AccueilAccueil  WelcomeWelcome  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux
Laboratoire de Déa Sweet Fb_50x10 Laboratoire de Déa Sweet Tumblr10
Laboratoire de Déa Sweet Membre18

Partagez

Laboratoire de Déa Sweet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Castiel
Castiel
♦ The loyalty is the most precious thing ♦

♦ The loyalty is the most precious thing ♦

Date d'inscription : 28/12/2010
Messages : 686

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyDim 5 Avr - 16:31

Comme à son accoutumé Castiel essayait de passer son temps sur la Cité pour tenter d'en apprendre davantage sur la culture humaine, mais aussi sur la technologie des anciens. Son amie Jenny lui était très précieuse, car elle lui laissait accès à la base de donnée pour ses petites recherches personnelles. C'était un passe temps. Sur Terre, peut-être l'aurait-on appeler un Nerd.. sauf qu'un Nerd s'attelait uniquement à un domaine. Castiel lui était.. très polyvalent, car hormis le savoir scientifique, il s'intéressait aussi au domaine médical. Et ce n'était pas la 1er fois qu'il aidait les Atlantes à concocter des vaccins ou des traitements en apportant son savoir avec les plantes pégasiennes. S'abreuvant de savoirs divers et variés. Le peuple Terrien était une véritablement mine d'or, que ce soit en terme d'histoire, de religion, de technologie, de.. pop culture ? Bon sur ce dernier point il devait davantage faire d'effort, car les références et lui cela faisait 2 ! Et Dieu sait que Noah aimait jouer sur cette facette, mais à la force il apprenait. Il avait juste du mal avec cette passion que beaucoup de Terrien avait avec le porno. Pourquoi était-ce l'une des première industrie mondiale ? Lui qui était si respectueux des femmes, cela le dépassait. Mais si une chose l’émerveillée c'était tout de même cette capacité de résilience et de combativité dont l'esprit humain faisait preuve. Que ce soit dans Pégase ou dans la Voie Lactée, ils étaient bien semblable sur ce point. Mieux le valait au vu des différentes menaces. En cette journée ensoleillée, il s'était intéressé à la géologie marine, mais son intérêt s'était vite porté sur la faune et la flore. Il voulait savoir de quoi était peuplé Atlantis. Jenny l'avait donc dirigé vers la section de biologie marine. Apparemment quelqu'un venait d'avoir le poste et était là depuis quelques semaines maintenant. Il aurait plutôt préféré qu'elle lui donne les accès à l'ordinateur, mais Jenny avait toujours ce côté sociable qui elle espérait un jour, déteindrait sur lui. Mais Castiel avait déjà toute les personnes qui lui tenaient à coeur autour de lui. Il était plutôt un loup solitaire et limité les interactions sociales. De vieilles habitudes ancrées.

Laboratoire de Déa Sweet Tumblr_omkrpo8vkU1uiezpfo1_500

C'est donc ainsi qu'il entra dans les laboratoires de biologie et il put voir sur un écran au mur une sorte de radar qui tournait inlassablement avec pour épicentre, la cité d'Atlantis. Il poussa un petit "mh" intéressé et passa à travers les tables où étaient jonchées manuels, pc portable. Il s'arrêta malgré tout devant plusieurs "figurines" qui représentaient des animaux marins qu'ils ne connaissaient pas. Il y avait des similitudes avec ce qui pouvait exister sur Pégase, mais d'autres non. Il prit entre ses mains une étoiles de mer séchée et l'observa sous tous les angles comme s'il s'agissait d'une arme, avant de la reposer. Au final, il tapota du doigt la queue de ce qui ressemblait à une baleine.. Le ventre était blanc, le reste noir et une virgule blanche était présente au dessus de ses yeux. Il trouvait cela très beau, mais n'avait aucune idée de quoi il s'agissait. Tel un enfant il continua, s'amusant quelque peu ne se doutant pas une seconde qu'il était observé.


Laboratoire de Déa Sweet 04846a1b2b3818d60ade6633db9fe71f
♪ ♪ I am a doubter who believes. 
And I try to hide the failures that
I don't want you to see. 
The things I don't wanna talk about. ♬ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Déa Sweet
Déa Sweet
Scientifique

Scientifique

Date d'inscription : 19/02/2020
Messages : 337

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyDim 5 Avr - 17:35

Quelques semaines s'étaient écoulées depuis que Déa avait posé les pieds sur Atlantis, et peu à peu, bon an mal an, elle se faisait à sa nouvelle vie. Elle avait lié quelques connaissances, il lui arrivait presque parfois de ressentir une impression de normalité. Malgré tout, il lui arrivait encore de se perdre dans le dédale des couloirs de la cité. Il lui arrivait encore d'avoir des bouffées de mal du pays qui la rendait irritable. Et curieusement, au fur et à mesure qu'elles s'espaçait en quantité, elle gagnait en intensité.

Et ce jour-là, elle avait su avant même d'ouvrir les yeux que ce serait particulièrement éprouvant, tant pour elle que pour les autres. Elle savait à quel point elle pouvait être explosive, désagréable et agressive quand elle était triste. Ces colères étaient homériques, comme le sont souvent celles des gentils lorsqu'ils explosent. Ce qui, étant donné sa douceur, sa patience et sa gentillesse habituelles, pouvait être particulièrement déroutant pour ceux qui la connaissaient peu. Et s'était un cercle vicieux, elle s'emportait, se montrait blessante, ce qui la faisait culpabiliser, la rendait encore plus triste, et du coup encore plus instable.

L'avantage, c'est qu'elle était consciente de ce problème, et à défaut d'arriver à contrôler son caractère dans ses moments-là, elle avait appris à gérer par l'évitement.

C'est pour cette raison qu'elle avait tout fait pour éviter de croiser ses amis ou connaissance, décalant ses heures de déjeuner pour se trouver quasiment seule dans le self, et s'arrangeant pour travailler seule dans son labo. Jusqu'à ce moment précis, elle avait réussi, et elle avait même l'impression qu'elle s'était apaisée et que le pire de la crise était passé. Mais, ça s'était avant...

Avant de découvrir ce type en train de trifouiller ses affaires personnelles, dans son labo. Elle avait pourtant bien précisé qu'elle souhaitait travailler seule ce jour-là. Et en plus, vu sa tenue, ce n'était même pas un scientifique !

La vague de rage qui l'envahit fut incontrôlable, elle eut presque l'impression d'être spectatrice des événements suivants... Comme si un double maléfique avait pris le contrôle de son corps. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, même si s'était plutôt rare, mais s'était toujours perturbant. Et surtout, d'habitude, ce genre de crise de rage ne se manifestait que dans le cas où elle avait besoin d'intervenir pour défendre quelqu'un d'autre qu'elle.

Avant même d'avoir pris conscience de ce qui lui arrivait elle avait bondit dans le bureau et brutalement le poignet de l'intrus !

« TU TE CROIS OÙ?! TU TE PRENDS POUR QUI POUR T'AUTORISER À POSER TES MAINS PLEINES DE DOIGTS SUR MES AFFAIRES ?! »
Hurla-t-elle.

Le son strident de sa voix hurlant contre ce pauvre type qui n'avait rien demandé et qui, s'il était là, y était probablement parce qu'il y était autorisé agressa douloureusement ses propres tympans, lui faisant prendre conscience de la situation et de ses actes.

En une fraction de seconde, qui lui sembla durer plusieurs minutes, elle se figea, pris conscience de ses doigts tellement crispés sur le poignet de l'homme en face d'elle, que ses articulations en avait blanchit et devenait douloureuse. Elle prit conscience qu'elle venait juste d'agresser quelqu'un, et la terreur que lui inspira sa propre violence lui coupa le souffle.

Aussi rapidement que la vague de rage l'avait submergée, elle se retira, aussitôt remplacée par une vague encore plus immense de culpabilité, de chagrin et de peur.

Elle lâcha le poignet de l'homme, comme si son contact l'avait brûlée, pendant que son visage blêmissait et se décomposait. Un sanglot lui secoua le cœur, elle cligna des yeux tentant d'éclaircir sa vision troublée par l'eau qui avait envahit son regard.

Un nouveau sanglot secoua sa poitrine, qu'elle ne réussit pas à réprimer. Elle fondit en larme, cachant son visage dans ses mains, consciente d'avoir l'air de ce qu'elle était, une folle tout droit échappé d'un asile.


« Je suis désolée... » Sanglot-a-t-elle en se laissant tomber sur une chaise opportunément posé à cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Castiel
Castiel
♦ The loyalty is the most precious thing ♦

♦ The loyalty is the most precious thing ♦

Date d'inscription : 28/12/2010
Messages : 686

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyMar 7 Avr - 19:48

Castiel était toujours dans la contemplation de cet animal qu’il affectionnait. De ce qu’il voyait comme caractéristique chez l’animal, il aurait pu très bien en faire un « totem », il voyait une sorte d’équilibre et une force en lui, un peu comme le ying et le yang au travers de ces couleurs blanches et noires. Aucun doute qu’il aurait aimé l’indien dans le film « Sauvez Willy ». L’Enokien avait toujours été très spirituel et la religion bouddhiste lui irait comme un gant au vu des nombreuses séances de méditation qu’il faisait. . By the way, il fut stoppé dans sa contemplation par une main sur son poignet par-dessus son trench-coat. Trench coat qu’il arborait en toute occasion, tout le temps et même à l’intérieur de l’enceinte de la cité.. Comme si ce manteau faisait partie de son ADN. Si un jour ces deux-là était amené à se côtoyer et à devenir amis peut-être lui expliquerait-il… ou pas. En tournant la tête il put voir des yeux furibonds, un regard d’une extrême violence qui n’allait vraiment pas avec ce petit corps frêle qu’il avait devant lui. Le pire fut sans doute lorsqu’elle ouvrit la bouche.

Laboratoire de Déa Sweet N2tq

Castiel était littéralement désarçonné face à cette réplique… Plusieurs choses se bousculaient dans sa tête de un… il ne s’était pas attendu à un tel accueil.. Jenny lui avait pourtant dit que le Dr Sweet portait bien son nom de famille et qu’elle était douce comme un agneau.. C’était plutôt un loup dans un pyjama d’agneau oui !! ou un dragon au choix.. De deux.. Castiel n’était clairement pas réputé pour être doué avec les femmes et discuter avec elles, surtout lorsqu’il ne les connaissait pas. Troisièmement, comment se faisait-il, qu’il ne l’avait pas sentie arrivé ? D’habitude il était doué pour savoir lorsqu’une personne faisait irruption dans une pièce, sans doute son don extra-sensoriel, mais pour le coup, l’Enokien avait tellement était accaparé par son observation qu’il n’avait pas vu l’anguille arriver et le piquer plus qu’à vif ! Quatre et en bref.. il était dans la merde ! Qu’allait-il dire.

**Tu n’as qu’à lui dire qu’anatomiquement, sur une main c’est normal qu’il y ait des doigts. C’est mieux même.. 5 de préférences.
- Cotôyer l’humour de Kylee ne m’aide pas.. Je ne peux pas lui dire ça..
- Moh c’est meugnon, petit Castiel a grandit, il ne sort plus des excuses platoniques et décalées, je suis fière de toi.. Bon déjà tu respires et tu enlèves cet air que tu as sur le visage, on dirait un homme battu !**

Laboratoire de Déa Sweet D9h3
« I.. I.. just wanted...I »

Mais le pauvre continua de bégayer, il n’avait pas pour habitude de se faire avoiner comme un enfant.. Elle venait littéralement de lui faire perdre ses moyens. Finalement le jeune homme baissa son regard sur son poignet et cette main de sauvageonne. En réalité, la prise était ferme, mais elle ne lui faisait en rien mal, il lui en fallait plus. S’il se connaissait et en d’autres circonstances il aurait pu avoir un rictus, mais là il avait tout sauf envie de sourire. Le Dr Sweet, serait bel et bien capable de lui mettre une baffe. Comme si elle se rendait compte de sa lubie, elle retira tout aussi violemment cette main. Castiel se racla la gorge et posa sa main en arrière sur le bureau. C’est alors qu’il percuta de sa main, l’étoile de mer qu’il tenait auparavant. Il se retourna vivement pour voir la chute fatidique, mais se hâta discrétement d’utiliser son don pour éviter que l’échinoderme n’explose au sol. Il se pencha tout aussi vivement pour remettre l’étoile de mer sur le plan de travail.

« I’m sorry… je.. vais.. »

Mais contre toute attente, cette dernière se mit à blêmir.. son visage se décomposa et avant même qu’elle laisse entendre un sanglot, Castiel se prit de plein fouet son flot d’émotion. L’une des principales qualité de ses dons résidait dans la télépathie. Mais une télépathie basée sur le ressenti des sentiments des autres. Il ne savait pas lire dans les pensées, mais il était plus que sensible aux sautes d’humeurs, d’autant plus lorsque celles-ci n’étaient pas préméditées. En tant normal, il arrivait à lever une sorte de mur, un bouclier anti-émotion pour les personnes qui l’entourait, cela lui permettait de se protéger et d’éviter de ressentir des émotions qui ne seraient pas les siennes. Mais en ce qui concernait Déa. Cette femme l’avait complètement chamboulé, tant dans son approche que dans ses réactions.. merde.. C’était quoi de cette fille ? Cette dernière se mit à pleurer en se cachant dans ses mains avant de s’asseoir, s’excusant. Castiel arqua un sourcil tout en les fronçant.. Qu.. que.. Qu’est-ce qu’elle lui faisait ? était-elle enceinte ? Castiel commençait vraiment à s’en inquiéter.. La seule fois où il avait vu une femme avec autant de saute d’humeur, il s’agissait de son amie Jenny et c’était.. tout aussi déroutant à voir, qu’à subir, mais il en connaissait la raison. Ce n’était pas le cas là pour Déa. Il l’observa dubitatif :

Laboratoire de Déa Sweet Szmp Laboratoire de Déa Sweet Y8cn

avant de penser qu’il devait fuir pour son bien être psychologique et sa sûreté… Castiel l’avait planté là, il était presque arrivé au pas de la porte. Il se retourna une dernière fois pour la voir toujours avec ses soubresauts. L’Enokien eut un long moment d’hésitation avant de lever les yeux et de soupirer. Il passa une main sur ses yeux comme pour se reprendre.

**Allez mon grand, si Jenny t’as dit que c’était une personne sympathique.. peut-être passe-t-elle une mauvaise journée ? Peut-être a-t-elle reçu une mauvaise nouvelle ?..
- Ou alors elle est juste folle et tu pourras te plaindre à Jenny. C’est pas la 1er fois qu’elle te lance des guet-apens..
- Mais elle a l’air de ne vraiment pas aller bien..
- Ok Clarence.. you can go.. at your own risk**

Le jeune homme se reprit et mit en place son bouclier personnel dans sa tête pour éviter d’être parasité par les émotions de son interlocutrice. Sur ses gardes, il approcha dans son dos comme un chat sur ses coussinets. Il leva sa main et voulut la lui poser sur son épaule. Bon sang.. il avait vraiment progressé dans les interactions sociales, car ô grand jamais il n’aurait fait ça avant. Au final, il se ravisa et mit ses mains ses dans ses poches.

« J’ai été envoyé par Jenny...enfin je veux dire votre sup.. le Dr Sheppard.. » dit-il toujours en ne sachant aligner plus d’une phrase correctement. Il finit par se poster devant elle, mais cela se voyait qu’il était plus que mal à l’aise et qu’il n’était pas habitué à aller au contact des gens. Un vai homme des cavernes.

« Est-ce que vous allez bien ?.. » fut sa seule phrase potable depuis le début de leur rencontre.


Laboratoire de Déa Sweet 04846a1b2b3818d60ade6633db9fe71f
♪ ♪ I am a doubter who believes. 
And I try to hide the failures that
I don't want you to see. 
The things I don't wanna talk about. ♬ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Déa Sweet
Déa Sweet
Scientifique

Scientifique

Date d'inscription : 19/02/2020
Messages : 337

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyMer 8 Avr - 19:21

Mon dieu, son regard, son expression, elle l'aurait giflé qu'il n'aurait pas eut une expression aussi triste et choquée. Le cœur de la jeune femme se brisa un peu plus. Effondrée sur sa chaise, elle entendit à peine les balbutiements du jeune homme, à peine remarqua-t-elle la douceur de sa voix avant qu'elle ne le voit tourner les talons et se diriger vers la porte, dans son dos.

Au fond d'elle une petite voix hurlait, l'exortant à le rattraper, à ne pas le laisser partir sur cette impression désastreuse, mais elle n'osa pas, et de nouveau une crise de sanglot la secoua, mais cette fois, c'est la honte qui la provoqua.

Elle sursauta un peu lorsqu'elle le sentit derrière elle, et instinctivement, elle rentra la tête dans les épaules, comme une enfant craignant de se faire disputer. Pourquoi reviendrait-il sur ses pas si ce n'était pour lui dire ses quatre vérités ?

Au lieu de la colère attendue, elle entendit une voix douce lui expliquer pourquoi il était là, presque comme s'il se justifiait, s'excusait. Elle fut soulagée, et réalisa que le ton de sa voix avait un effet apaisant. Ses sanglots s'espacèrent, elle put à nouveau respirer plus librement.

Quand il la contourna pour venir se placer face à elle, elle le suivit du regard, intriguée par cet homme si patient envers la furie qui l'avait littérairement agressé. Elle l'observa un instant s'attendant presque à ce que, après lui avoir fait baisser sa garde, avoir capté son attention, il n'en profite pour lui mettre une avoinée. Mais non.

Déa avait toujours était assez douée pour se faire une idée des gens au premier regard, souvent sa première impression était la bonne, et lui, elle le devinait profondément gentil, probablement un peu timide. En tout cas, c'est ce que sa posture pouvait laisser penser.

Alors que ça aurait du être elle, c'était lui qui semblait embarrassé, gêné. Les mains enfoncés dans les poches d'un par-dessus clair qui lui fit penser à celui de Colombo, le héros de la série policière qu'elle regardait quand elle était enfant. Mais, contrairement à Peter Falk, il avait un très beau regard. La bienveillance débordait de ses prunelles bleues, même si pour le moment elle était une peu voilée par ce qui semblait être de la gêne.

À sa question, elle faillit répondre par la phrase toute faite qu'on prononçait habituellement après ce genre de question rhétorique. Mais, elle referma la bouche avant de l'avoir prononcée. Son ton semblait vraiment sincère, il attendait une vraie réponse. Sa question n'était pas juste une formule de politesse. Il semblait réellement se préoccuper d'elle, il semblait vraiment vouloir savoir ce qui lui arrivait. Et puis vu le comportement inqualifiable dont elle venait de faire preuve, il méritait une réponse honnête.


À nouveau, l'étau se resserra sur sa poitrine, à nouveau son regard s'embua, et elle cligna des yeux pour refouler les larmes qui menaçaient à nouveau. Elle hésita un instant. Après tout, elle ne savait rien de lui, elle n'était pas très sure d'avoir envie de confier ses tourments à un total inconnu. Mais après avoir croisé à nouveau son regard, elle se mit à parler, presque malgré elle.

« J'avoue que... » elle détourna un instant les yeux, cherchant à contrôler une nouvelle attaque de douleur dans sa poitrine. Elle soupira, ferma un instant les paupières, avant de ramener son regard sur son interlocuteur. « J'avoue que j'ai connu des jours meilleurs » murmura-t-elle d'une voix voilée de détresse.

Elle haussa tristement les épaules.

« Je n'avais pas imaginé que j'aurais tant de difficulté à m'adapter à ce nouvel environnement, et surtout, je n'aurait jamais pu imaginer à quel point le mal du pays pouvait être douloureux.
 » Elle baissa les yeux, focalisant son regard sur un défaut de carrelage. « Certains jours, comme aujourd'hui, c'est tellement violent que j'ai l'impression qu'une main m'arrache le cœur. » Avoua-t-elle dans un murmure.

Elle serra les dents pour contrôler une nouvelle vague de larmes avant de relever les yeux vers son interlocuteur lui offrant à nouveau un pauvre sourire. Aussi étonnant que cela puisse paraître, avoir mis des mots sur sa douleur, avoir confié son désarroi à cet homme lui avait fait du bien. Le chagrin reflua, laissant place à une grande lassitude, elle se sentait épuisée. Calme, apaisée, mais épuisée.


« Mais j'imagine que ça finira par passer. » Reprit-elle d'une voix moins tremblante, un peu plus enjouée « Après tout, il n'y a pas encore un mois que je suis arrivée. Le temps fera son œuvre, j'imagine. » Elle baissa à nouveau les yeux, une bouffée de honte lui brûlant les joues au souvenir de sa violence et des cris. « Quoi qu'il en soit, ce n'est pas une excuse. Je suis vraiment sincèrement désolée pour mon comportement, il était parfaitement inacceptable et très déplacé. » S'excusa-t-elle d'un ton vibrant de sincérité.

À nouveau elle sourit, un sourire authentique, peut être pas aussi pétillant qu'il l'était dans ses bons jours, mais il s'en rapprochait beaucoup, laissant désormais apercevoir la Déa des jours heureux.


« Qu'est-ce que je pourrais faire pour me faire pardonner ? » demanda-t-elle, avant de continuer, sans lui laisser le temps de répondre « Je pourrais vous offrir un verre, répondre à toutes vos questions, et ainsi vous prouver qu'en tant normal, je suis quelqu'un de plutôt avenant et de bonne compagnie. Mais avant ça... » Elle se leva et lui tendit une main timide, légèrement tremblante « Je crois qu'une présentation plus conforme à la bienséance s'impose. Je m'appelle Déa. Déa Sweet, et je me doute que pour l'instant, vous devez trouver que mon patronyme est plutôt mensonger. » Plaisanta-t-elle avec un petit rire.
Revenir en haut Aller en bas
Castiel
Castiel
♦ The loyalty is the most precious thing ♦

♦ The loyalty is the most precious thing ♦

Date d'inscription : 28/12/2010
Messages : 686

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptySam 11 Avr - 21:30

Si la sincérité devait être personnifié, cela serait en la personne de Castiel. Cela lui arrivait de mentir, mais cela était toujours pour une cause qu’il trouvait juste. La plupart du temps.. les émotions où les  paroles qu’ils prononçaient étaient souvent emplies de sincérité… et de sagesse selon les dires de Noah. Peut-être était-ce dû au fait qu’il était bien souvent en retrait de nombreuses situations et rares étaient les fois où il fonçait tête baissée. Cela avait le mérite d’amener à la réflexion et de voir/comprendre les problèmes. Ajouté à cela sa loyauté sans faille, une fois que vous faisiez parti de son cercle restreint et il avait toutes les qualités requises pour être un super bras droit en temps de guerre.

Lorsqu’il arriva pour se planter devant la jeune femme, ses poings effectuaient des petits mouvements circulèrent dans ses poches de manteau. Castiel lui demanda alors si elle allait bien avec des traits de visage on ne peut plus sérieux, la ride du lion légèrement accentué. En règle générale c’était le genre de regard qu’il lançait lorsqu’il souhaitait obtenir des informations et il n’eut pas à la fixer bien longtemps. L’Enokien constata que ses yeux se mirent à briller davantage. Oops.. apparemment c’était vraiment quelque chose qui la pesait. C’est alors que le Dr Sweet lui avoua avoir connu des jours meilleurs, sans blague ?


Citation :
« Je n'avais pas imaginé que j'aurais tant de difficulté à m'adapter à ce nouvel environnement, et surtout, je n'aurait jamais pu imaginer à quel point le mal du pays pouvait être douloureux. » Elle baissa les yeux, focalisant son regard sur un défaut de carrelage. « Certains jours, comme aujourd'hui, c'est tellement violent que j'ai l'impression qu'une main m'arrache le cœur. »
Cette femme était.. très expressive sur ses ressentis.. Surtout se dévoiler à un inconnu. Tout l’inverse de ce qu’il pouvait être ou alors il fallait qu’il se sente en confiance. D’un côté il pouvait imaginer ce qu’elle traversait. Pour lui ce n’était pas pareil, mais après la destruction de son peuple par les wraiths, il avait eu également énormément du mal à s’adapter sur la planète où il avait fuit. Il n’avait pas su trouver sa place avant quelques années et c’est d’ailleurs pour ça qu’il avait beaucoup voyagé de planète en planète. Un homme sans attache qui avait à l’époque un penchant pour l’alcool pour noyer son chagrin. Castiel n’était plus cet homme il avait évolué et cela en grande partie depuis le temps qu’il était sur Atlantis. Merci les personnes qu’il avait pu rencontrer ici. Il vouerait sa vie à les défendre pour tenter de « rembourser » sa dette, d’avoir pu être recueilli comme il l’avait été.

« Je sais ce que cela peut faire… C’est normal de ressentir ce genre de chose.» dit-il énigmatique, repensant à son propre passif. Il eut une mine contrite en voyant à nouveau son flot d’émotion. S’il avait cru en mettant les pieds ici qu’il aurait dû jouer les psychologues.. Mais en soit cela ne le dérangeait pas, son oreille attentive était souvent appréciée et la nature humaine était trop belle pour être un parfait crétin sans coeur. On apprenait souvent plus en écoutant qu’en se pavanant ou en s’écoutant parler. Il inspira légèrement, faisant un tour d’horizon dans son bureau. Cette jeune femme avait l’air de travailler seule. Peut-être était-ce pour cela qu’elle profitait de sa présence pour balancer son sac. Dans tous les cas, il était heureux d’avoir mis en place son « mur » de protection. Au final, la jeune femme se calma d’elle-même. Ouf.

Citation :
« Quoi qu'il en soit, ce n'est pas une excuse. Je suis vraiment sincèrement désolée pour mon comportement, il était parfaitement inacceptable et très déplacé. »

« Oh.. ça »

Castiel se gratta légèrement la tempe, ayant un fin rire qui n’en n’était pas un.  Il finit par reposer son regard bleu acier sur Déa et de prononcer de sa voix grave et suave.

« Ce n’est pas grave.. sur le coup.. j’ai pensé que vous n’alliez.. vraiment pas bien. Physiquement parlant. La dernière fois que j’ai côtoyer quelqu’un avec autant de sautes d’humeur.. Elle était enceinte..  (il la scanna légèrement) Mais vraisemblablement. Vous ne l’êtes pas. »

Ah, Castiel.. et son tact parfois.. trop au tac-o-tac. Autant il pouvait se vantait de prendre du recul sur les situations et d’adapter au mieux son discours, autant dans ce genre de moment et surtout avec une dame, il pouvait être un peu cru et brut de décoffrage. Le pire était sans doute qu’il ne se rendait même pas compte de son côté « gaffeur ».

*Déloge son regard de son ventre non de Dieu, c’est malaisant ! *

Comme écoutant sa conscience, il redressa le regard et s’intéressa soudainement à un tableau de l’autre côté de la pièce, se traîtant d’handicapé social. Mais bien  vite Déa se mit de nouveau à parler et il put constater un grand sourire sur ses lèvres. Un sourire vrai et sincère qui lui allait à ravir. Castiel ne put s’empêcher d’arquer un sourcil. Cette femme était.. étonnante.. elle passait du tout au tout en quelques secondes. Il ne savait vraiment plus sur quel pied dansait, mais quoiqu’il en soit, il était soulagé que la crise de larme soit passé.

Citation :

« Qu'est-ce que je pourrais faire pour me faire pardonner ? » demanda-t-elle, avant de continuer, sans lui laisser le temps de répondre « Je pourrais vous offrir un verre, répondre à toutes vos questions, et ainsi vous prouver qu'en tant normal, je suis quelqu'un de plutôt avenant et de bonne compagnie. Mais avant ça... » Elle se leva et lui tendit une main timide, légèrement tremblante « Je crois qu'une présentation plus conforme à la bienséance s'impose. Je m'appelle Déa. Déa Sweet, et je me doute que pour l'instant, vous devez trouver que mon patronyme est plutôt mensonger. » Plaisanta-t-elle avec un petit rire.

Mais quelle piplette ! Elle ne lui laissait pas l’occasion de beaucoup parler.. Bon en même temps, meiux valait qu’elle meuble la conversation, car il n’était pas réputé pour faire de grand monologue. C’est alors qu’elle lui proposa de se faire pardonner autour d’un verre.. heum.. pardon ? Plaît-il ? Un verre ok… non attendez une minute.. un verre !! Avait-il bien entendu ? Sérieusement c’est la première fois qu’on lui faisait ça ! Pourtant ce n’était pas non plus une tare de se faire proposer un verre en tout bien tout honneur. Castiel eut de nouveau cet air perplexe sur son visage :


Laboratoire de Déa Sweet Pztw

... avant de baisser le regard sur cette main qu’elle lui tendait. Une légère peur panique venait de l’envahir.. malgré lui.

*Catiel il a rancard ! Castiel il a rancard
- Tu vas te la boucler un peu
- M’en fiche ! c’est pas comme si tu pouvais utiliser tes pouvoirs sur moi..*

Castiel leva les yeux une fraction de seconde en éteignant sa conscience et il fit un sourire crispé à la jeune femme en espérant que ce sourire ne ressemble pas à celui d’un psychopathe. Il hésita un peu avant de finalement lui serrer sa main. Une main douce et chaude, bien loin de la poigne de forcené qu’elle avait eu quelques minutes plus tôt.

« I’m Castiel.. »

Oui pour le coup il n’avait pas de nom de famille. Esperons juste que Déa n'imagine pas qu'il limitait ses mots vis à vis d'elle.

« J’avoue que le Dr Sheppard avait fait une petite blague sur votre patronyme.. tout en vantant vos mérites.. mais euhm... »

Il mit un blanc, en réalité, il n’avait pas forcément envie de répondre à sa demande même si cela faisait de lui un grossier personnage. Ses joues se mirent finement à rougir, de façon très imperceptible, et il lâcha sa main.

« Je reviendrais vous voir à un autre moment.. je pense que vous devez être occupé dans.. dans vos recherche »

Oui.. il y avait mieux comme excuse. Il eut de nouveau un fin sourire doux et sincère qui pouvait lui donner un certain charme, avant de la contourner poliment. Courage fuyons ! Il secoua la tête négativement voulant quitter ce laboratoire au plus vite, quelque peu chamboulé par tout ce qui venait de se passer. Entre la claque d’émotion qu’il s’était pris via son pouvoir, cette jeune femme douce et charmante bien que .. très instable pour lui et cerise sur le gâteau.. la proposition de passer un temps juste avec elle. Il fallait qu’il fasse le point.. pourquoi pas à Jenny ? Oui et vite.. mais contre toute attente il se fit rattraper, il s’arrêta droit comme un I, se demandant ce qu’elle allait dire. Malgré lui, il espérait que ce ne soit pas une folle comme Aurélia…

Laboratoire de Déa Sweet 59fee0195bc6cd981d94fe8bc64727d7

(Hj : vu que tu connais l’histoire d’aurelia lol je l’ai mis pour le fun, mais Déa est en tout point son opposé Wink )


Laboratoire de Déa Sweet 04846a1b2b3818d60ade6633db9fe71f
♪ ♪ I am a doubter who believes. 
And I try to hide the failures that
I don't want you to see. 
The things I don't wanna talk about. ♬ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Déa Sweet
Déa Sweet
Scientifique

Scientifique

Date d'inscription : 19/02/2020
Messages : 337

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyDim 12 Avr - 16:19

Déa respira plus librement lorsqu'il accepta ses excuses, avant de rester comme deux ronds de flan quand il lui expliqua pourquoi il avait envisagé qu'elle pouvait avoir fait un malaise. Elle devait bien avouer qu'elle ne s'était pas attendue à une telle explication. Et en plus, il semblait réellement le penser si elle en croyait le regard insistant qu'il posait sur son abdomen, comme s'il y cherchait un démentit à ses dernières paroles.

Il ne risquait pas d'y trouver le renflement qu'il y recherchait. Déa n'avait jamais été bien épaisse, c'était plutôt un tout petit bout de femme, petite et d'apparence plutôt frêle, et le stress des derniers jours n'avaient pas arrangé les choses. Elle n'aurait jamais cru qu'il lui serait possible de perdre autant de poids, surtout en si peu de temps.

Quoi qu'il en soit, la première stupeur passée, ça deuxième réaction fut un magnifique éclat de rire. Un authentique fou rire qui la plia en deux, l'obligeant à se raccrocher à la première chose à sa portée, en l’occurrence le bras de son interlocuteur.

C'était la première fois de la journée qu'elle riait. En fait, si elle devait être honnête, c'était la première fois depuis son arrivée qu'elle riait de cette façon. Et ça lui fit un bien fou. Dés qu'elle se fut calmée, elle se redressa, essuya le coin de ses yeux rieurs d'un revers de la main, et pris une grande respiration.


« Merci. » murmura-t-elle en lui adressant un sourire plein de reconnaissance.

Spoiler:
 

Elle laissa flotter un silence avant de reprendre.

« Effectivement, je vous confirme que je ne suis pas enceinte. Etant donné que je ne m'appelle pas Marie, et que ma dernière relation sérieuse doit remonter à plus de deux ans, si c'était le cas, je pense que je serais déjà dans le labo du Dr Morgan en tant que sujet d'étude. » rit-elle.

Ses propositions pour se faire pardonner parurent avoir l'effet inverse à celui escompté, son regard pénétrant quelques secondes plus tôt se fit fuyant, il sembla se passionner pour quelque chose dans le dos de la jeune femme et elle craint de le voir s'enfuir à nouveau. Elle arriva enfin à mettre une image sur ce que le langage corporel du jeune homme lui inspirait.

Il était comme un oiseau sur la branche. Prêt à déployer ses ailes pour s'envoler au moindre danger réel ou supposé. Et elle avait l'impression qu'il la regardait avec autant de confiance qu'il aurait pu le faire avec une grenade dégoupillée. Bon, à sa décharge, vu que l'explosion avait déjà eu lieu elle ne pouvait pas vraiment lui en tenir rigueur, et de toute façon, sauf dans quelques cas particulièrement exeptionnels, Déa n'était pas du genre à garder rencoeur,

Son hésitation à lui serrer la main lui confirma son ressentit, il la regardait comme si elle risquait de le mordre. Mais finalement, il accepta sa poignée de main en se présentant à son tour. Castiel ? C'était un prénom vraiment peu courant, mais que la jeune femme trouva très beau. Elle en aimait la sonorité particulièrement musicale et douce. Elle baissa un instant les yeux sur leurs mains en se faisant la réflexion qu'il était heureux que Castiel soit quelqu'un d'attentionné parce que vu la taille de la paluche qui enserrait la sienne et la force contenue qu'elle décelait dans ses doigts, il n'aurait eu aucun mal à lui broyer tous les carpes et métacarpes.

Encore une fois, elle sourit, retenant même un petit rire lorsqu'il lui avoua qu'effectivement le Dr Sheppard avait bien fait référence à son nom en lui parlant d'elle, laissant sa phrase inachevé, ce qui fut bien plus éloquant que des mots concernant sa propre opinion et, avait-elle vraiment vu ses pommettes rosir très légèrement ? Visiblement Castiel n'était pas quelqu'un de très à l'aise avec les relations sociales. Elle se demanda un instant s'il ne souffrait pas d'un léger syndrome autistique, du genre Asperger pour être aussi maladroit dans ses propos et perturbé par un contact physique aussi léger.

Il lui rappelait un peu un de ses amis de fac qui souffrait de ce trouble. Elle l'aimait beaucoup. Même s'il lui arrivait d'avoir des réactions qu'elle ne comprenait pas, ils étaient très proches. Et c'était le seul de ses camarades de l'époque avec qui elle était restée en contact régulier au fil du temps, une fois par semaine, le mercredi à 20 heures pile pour être précis, ils se parlaient au téléphone. A part ses parents, c'est lui qui lui manquait le plus ici. Son amitié maladroite, sa gentillesse, et même ses TOCs et ses obsessions parfois étranges.

Quand il lâcha sa main, tout en prenant congé, elle fut déçue. Elle réalisa qu'elle n'avait pas envie de le voir partir si vite. Pour la première fois de la journée, voir même de la semaine, elle avait l'impression qu'un rayon de soleil venait de pointer son nez au milieu de la grisaille de ses idées sombres. En à peine quelques mots échangés, cet homme inconnu quelques minutes plus tôt avait illuminé sa journée. Elle n'avait pas envie de replonger dans sa grisaille si vite.


*Réfléchit ! Trouve quelque chose pour le retenir !*

Son regard parcouru son labo, et tomba sur la petite étoile de mer séchée et sur la figurine de l'orque qu'il examinait quand elle l'avait agressé. Il avait presque atteint la porte lorsqu'elle le rattrapa.

« Castiel ! » le rappela-t-elle d'une voix douce en saisissant la manche de son par-dessus.

Elle le sentit se crisper. Visiblement, elle lui faisait vraiment peur, elle fut peinée par cette idée, et ce jura de faire tout ce qu'elle pourrait pour lui prouver que, dans ce cas précis, il ne fallait pas se fier à la première impression.

« Je ne suis pas si débordée que ça. J'ai même tout mon temps." avoua-t-elle "Alors, si ça vous intéresse toujours, je serai ravie de vous parler de cette petite chose" proposa-t-elle avec un sourire tout en elle lui prenant doucement la main pour déposer dans sa paume le délicat coquillage " ou de l'orque qui semblait tant vous intéresser. »
Revenir en haut Aller en bas
Castiel
Castiel
♦ The loyalty is the most precious thing ♦

♦ The loyalty is the most precious thing ♦

Date d'inscription : 28/12/2010
Messages : 686

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptySam 18 Avr - 11:32

[HJ: c'est cool tu te mets au gif intra post haha, j'ai fais quelques petites recherches sur ton actrice et y'en a vraiment des pas mal, tu as quand même du choix. ps: tu n'as pas besoin de les mettre en spoil si tu le souhaites]

Ok, Castiel récoltait ce qu'il venait de semer en l'entendant rire à gorge déployée tout en se retenant à son bras. Il fronça les sourcils tout en penchant légèrement la tête sur le côté. En réalité, il ne savait pas comment réagir face à cette réaction pour le moins inattendu. Surtout lorsqu'elle celle-ci se mit à rire d'autant plus, sans doute à cause du rendu de sa mimique. Le pauvre Castiel s'était plutôt attendu à recevoir une bonne gifle ou une nouvelle soufflante, comme le peu de fois qu'il avait pu converser avec une dame. Il fallait toujours que ses yeux dérivent quelques part et vu qu'il réfléchissait beaucoup trop, la tentative d'explication était bien souvent foireuse et le porter à défaut. Lorsqu'elle lui répondit qu'effectivement non, elle n'était pas enceinte, il eut un petit rictus désolé pour son comportement et s'humecta les lèvres. Au final tout se déroula très vite, car cette dernière s'excusa également de son entrée en matière et lui proposa un verre pour s'excuser et se donner une chance de se montrer sous un meilleur jour. Ma foi, il n'était pas contre faire de nouvelles connaissances, après tout sa récente amitié avec Gally portait ses fruits, mais il ne savait pas pourquoi.. avec la jeune femme il y avait quelque chose de particulier. Sans doute la tournure des événements et cette symbolique du "verre". C'était nouveau pour lui.. car il s'agissait de coutume terrienne.. avec Gally qui était pégasienne cela ne s'était pas passé ainsi. Breef, il fallait qu'il trouve une échappatoire et la porte de sortie était comme un halo lumineux irrésistible. Quitte à passer pour le mal-poli de service. Il était presque arrivé au bout du tunnel et sentit comme un poids s'alléger sur ses épaules. Mais lorsqu'il entendit des pas arriver rapidement vers lui, il roula des yeux en les fermant. Néanmoins il fallait dire une chose, son prénom prononcé par cette voix était comme une douce chanson à ses oreilles. Lorsqu'elle vint poser à nouveau une main par son par-dessus, le jeune inspira silencieusement avant d'afficher une expression de façade. Néanmoins Déa était quelqu'un de très tactile car elle lui saisit la main pour déposer l'étoile de mer qu'il observait précédemment. Castiel se mit à fixer cet objet dans sa main tout en l'écoutant.

Citation :
« Je ne suis pas si débordée que ça. J'ai même tout mon temps." avoua-t-elle "Alors, si ça vous intéresse toujours, je serai ravie de vous parler de cette petite chose ou de l'orque qui semblait tant vous intéresser. »

Cette fois-ci Castiel ne pouvait plus s'échapper.. bon ok, il allait faire un petit pas vers Déa, mais un énorme pas pour l'humanité lui.. Il allait apprendre à gérer une situation dans laquelle il sortait de sa zone de confort. Et puis bon.. cette jeune femme au sourire pétillant et au yeux rieurs ne devrait pas le manger en une bouchée. Ca c'était ce que Jenny lui répété souvent pour qu'il se sente plus en confiance avec des inconnus. Il prit néanmoins un air penaud.

"Je suis désolé d'avoir touché à vos affaires.. Surtout.. l'orque ? J'ai.. agis comme un enfant qui découvre de nouvelles choses."

Il eut sourire plus sincère.

"Je serais ravi dans apprendre un peu plus.. sur la faune et la flore maritime de la Terre.. c'était l'objet de ma visite."

A voir le sourire de cette dernière, sa réponse lui plut et tout deux revinrent sur leur pas. Le jeune homme observa à nouveau sous toutes les coutures l'étoile de mer pendant les explications de la jeune femme. Il acquiesçât plusieurs fois d'un signe de tête, lui expliquant qu'il n'avait jamais vu ceci de sa vie. Il fallait dire qu'il n'avait jamais vraiment cotoyer les océans sur les différentes planètes qu'il avait visiter et si océan il y avait.. au vu du climat, il n'y aurait ce type de spécimen. C'est alors que vint l'explication de l'orque.. Là, on pouvait voir aux mimiques de l'Enokien, qu'il était vraiment à "fond" sur le sujet. Comme un enfant qui écoute les explications attentivement lors d'une visite dans une chocolaterie. Il ne put s'empêcher de toucher à nouveau la queue du cétacé, comme hypnotisé.

"J'adorerais avoir la possibilité d'en voir un, un jour.. Si j'ai l'autorisation d'aller sur votre planète.."

Pour le coup, il est vrai qu'il n'avait en rien mentionné qu'il n'était pas du peuple Terrien, c'était chose faite.. Peut-être que pour Déa, c'était la 1er fois qu'elle croisait un "alien", mais comme elle pouvait le constater, il n'y avait rien de guerre différent entre eux.

"Et si je comprends bien, par rapport aux lieux où on peut les voir, ça ne serait pas si loin du SGC.. approximativement à 1700 km par voie terrestre (il fit appel à ses souvenirs). La Colombie-Britanique est à l'ouest du Canada, sur la même rive que la Californie si ma mémoire est bonne."

Voilà, il venait de déblatéré un peu de ses connaissances en géographie terrienne, un peu comme un "ok google". Mais le cerveau de Castiel était un peu comme un ordinateur à emmagasiner un max de connaissance dans beaucoup domaine. Il continua de l'écouter avant de la couper. Oui Castiel n'avait pas tous les codes en société. En réalité son regard venait de se porter sur un croquis fait au crayon de bois qui représenter la mer, une côte, des habitations.

Laboratoire de Déa Sweet Tumblr_my6ywvmKMj1ryo4h1o4_250

"C'est vous qui l'avez dessiner ? parce que si c'est le cas j'ai un ami qui aime ce genre de passe temps.."


Laboratoire de Déa Sweet 04846a1b2b3818d60ade6633db9fe71f
♪ ♪ I am a doubter who believes. 
And I try to hide the failures that
I don't want you to see. 
The things I don't wanna talk about. ♬ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Déa Sweet
Déa Sweet
Scientifique

Scientifique

Date d'inscription : 19/02/2020
Messages : 337

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyDim 19 Avr - 14:37

Déa eut l'impression de voir passer en accéléré toute une gamme d'émotions sur le visage du jeune homme. De la gêne, une vague inquiétude, mais qui ne semblait rien devoir à de la peur de se faire à nouveau crier dessus, ça semblait plus diffus... Comme si le jeune homme en face d'elle... Non, elle n'arrivait pas à mettre des mots sur ce qu'elle voyait dans ses yeux d'océan. Elle savait juste à présent qu'elle avait eu raison pour une chose. Il était vraiment comme un oiseau sur la branche, prêt à s'envoler au moindre danger. Déa avait toujours été douée avec les êtres sauvages, bêtes ou hommes, elle avait toujours cherché à les apprivoiser. Et lui, elle n'avait vraiment envie de le voir s'envoler.

La pire émotion qu'elle devina dans ses yeux fut la honte quand il s'excusa d'avoir touché à ses affaires. Elle se sentit penaude, ce n'était pas à lui d'avoir honte. Ce n'était pas à lui de s'excuser.

« N'en parlons plus voulez vous ? Je suis vraiment navrée et honteuse de ma réaction. » Répondit-elle d'une voix douce. « Ce n'est pas si souvent que je rencontre quelqu'un qui s'intéresse à ma spécialité. Même si chez nous, les mers et les océans recouvre quasiment les 3/4 de la planète, on ne peut pas dire que ça passionne les foules. » expliqua-t-elle avec un sourire un peu triste « Ce n'est pas assez rentable. » Elle rit à nouveau. « Ceci étant dit, si tous les biologistes marins accepte la curiosité avec autant de grâce que je l'ai fait avec vous, ça pourrait expliquer beaucoup de choses. » plaisanta-t-elle.

Finalement, il accepta de revenir dans le laboratoire avec elle, écoutant ses explications sur la petite étoile de mer d'un air sincèrement intéressé, observant le petit coquillage sous toutes les coutures, avec l'expression d'un enfant fasciné. Elle sourit en le regardant manipuler avec soin la petite étoile.

« Gardez-là. Petit cadeau pour me faire pardonner. » dit-elle.

Elle s'éclaircit la gorge avant de se lancer dans les explications promises concernant l'orque, sans vraiment trop réfléchir, c'était des animaux qu'elle connaissait relativement bien.

Lorsqu'il lui dit qu'il adorerait visiter la terre s'il pouvait y être autorisé un jour, elle se sentit encore plus coupable, et se balança une paire de gifles mentale.

Elle le savait pourtant, qu'il y avait des gens originaires de cette galaxie sur la cité, elle avait déjà eu l'occasion de rencontrer Teyla, et Ronon. Le comportement de Castiel aurait dû lui mettre la puce à l'oreille... Elle aurait dû deviner qu'il ne la comprenait pas parce que leur civilisation étaient différentes... Mais elle avait été trop anesthésiée par sa douleur pour penser correctement.

À nouveau, elle eut envie de lui présenter ses excuses, mais elle ne le fit pas. Après tout, elle venait juste de lui dire que tout était oublié. A la place, elle lui sourit.

« Ce jour-là, j'espère que je pourrais vous servir de guide. Je ne pourrais pas forcément vous faire faire la tournée des villes et monuments touristiques, mais par contre, je pourrais vous faire découvrir des merveilles aquatiques méconnues". Répondit-elle avec un large sourire, comme si elle était déjà en train d'élaborer le circuit dans son esprit, avant de rosir. Bon sang, mais qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour lui faire une telle proposition?! Elle eut peur un instant de voir l'oiseau s'envoler.

Elle préféra continuer son explication de la vie et des mœurs des orques, comme si de rien n'était.

*
Arrête de réciter tes cours ! On dirait ton prof de biolo de quatrième ! »* lui dit une voix dans sa tête. Et effectivement, ce n'était pas faux, même si un coup d’œil vers son « élève » lui indiqua qu'il buvait ses paroles en caressant la figurine du bout des doigts.

« Ce qu'il y a de fascinant avec les orques, c'est qu'ils font parti de la famille des cétacés, si en captivité ils peuvent se montrer agressif et dangereux, en liberté, ils ont un comportement social très doux et bienveillant, avec un sans de la famille très développé. Et comme leurs cousins, plus petit et plus populaires, les dauphins , ils font parti des rares animaux à utiliser les relation sexuelle pour montrer leur affection ou simplement pour le plaisir. »

A cet instant elle eut l'impression que la petite voix dans sa tête avait actionnée le bouton d'alerte « boulette », et l'enguirlandait copieusement, au milieu des sirènes et des clignotant rouges
* Non mais t'es sérieuse là ?! T'es vraiment en train de parler de la vie sexuelle des cétacés, avec un parfait inconnu, alien qui plus est et que tu devines plutôt coincé, s, t'as pas l'impression qu'il va te prendre pour une totale timbrée ?! *

Déa se sentit rougir et se détourna un instant de Castiel. Elle fut rassurée, quand continuant sur sa lancée, il fit remarquer que le SGC n'était pas si loin de la Colombie-Brittanique. V
isiblement, il n'avait pas entendu un seul des mots qu'elle venait de prononcer, elle faillit pousser un soupir de soulagement.

Elle rit, bah, oui, 1700 km, une paille, pensa-t-elle, avant d'avoir l'impression de prendre un coup de poignard en plein cœur en réalisant que oui, 1700 km, ce n'était pas si important que ça par rapport aux dizaines de milliers d'années-lumière qui la séparaient à présent de sa planète et des siens.

Heureusement, que ce soit volontaire ou pas, il fit diversion en attirant son attention sur un des dessins de son carnet de croquis, lui demandant s'il était d'elle, et si tel était le cas, il connaissait quelqu'un qui partageait ses goûts.

Elle posa les yeux sur son dessin et sentit son visage s'affaisser un peu plus. Mais c'est avec un sourire rassurant qu'elle releva le regard vers lui pour plonger dans ses prunelles d'acier.

« Oui, c'est moi qui l'ai dessiné... Ce n'est qu'un gribouillage, ma mère est plus douée, même encore aujourd'hui » Elle marqua une pause pour cligner des paupières et tenter de chasser la buée qui embrumait son regard. « C'est chez moi.
 » murmura-t-elle avant de prendre une grande inspiration pour pouvoir offrir à Castiel un visage avenant et un sourire de façade.

« Vraiment ? Avec Noah et Evan.... Heu, je veux dire le Dr Masen et le Major Lorne, nous envisageons de monter un club d'art. Votre ami y sera le bienvenu ! »
répondit-elle d'un air enjoué avant qu'une nouvelle question ne s'échappe de ses lèvres.

« Et vous ? Ça ne vous brancherez pas de nous rejoindre ? »


Au fond de son esprit, sa petite voix, se tapa sur le front d'un air consterné.
Revenir en haut Aller en bas
Castiel
Castiel
♦ The loyalty is the most precious thing ♦

♦ The loyalty is the most precious thing ♦

Date d'inscription : 28/12/2010
Messages : 686

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyDim 19 Avr - 22:37

Castiel prit un air surpris, avant de la remercier d'un petit rictus. Ce n'était pas quelque chose qui allait avec sa déco de chambre, mais c'était bien l'une des premières fois qu'on lui faisait un cadeau sur cette cité. Entendons nous, un vrai cadeau. Les revues cochonnes de John et des capotes donnaient par Masen ça ne comptait pas ! Lorsqu'elle s'excusa de son comportement à nouveau, de façon encore plus sincère que tout à l'heure et avec plus de recul sur la situation, l'Enokien balaya ceci d'un signe de main.

"Ce n'est rien.. nous pouvons passer à autre chose"

Il eut néanmoins un fin petit rire a sa blague sur le fait que si tout les biologistes marins étaient comme elle, c'était sans doute pour cela qu'il n' y avait pas foule pour les études et pour être reconnu. Elle venait de briser la glace sans le vouloir et Castiel si peu expressif, venait d'avoir une réaction spontanée. C'était chose rare. D'habitude les gens cherchaient plutôt à savoir ce qu'il avait derrière la tête étant donné qu'il était la plupart du temps impassible. Un peu comme Déa, il avait bien remarqué qu'elle l'observait beaucoup. Un peu comme animal qui n'a jamais vu son reflet dans le miroir. C'était tellement fréquent que Castiel n'y faisait plus attention, au contraire, il pouvait s'en amuser par moment. Au final, ils revinrent sur leurs pas et elle se mit à lui expliquer la diversité qui pouvait se trouver dans les océans terriens. Après avoir touché une dernière fois la queue de l'orque, ce dernier se redressa en avouant qu'il aimerait bien voir ce genre d'animal s'il pouvait un jour aller sur Terre.

Citation :
« Ce jour-là, j'espère que je pourrais vous servir de guide. Je ne pourrais pas forcément vous faire faire la tournée des villes et monuments touristiques, mais par contre, je pourrais vous faire découvrir des merveilles aquatiques méconnues".

Castiel arqua un sourcil, décidément après la tentative du verre, elle s'initiait à dire qu'elle lui servirait de guide si un jour cela serait le cas ? Bien dis donc, il était bien vu ! Si Jenny aurait été présente, elle n'aurait pas hésiter à lui lancer un regard entendu avant de se cacher derrière son écran d'ordinateur. Oui Castiel l'imaginait très bien. Ne voulant être impoli, il lui répondit un:

Laboratoire de Déa Sweet Tumblr_oksbp9N1Dd1tu1vsqo3_400
Simple rapide et efficace, il n'avait pas forcément envie d'épiloguer. Après un raclement de gorge, la jeune femme poursuivit son explication sur les orques. Au moins le jeune homme serait incollable sur le sujet. Petit à petit l'oiseau faisait son nid. Il connaissait déjà beaucoup de chose sur la Terre, sa géographie, sa politique, ses moeurs.. parfois douteuses, mais concernant les animaux, il n'était vraiment pas au fait. Peut-être devrait-il demander des livres de zoo à Mégane. Quand elle mentionna la vie sexuelle de ses animaux, le jeune homme se figea, l'air perplexe. Etait-elle sérieuse ? Etait-ce un sous entendu ? Castiel dériva lentement le regard vers son interlocutrice.

Laboratoire de Déa Sweet UpOO
Et il put voir distinctement, que cette fois-ci ce n'était pas lui le plus mal à l'aise dans l'histoire. Le genre de moment "awkward" qu'on aimerait éviter. Rapidement, il se mit à utiliser son don d'empathie sur elle.. Non parce que à force, soit il était choqué pour un rien, soit elle lui faisait du gringue et il le saurait très vite. Même si en temps normal il n'utilisait pas ses dons, souhaitant vivre le plus "normalement" possible, ce genre de situation l'y obligeait. Il put ressentir énormément de doute et de culpabilité au niveau de ses sentiments du moment.. et à en croire son rythme cardiaque, il était plus que normal. Ouf dirons nous, bien que Castiel restait sur ses gardes. Lorsqu'elle détourna le regard, il préféra poursuivre leurs sujets de discussion comme pour balayer ce temps de flottement. Récitant à la perfection son "ok google", puis il dériva sur ce petit cadre. La jeune femme avoua l'avoir dessiner et.. il fut prit d'un léger sentiment de nostalgie... avant de ressentir de la tristesse. Merde, il avait laissé son canal ouvert. Il coupa la connexion psychologique avec Déa. Il en avait déjà fait assez aujourd'hui ! Par moment il se disait que ses dons d'empathie était une bénédiction, une sorte de compassion face à ses relations sociales houleuses.

"C'est très bien dessiné.." dit-il sans approfondir, ne souhaitant épiloguer sur son lieu d'habitation au risque de lui faire ravoir une crise de larme, d'hystérie, ou de colère.. Il avait assez donné. Pour le coup, il préférait abandonner les armes très rapidement. Le Dr Sweet était très gentil et.. très "fraîche" ainsi que spontanée. A quelques similitudes près, elle pouvait ressembler à Kylee et cela le fit sourire malgré lui. D'ailleurs cette dernière lança d'un ton enjoué:

Citation :
« Vraiment ? Avec Noah et Evan.... Heu, je veux dire le Dr Masen et le Major Lorne, nous envisageons de monter un club d'art. Votre ami y sera le bienvenu ! Et vous ? Ça ne vous brancherez pas de nous rejoindre ? »

Laboratoire de Déa Sweet 9356a1889ad1973a61e6f66455cb90b6d0c3c768

Castiel l'observa longuement.. Cette jeune femme avait réellement une capacité d'adaptation hors pairs.. A peine connaissait-elle les personnes, qu'elle leur proposait beaucoup de chose. Peut-être même un peu trop. Il fronça les sourcils, ayant était titillé sur le prénom de Noah. Il n'y en avait pas beaucoup qui s'appelait ainsi et encore moins qui dessinait. Autant dire, qu'il s'agissait de SON Noah.

"Oh ?... Vous connaissez déjà le Dr Masen..."

*ben oui crétin, il est médecin, il a dû lui faire un check up à son arrivé ou quelque chose de similiaire.. Et vu comment elle est, s'ils ont échangés, ils ont certainement dû parler de leurs hobbies et le tour est joué.. C'est comme ça que tu devrais fonctionné avec les filles mon grand !
- Noah a une capacité extraordinaire pour se faire des amis, pas moi.
- Pourtant t'as réussi à t'en faire un ami ?
- Le dicton dit soit proche de tes amis et encore plus de tes ennemis
- Parce qu'il était un ennemi au début ?
- Je lui ai délivré mes pouvoirs par inadvertance, je devais garder un oeil sur lui.. Mais j'avoue que je ne suis pas déçu au final, c'est un très bon ami
- Alors donne lui une chance aussi... Elle a l'air gentil et pour une fois tu cloueras le bec de ce Noah de malheur.*

"Noah est l'un de mes plus proches amis.. Vous verrez.. sur cette Cité le monde est encore plus petit que d'habitude"

* *conscience s'étouffe*
- Quoi ?
- Oh putain Castiel, tu viens de faire une blague !! bon ok c'était pas exceptionnel, mais quand même ! il manque plus qu'à travailler ta gestuel de visage, car là y'a pas trop les mimiques qui vont avec
- Tu peux te la boucler !!!*

"Mais je décline votre invitation... Je suis un piètre artiste.. ce n'est pas trop mon truc.. je préfère.. les choses plus spirituelles" dit-il énigmatique. Il prit l'étoile de mer avant de la glisser dans l'une de ses grandes poches de trench-coat.

"Si vous voulez, on pourra échanger autour de nos passions et hobbies, autour de ce verre que vous m'avez proposé ?"

Castiel se rendit compte de sa remarque et piqua pivoine. Là tout de suite, il avait envie d'utiliser ses pouvoirs et de lui mettre des images mentales, pour lui faire oublier ce qui venait d'être dit.. S'il se concentrait assez, il arriverait comme avec Jenny lors de la perte de son fils, à modifier les souvenirs de la réalité. Non, non, non ! de quel droit aurait-il le droit de faire ça. Et d'ailleurs pourquoi tout simplement lui avait-il proposait ça, il ne comprenait pas lui même.. Etait-il poussé par la pression "sociale" ? un tourbillon de question se posait en lui et là, il avait envie de fuir.

Laboratoire de Déa Sweet GiddyEasygoingAustraliansilkyterrier-size_restricted

"Huh... oubliez.. je ne.. je ne sais pas ce qu'il m'a prit.. Je vais y aller, ça vaut mieux.. Je vous souhaite une bonne journée Dr Sweet.."

Et pour la seconde fois de la journée, l'oiseau s'envola à toute hâte vers la sortie, faisant virevolter son trenchcoat. Il avait besoin de remettre de l'ordre dans son esprit et pas des moindres. Peut-etre que passer un appel à Noah serait bénéfique.. vu le nombre de fois où cela avait été l'inverse, il pouvait bien se le permettre..

[HJ pour la joueuse de Noah.. ça c'était avant que je lise ce que vous avez dis sur moi en salle de détente mdr !]


Laboratoire de Déa Sweet 04846a1b2b3818d60ade6633db9fe71f
♪ ♪ I am a doubter who believes. 
And I try to hide the failures that
I don't want you to see. 
The things I don't wanna talk about. ♬ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Déa Sweet
Déa Sweet
Scientifique

Scientifique

Date d'inscription : 19/02/2020
Messages : 337

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet EmptyLun 20 Avr - 10:24

« Oui, j'ai déjà eu l'occasion de rencontrer Noah. » Répondit-elle « C'est même une des premières personnes que j'ai rencontrées quand je suis arrivée. »

Elle sourit quand il expliqua que sur la cité le monde était encore plus petit, même si elle ne sut pas vraiment s'il avait dit ça pour blaguer ou s'il le pensait réellement. Castiel n'avait pas l'air d'être le petit rigolo de la cité.

Elle ne fut pas vraiment surprise qu'il décline son offre, l'art, le dessin et la peinture n'était pas forcément la came de tout le monde. Quand il lui expliqua préférer des choses plus spirituelles, elle se demanda ce qu'il voulait dire. Est-ce qu'il y avait aussi des religions sur Pégase ? Était-il une sorte de moine ou de curée servant le Dieu de sa planète d'origine ? Ou comme Teyla pratiquait-il la méditation pour lui-même ?

Mais au moins, il avait accepté son cadeau, constata-t-elle avec plaisir en le voyant glisser le coquillage dans une des larges poches de son manteau. D'ailleurs, qui portait encore ce genre de truc, surtout à l'intérieur ?

*
Il me semble que tu te poses beaucoup de questions* ricana la petite voix au fond de son esprit. Oui, elle se posait beaucoup de questions. Castiel avait éveillé sa curiosité. Mais elle doutait d'avoir jamais de réponses.

Ce fut à son tour de proposer un verre. Déa en resta bouche bée. Vu comment il avait réagi à sa propre proposition, elle devait bien admettre qu'elle ne s'attendait pas à ce que ce soit lui qui la remette sur le tapis.

Peut-être hésita-t-elle trop longtemps. Le jeune homme se troubla, et cette fois, elle n'eut aucune difficulté à voir ses joues s'empourprer avant qu'il ne détourne la tête, bredouille une excuses et prenne congé.

Tu n'est qu'une imbécile* ce dit-elle *Tu le veux se verre ou pas ?!*

Oui, elle le voulait. Elle avait très envie d'apprendre à connaître un peu mieux cet homme étrange, mais bienveillant, qui rien que par sa présence avait réussit à chasser les ombres de son esprit. Tant pis pour la bienséance. Elle secoua la tête avant de partir à sa poursuite.

« Castiel ! » l'interpella-t-elle dans le couloir heureusement désert. « Demain. 18h30 au mess. » lança-t-elle d'une traite en rougissant à son tour quand il tourna vers elle un visage impassible.

Il eut un léger hochement de tête qu'elle décida de prendre pour un accord, et le regarda s'éloigner dans le couloir de son pas décidé et rapide. Les pans de son manteau flottant derrière lui comme de larges ailes. L'oiseau s'était envolé, elle n'avait pas cherché à le retenir, elle verrait bien le lendemain s'il venait au rendez-vous ou non.

La suite ici
Et là
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Laboratoire de Déa Sweet Empty
MessageSujet: Re: Laboratoire de Déa Sweet Laboratoire de Déa Sweet Empty

Revenir en haut Aller en bas
Laboratoire de Déa Sweet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Scientifique :: Laboratoire de biologie-
Sauter vers: