupe » dit-elle en commençant à bouger sa tête de gauche à droite, avant d’enchaîner avec les épaules pour quelques pas de danse. Elle lui demanda s’il ne voulait pas danser, mais ce dernier recula. Elle poussa un soupir, l’air résigné.

« Tu sais que.. j’ai jamais sû tenir l’alcool… et avant que tu ne viennes, j’ai été vidé la réserve du cuistôt.. Désolé mais la sauce du poisson sera moins bonne demain sans vin blanc »

Elle eut un petit rire, en posant son index sur sa bouche et se mit à tournoyer, danser, en oubliant presque le pauvre Edward, avant de finir par le percuter dans un « oops sorry ». La tête lui tournait et ses oreilles bourdonnaient. Elle qui ne buvait pratiquement jamais était dans un sale état. La Jenny normale serait désespérée de la voir dans un si pitoyable état et transgresser l’une de ses règles fondamentales de ne pas devenir comme son père.. bref. Jenny finit par se laisser glisser le long du pied de la table, ricanant de sa bêtise avant de se taire. Se laissant aller dans un autre monde, fixant un point. Au final, Jenny avait été dans l'ensemble bien agréable avec Edward, presque de bonne compagnie comparé à d'autres qui avaient goûté à sa mauvaise humeur. Mais là si son ami ne faisait pas quelque chose, elle finirait probablement sa soirée à fredonner des airs de chanson, terminer la bouteille et oublier de rentrer chez elle pour terminer sa nuit ici, avachie par terre.

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Labo de Jenny - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Labo de Jenny Labo de Jenny - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Labo de Jenny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Sujets similaires
-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Liquide non Newtonien !! :D (testé et approuvé au labo)
» Ann Snow
» ? Jenny ? Moi, je suis normale et toi, tu est spécial.
» Le labo du savant fou...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Scientifique :: Labo d'astrophysique-
Sauter vers: