AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...
♣ Rejoignez nous sur les réseaux sociaux ♣
♣ Membre du mois ♣
Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Membre10

Partagez

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 19 Déc - 15:23


John n'avait pas mis très longtemps à comprendre ce qu'il avait à faire. Les révélations que Kylee lui avaient dit quelques minutes auparavant, l'avait plus que pas mal remonté et désormais, il fallait qu'il se passe les nerfs sur quelque chose et dans le cas présent, cela devait être sur quelqu'un. Après tout, quoi de mieux qu'un punching ball humain. Il est vrai que frapper quelqu'un sans défense n'était pas très bien d'un point de vue éthique mais peu importe. Si les rôles avaient été inversé, ce genre de cas de conscience ne l'aurait en rien dérangé. Mais revenons à nos moutons.

Le pilote avait besoin d'informations sur les plans de Kolya et il savait très bien où trouver ce genre d'informations. Un brave petit garçon allait gentiment lui donner de gré ou de force, même s'il fallait bien l'avouer que lui soutirer des informations de force plairait assez au militaire. Un petite vengeance n'avait jamais fait de mal à personne, excepté la personne sur laquelle on se venge bien sur mais c'était toujours bon pour les nerfs. D'un pas assuré, le Colonel descendit dans les bas fond de la cité, là où personne n'allait jamais. Un endroit sombre et humide très peu recommandable mais qui était un endroit parfait pour lui. Ce cher Sylas qui depuis le temps avait du prendre racine. Leur dernière entrevue remontait déjà à un certain temps et ils ne s'étaient pas quitter très bon amis. Lui démolir le portrait n'avait pas été une chose très bonne à faire. Mais aujourd'hui, il devait retourner le voir non pas par gaieté de cœur mais par nécessité.

Descendant encore les quelques marches qui le mena vers les cellules, le froid le saisit. Les sous sol étaient rarement réputés pour leur chaleur. De toute façon, il ne comptait pas rester ici. Arrivé à destination, il salua le militaire en faction devant la lourde porte menant aux cellules. Ce qu'il s'apprêtait à faire était loin d'être très catholique donc il valait mieux qu'il ne soit pas dérangé entre temps. Profitant de sa position hiérarchique, il congédia son subalterne qui ne discuta pas ses ordres et laissa le champ libre. Désormais seul, il entra en scène.

La grande porte s'ouvrit et John pu apercevoir la bête en cage. Il avait bien changé depuis la dernière fois qu'il avait daigné venir le voir. Atlantis était loin de lui avoir fourni un service 3 étoiles à Sylas. Pour un être répugnant comme lui, cela ne risquait pas d'arriver et le couple Sheppard avait veillé à ce que tout soit fait dans ce sens. Sans dire un mot, John s'avança. En le voyant, il commença à douter de la qualité mais surtout de la quantité des informations qu'il pourrait lui fournir. Cela faisait tout de même quelques mois qu'il était enfermé ici et Kolya, s'il avait effectivement un plan de prévu, avait largement dû l'avancer depuis le temps et tout ce que Sylas pourrait éventuellement lui dire, serait des informations périmées et inutiles. Mais il fallait déjà qu'il parle, chose qui allait être le plus compliqué. Après tout, tout était bon à prendre. Toujours sans parler, le militaire se stoppa devant les barreaux, les bras croisés, attendant un geste de la part de son interlocuteur.

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Sylas Danaé
Sylas Danaé
Not Crazy, Just Insane

Not Crazy, Just Insane

Date d'inscription : 16/12/2007
Messages : 411

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyMar 20 Déc - 1:00


Les heures avaient passé. Les jours aussi et désormais, Sylas ne comptait plus les mois. Il avait perdu toute notion de temps, enfermé entre ses quatre murs. Au début, une certaine solitude l'avait envahit voire même une certaine nostalgie. Ne plus voir les étoiles dans le ciel à la pleine lune, ne plus sentir le vent frais dans ses cheveux... Non mais qu'est-ce je vous raconte ? Rien de tout cela n'est vrai. Sylas s'ennuyait comme un rat mort, à se demander quand il pourrait enfin sortir d'entre ses quatre murs qui le retenaient prisonnier depuis un peu trop longtemps à son goût. Non, Sylas ne se plaignait pas sur son sort. Il connaissait les risques en attaquant cette cité avec Kolya même s'il pensait que ce dernier ne l'aurait pas laissé de la sorte. Sur ce point là, le Genesien était plus que déçu mais d'un autre côté, il ne perdait pas espoir. Oui Sylas est un peu naïf sur les bords.

Mais le problème quand vous enfermez quelqu'un pendant très longtemps, cette personne a tendance très largement à ruminer intérieurement et surtout, à penser à tout ce qu'il lui était capable de faire aux personnes qui l'avaient mené jusqu'ici. Tant de choses ignobles voire même immondes auxquelles Sylas avait pensé. Tant de choses qu'il rêvait de faire. Mais après tout, c'est toujours beau de rêver. Mais pour le moment, l'ancien chasseur de prime était obligé de revenir sur terre, dans sa cellule moisie, laissant derrière lui ses rêves de liberté. Cette garce de Jenny avait réussi a mettre ses menaces à exécution en rendant la vie du Genesien encore plus misérable. Il se ferait une joie de la remercier dès qu'il le reverrait. Elle aussi, cela faisait un long moment qu'elle n'était pas venue pointer le bout de son nez. Il ne fallait pas se mentir, Sylas dépérissait presque à vue d’œil, ce qui devait certainement en réjouir plus d'un sur cette maudite cité de malheur. Des cheveux en bataille, une vieille barbe à l'image de sa chevelure et un état des plus crasseux. Une véritable loque vivante.

Cependant aujourd'hui, sa routine habituelle d'ennui allait être bouleverser par une visite impromptue. Mais ça, il ne le savait pas encore. Comme chaque jour, Sylas tournait en rond. Depuis bien longtemps, il avait cessé de chercher une échappatoire. Mais à la force de tourner comme un lion en cage, une petite envie pressante se fit sentir. Comme tout être humain, il fallait savoir aller au petit coin au bon moment. Son pot de chambre l'attendait dans un recoin de sa cellule. Un seau crasseux mais on ne va pas s'étendre sur les détails. Sifflotant pour passer le temps, il fit sa petite commission quand il entendit la porte de la pièce s'ouvrir. Détournant rapidement la tête, il vit une tête connue. Un certain Colonel venait lui rendre visite.


"Tu permets, je termine vite fait ce que j'ai commencé et je suis à toi."

Remettant son petit paquet à sa place dans son pantalon, Sylas fit face à son visiteur, lui adressant un large sourire.

"Si j'avais su que j'aurais de la visite, j'aurai fait une petite toilette et un peu de ménage."

Sylas resterait toujours Sylas, même sur son lit de mort. Quoi de plus naturel chez lui que d'embêter son monde même s'il était en situation d'infériorité.

"Que me vaut l'honneur de ta visite cher Colonel ? Je ne pense que tu viens prendre de mes nouvelles autour d'un tasse de thé ? Ah je sais, Jenny t'as donné un petit mot doux et tu sers de messager intermédiaire."
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyDim 8 Jan - 1:56


En temps normal, John haïssait Sylas au plus haut point. Il était tout de même l'homme qui avait tenté par plusieurs reprises de tuer sa femme et qui avait osé frapper son enfant. Un être vraiment abjecte qui ne devrait pas exister mais qui était tout de même là pour le moment. Mais aujourd'hui, en plus de la haïr, le militaire le trouvait repoussant, de part son allure d'homme de cro-magnon, tout droit sortit de sa grotte mais aussi de part le fait de le voir, le service trois pièce à la main. Cela était loin d'être la meilleure chose que le pilote aurait souhaiter voir de lui et apparemment, cela l'amusait. Quel crétin ! Mais il ne fallait pas se mentir, un crétin resterait toujours un crétin quoi que l'on fasse. Il n'allait pas changer en mieux avec le temps, bien au contraire.

Une fois son affaire terminée et remballée, Sylas daigna s'intéresser à son interlocuteur sans une petite pointe d'humour à sa sauce, ce qui n'emballa pas vraiment le militaire. John n'était pas ici pour rigoler et encore moins pour bavasser avec lui de tout et de rien. Il avait besoin de réponse et le Génésien allait les lui donner de gré ou de force. Toujours les bras croisés, il fixa longuement le prisonnier, la mine grave, ne montrant aucune expression sur son visage.


"Avoir de tes nouvelles m'importe peu. Si je viens ici, ce n'est pas par gaieté de cœur, je peux te l'assurer. Si je m'écoutais, je t'aurais tué depuis bien longtemps. Je viens pour tout autre chose. J'ai besoin d'avoir un petit tête à tête avec toi."

John n'était pas là pour bavasser de la pluie et du beau temps. Autant aller directement au but même s'il savait par avance qu'il ne répondrait pas à ses questions aussi facilement qu'il le souhaiterait. A moins qu'il ne sache rien. Kolya était capable de ne pas lui faire confiance vu qu'il l'avait tout de même laissé en plan sur Atlantis, il y a quelques mois de cela.

"Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Ton cher ami Kolya est encore envie et cela me met quelque peu en rogne et apparemment, il mijote quelque chose et comme je suis quelqu'un de très curieux, j'aime bien savoir ce qu'il manigance. Et mon petit doigt me dit que tu dois sûrement savoir des choses."

Calme était le mot d'ordre que le militaire avait décidé de mettre en place après la colère qu'il avait eu contre Kylee. S'il commençait de suite à s'agacer contre Sylas pour qu'il parle plus vite, il finirait certainement par le tuer pour de bon. Il aurait peut-être dû laisser son arme ailleurs avant de venir le voir. Une balle part tellement vite qu'un accident est très vite arriver. S'approchant au plus près des barreaux, il fixa le prisonnier droit dans les yeux, l'air mauvais.


"Je te préviens, ma patience a atteint ses limite pour aujourd'hui donc ne tournes pas autour du pot ou ne me dis pas que tu ne sais rien, toi qui t'es si bien vanter d'avoir des informations auprès de Jenny la dernière fois que vous vous êtes vu."

Oui Jenny lui avait raconté ce qu'elle avait osé faire lors de sa dernière entrevue avec son ennemi de toujours. Elle s'était tout de même ben défoulée ce jour là en y repensant. Attendant une réponse de la part du Pégasien, John commença à faire les cents pas autour de la cellule.

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Sylas Danaé
Sylas Danaé
Not Crazy, Just Insane

Not Crazy, Just Insane

Date d'inscription : 16/12/2007
Messages : 411

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyMer 18 Jan - 1:04


Sylas fût... déçu. Cela pouvait se comprendre, Sheppard ne venait même pas ici, aujourd'hui, pour prendre des nouvelles alors que cela faisait tout de même très longtemps qu'il n'était pas venu le voir. Mais de toute façon, en réfléchissant, personne ne venait jamais le voir. Le Génésien était comme un pestiféré. Il n'était pas l'ennemi public N°1 mais presque. Après cela dépendait de la personne que l'on interrogeait. Il était sur que Jenny l'avait placé tout en haut de son top des personnes a détesté. Mais la question n'était pas là. Sheppard voulait un tête à tête et cela n'avait rien de commun. Pour quelle raison il désirait le voir seul. Sylas ne tarda pas à le savoir. Kolya était encore en vie ! C'était le scoop de l'année. Alors comme ça, ce bon vieux Genii se baladait encore dans la Galaxie de Pégase et il ne pensait même pas à venir faire un petit coucou à son Sylas adoré. Un déception de plus d'un certain côté. Et apparemment, ce cher Kolya préparait des choses. Fort intéressant tout cela. Il finit par détourner le regard de lui du militaire. Certes, Sylas savait des choses mais peut-être pas celles que le militaire attendait ou peut-être que si en fin de compte. Cette sale petite garce de Jenny avait cracher le morceau à son beau chevalier servant. Que lui dire désormais. Sylas n'était pas du genre très bavard sur certaines choses.

"Je suis heureux de savoir que ta bête noire soit encore de ce monde. Si un jour tu le vois, j'aimerai que tu lui passes le bonjour de ma part. J'en suis sur qu'il sera ravi. Mais surtout, dit lui bien que je ne l'oublie pas."

Pour sur, Sylas ne l'oubliait pas, surtout le coup de poignard qu'il lui avait mis dans le dos en le laissant à son propre sort. Tout se paye un jour de toute façon. Toujours aussi décontracté, Sylas s'avança vers le banc au milieu de la pièce qui lui servait également de lit. Un peu dur au début, mais on s'y habituait très facilement. Il finit par s'y asseoir, se penchant histoire de s'accouder sur ses genoux. Fixant ses pieds au sol, il se mit à éclater de rire comme un fou. Apparemment, il trouvait la situation plus que risible. Sans relever la tête, Sylas reprit la parole.

"Oui je sais des choses. Je sais même beaucoup de choses. Des choses sur Kolya, j'en connais aussi mais pourquoi je te les dirais. Je tiens à garder les petits secrets. Toi aussi j'en suis sur tu as des secrets et tu n'aimerais pas qu'on les cris sur les toits. Je pense que Kolya est pareil. Tu veux savoir quoi ? Quelle taille de chaussures il met ? Ça désolé, je n'en sais rien."

Ce genre de chose s’appelait plus communément "se foutre de la gueule de quelqu'un". C'est ce que Sylas était bel et bien en train de faire. Faire tourner les gens en rond, il adorait ça même si cela faisait quelques temps qu'il ne s'était pas exercé à cette pratique dans laquelle il excellait. Levant la tête, il vit que le militaire lui tournait autour, tel un prédateur attendant le bon moment pour lui sauter à la gorge. Sheppard attendait des réponses, certes. Mais il allait devoir attendre longtemps pour les avoir. S'il voulait des informations, il allait devoir être très gentil.

"Te dire des choses ne m'intéresse pas et en plus, cela me fatigue grandement. Je vais piquer un petit somme et peut-être qu'après une bonne sieste, je serais peut-être plus enclin à répondre à tes questions. Sur ce, je te dis bonne nuit et salue Jenny de ma part  si tu l'as vois."

Le Génesien, sans aucune honte, finit par se coucher littéralement sur son lit de fortune, les bras croisés derrière la tête, comme si de rien n'était, lâchant un petit rire. Le Colonel n'allait sûrement pas tarder à réagir et surtout, pas de la meilleure manière. Il l'avait déjà vu à l’œuvre. Il n'avait pas oublié sa première rencontre avec lui. Sa main se souvenait encore très bien de sa rencontre avec la tigresse qui l'avait accompagné ce jour là. Sa jambe aussi se souvenait très bien du passage du couteau du militaire à l'intérieur de sa cuisse. S'il avait eu un meilleur médecin ce jour là, il ne serait pas dans cet état là aujourd'hui. Mais attendant qu'une possible tornade se déchaine, les neurones de Sylas se mirent à bouillonner. Oui Sylas avait encore quelques neurones qui fonctionnaient correctement. Le problème avec Kolya, c'est qu'il préparait toujours tout un tas de chose. Comment savoir ce que voulait le militaire. S'il avouait quelque chose qui ne fallait pas, Sylas préférerait être mort que faire face à Kolya. Il savait comment il fonctionnait et surtout, il savait très bien de quoi il était capable.
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 6 Fév - 0:40


John voyait littéralement rouge devant l'insolence de Sylas. Lui qui était en situation d'infériorité, il se permettait de prendre le militaire de haut mais aussi de plaisanter avec lui. Le pilote, qui avait pourtant décidé de garder son self-control avec lui, n'allait malheureusement pas tenir sa promesse. Le Génésien se permettait de faire une petite sieste. La colère et la haine étaient revenus en lui. Il avait besoin d'informations et il les obtiendrait coute que coute. Sans ajouter un mot, John se décida à agir. Il commença par désactiver le champ de force entourant le cellule avant d'en ouvrir la porte. Il s'apprêtait à entrer dans la cage aux lions, afin de mater un peu le lion qui y était et qui méritait de devenir un doux petit chaton, bien docile. S'avançant d'un pas décidé vers le Pégasien, faignant d'être endormi, il le poussa littéralement du pied afin que celui ci, chute sur le sol. Après tout, il l'avait cherché. Passant du côté, où il était tombé, il lui envoya quelques coups de pied dans les côtes, profitant qu'il soit encore au sol. John avait été patient jusque là et il n'avait pas que ça à faire aujourd'hui.

"Alors, je crois que je n'ai pas été assez claire car apparemment, tu ne comprends rien. A moins que tu sois abruti de naissance, ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié. Enfin bref. Ton petit jeu me gonfle et comme j'ai passé un très mauvaise journée, je crois que je vais être obliger de me défouler sur toi. J'espère que tu ne m'en voudras pas et après tout, je m'en fous."

Il n'avait pas pu frapper Kylee lors de entretien. Non, John n'était pas du genre à frapper les amis et encore moins les femmes, mais il n'allait pas se le cacher, s'il avait pu, il lui aurait mit une bonne correction pour lui faire comprendre ses erreurs. Mais John n'était pas comme ça et fort heureusement mais concernant Sylas, John avait beaucoup moins d'affection pour lui. Cela lui ferait ni chaud ni froid s'il venait à le tuer par inadvertance même si cela allait lui causer beaucoup d'ennuis par la suite. Lui balançant un nouveau coup de pied bien placé, il réitéra ses propos.

"Donc je disais, je veux des infos sur Kolya et surtout ce qu'il mijote. Il m'a fait passé un message ne laissant présager rien de bon et comme je suis d'un naturel curieux, je veux savoir MAINTENANT !" Hurla t-il sur la fin alors qu'il prit le Génésien par la col afin de se le relever et le colla violemment contre les barreaux de la cellule. Ses yeux noirs de haine fixaient ceux de Sylas. S'il pouvait le manger, il le ferait. Le tenant toujours fermement, il ajouta encore quelques mots. De toute façon, il savait que cela ne servirait à rien. Sylas ne connaissait que la violence donc s'il lui parlait de la sorte, il obtiendrait peut-être quelques choses.

"Alors j'attends !! A moins que tu ne saches rien ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié. Après tout, pourquoi Kolya irait s'embêter à te raconter des choses à toi, son sous fifre. Je peux t'appeler comme ça, ça ne te dérange pas. Tu passes ta vie à mentir donc je pense que c'est ce que tu es en train de faire, juste pour me faire poireauter. Pas vrai ?"

Juste pour le plaisir, John lui asséna un violent de genoux dans un endroit plutôt mal placé pour les hommes.  Mais peu importe, il ne valait mieux pas qu'un jour, un tel déchet de Pégase ne puisse se reproduise un jour avec une femme qui n'avait rien demandé. Une telle progéniture ne devait jamais existé.

"J'ATTENDS !"

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Sylas Danaé
Sylas Danaé
Not Crazy, Just Insane

Not Crazy, Just Insane

Date d'inscription : 16/12/2007
Messages : 411

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyMar 7 Fév - 1:05


Sylas attendait patiemment. Il savait très bien que son attitude désinvolte face au militaire allait entrainer des répercutions. C'est ce qu'il cherchait. C'était à cause de lui et de son adorable petite femme s'il était ici donc il pouvait s'amuser un peu avec lui. Les yeux toujours fermés, il entendit la porte de la cellule s'ouvrir. Un large sourire naquit sur ses lèvres mais ce qu'il ne savait pas encore, c'est qu'il allait passer un sale quart d'heure. Après tout, il l'avait chercher. En moins de temps qu'il fallait pour le dire, Sylas se retrouva sur le sol, violemment projeter de sa couchette de fortune avec un coup de pied de la part du militaire.

"Tu as une drôle de manière de réveiller les gens de leur sieste."

A croire que cela devenait une habitude chez lui de tout prendre à la rigolade. A croire que les multiples coups qu'il avait prit à la tête ne l'avait vraiment pas arrangé. Mais ce coup ci, ce n'est pas dans la tête qu'il se prit dans coups, mais dans les côtes. Le Génésien n'eut pas le temps de se relever, que le militaire lui asséna de multiples coups de pied. Quelques côtes cassées iront avec les autres parties de son corps qu'il lui avait déjà brisé. A croire que bientôt, il deviendrai totalement insensible à la douleur avec tout ce qu'il avait subit depuis qu'il connaissait les Atlantes. Même s'il souffrait des coups qu'il venait de recevoir, cela l'amusait de voir le militaire dans un tel état d'agacement. A croire que cela était son passe temps favori. Sylas parvint tout de même à se remettre sur le dos pendant une courte pause de la part du militaire.

"Laisse sortir ta rage sur moi, ça ne me fait ni chaud ni froid depuis tout ce temps."

Incapable de fermer sa gueule celui là, à part pour les informations que Sheppard désirait. En récompense, je vous laisse deviner ce qu'il récolta : un nouveau coup bien placé dans les flancs, histoire de bien achevé les quelques côtes qui lui restaient encore en un seul morceau.

"Tu veux savoir ? Grand bien te fasse mais je ne te dirais rien. A quoi bon ? Ou alors, on passe un marché, j'avoue tout et vous me relâchez ?

Ne voyant aucune réaction de la part du militaire, il haussa les épaules, un air faussement déçu sur le visage.

"Je peux toujours tenter de toute façon", lâcha t-il alors que le militaire le ramassa du sol, le tenant fermement par le col avant d'aller le plaquer non sans douceur, contre les barreaux de la cellule. Les yeux dans les yeux, Sheppard se montra de plus en plus haineux envers lui et ça, Sylas pouvait le sentir. Au fond de lui, une lueur de peur naquit. Il l'avait déjà vu en rogne mais là, c'était différent et ça, il ne pouvait pas l'expliquer. A croire que Kolya était la personne qui lui sortait le plus par les yeux car il souhaitait vraiment savoir, connaitre les infos qui l'intéressaient. S'il le lui disait, Sylas ne serait plus d'une grande utilité et il finirait certainement par le tuer, même si ce jour allait finir par arriver tôt ou tard. Reprenant son air hautain légendaire, Sylas eut un léger rictus tout en fixant John droit dans les yeux. Il venait quand même de l'insulter de sous fifre et ça, il n'allait pas le digérer.

"Le sous fifre, il t'emmerde !"

A croire que Sylas perdait de sa superbe quand on venait à l'insulter. C'était bien la première fois qu'il perdait son sang froid. Était-ce peut-être un signe de faiblesse de sa part... Mais à croire qu'en fasse, les insultes n'étaient pas non plus sa tasse de thé. Afin de le remettre en place, John lui adresse un joyeux coup de genoux dans les valseuses. La douleur fut des plus aigües. Il avait littéralement l'impression qu'il venait de lui faire exploser son service trois pièces ou tout simplement que ses bourses lui étaient remontées dans la gorge.

"J'ATTENDS !"

Pourquoi devait-on toujours lui hurler dans les oreilles ? Il n'était pourtant pas sourd mais il allait le devenir si le militaire continuait à lui crier dessus. Remis de ses émotions, une idée lui vint. Il voulait des infos, il allait lui en donner mais pas trop. Cette fois ci, c'est un sourire carnassier qui apparut sur son visage aux allures machiavéliques.

"D'accord, je vais tout te dire vu que je ne sortirais probablement jamais d'ici. Mais après tout, je veux être encore là quand il mettra son plan à exécution, juste pour voir votre désespoir sur vos visages et vous voir vous débattre dans un merdier sans nom. Je ne raterai ça pour rien au monde. Vous ne serez plus jamais en sécurité dans cette galaxie, conclu t-il dans un éclat de rire qu'il termina tout aussi rapidement qu'il l'avait commencé. Et s'il y a une chose que je déteste, c'est qu'on me tienne par le col !"

Sans crier gare, Sylas donna un violent coup de tête de John, ce qui par la même occasion lui explosa le nez mais cela eut l'effet escompter. Le militaire le lâcha et recula de quelques pas. Le Génésien n'aimait pas qu'on lui marche sur les pieds et vu que lui aussi était bien remonté, il allait pouvoir s'amuser. Il voulait lui montrer de quoi il était encore capable même enfermer depuis aussi longtemps. Il était loin d'être rouillé même s'il manquait tout de même d'entrainement mais pour péter des gueules, il était loin d'être le dernier. Profitant d'un moment d'étourdissement de la part du militaire, il lui asséna un violent coup dans le ventre, ce qui le plia en deux avant de lui envoyer une droite en pleine tête.

"Tu crois franchement que j'allais tout te révéler ses intentions. Je ne suis pas aussi débile comme tu le dis. Mais sache que tout ce que je t'ai dis, finira par arriver. Maintenant, que tu t'es bien amusé sur moi, si je faisais pareil, tu en penses quoi ?"

A croire que John aussi avait envie d'en découdre même si cela était loin d'être une bonne solution. Sylas avait ce qu'il voulait. S'il pouvait acheter John et en profiter pour sortir de cet endroit, il n'en serait que plus heureux. Un combat s'engagea donc. Il ne fallait pas se mentir, Sylas s'en prit plein la tronche. Sheppard n'allait pas se laisser frapper sans riposter. Tant mieux, cela donnait du piquant dans cette rixe. Depuis tellement longtemps qu'il attendait ce moment. Il en avait enfin l'occasion.

Lui assénant de multiples coups au visage, Jenny risquait de ne plus le reconnaitre. Cela risquerait d'être compliqué si elle devait venir l'identifier à la morgue de la cité. Peu importe, ce n'était pas dans les inquiétudes du Génésien. Lui donnant un énième coup, le militaire ne vit pas le coup de coude lui arriva en pleine tête. Sylas, qui commençait à faiblir et le visage en sang, devait jouer le tout pour le tout.  Profitant d'un instant où John allait le frapper, Sylas esquiva le coup de en baissant et en profita pour effectuer une balayette de la jambe. Devant ce coup, le pilote perdit l'équilibre et tomba à la renverse. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que la tête du militaire vint heurter l'arrête vive du banc au centre de la pièce. Ni une ni deux, John perdit plus ou moins connaissance, le choc l'ayant plus que sonné. Un trace de sang était visible sur le blanc du siège.


"T'es mort ?" questionna en donnant des petits coups dans le corps du militaire qui bougeait légèrement. Ah ben non en faite."

Sylas poussa un lourd soupir de désespoir. Il avait pensé qu'il allait pouvoir s'amuser un peu plus mais voir le militaire, quasi inconscient sur le sol, c'était l'unique espoir d'en fini avec une lui une bonne fois pour toute. Son rêve ultime. Il finit par s'agenouiller auprès de Sheppard, lorgnant sur son 9mm. Mais une telle mort serait beaucoup trop rapide. Il fallait une mort lente afin que ce psychopathe de Sylas se délecte de le voir souffrir avant qu'il ne rende son dernier soupir.

"Je suis presque déçu que cela soit si facile. Je trouve vraiment que tu te laisses aller John. Je prendrais soin de Jenny quand tu ne seras plus de ce monde. Je te le promets."

Pas sur que le militaire n'entende ses paroles mais peu importe. Sylas approcha dangereusement ses mains du cou du militaire. Oui Sylas était complètement taré. Ses dix doigts entourèrent la gorge du militaire avant que ses derniers ne se sert autour de sa gorge, l'empêchant ainsi de respirer. Il fallait qu'il en profite avant qu'il ne reprenne totalement ses esprits. Le voir suffoquer lui provoquerait certainement une très grande joie. Sentir qu'il avait le pouvoir de vie ou de mort entre ses mains, le ferait presque bander. Il allait enfin pouvoir écraser cet insecte qui l'insupportait tant depuis toutes ses années. Cela n'était plus qu'une question de minutes avant que son dernier souffle de vie ne le quitte...
Revenir en haut Aller en bas
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6823
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyMar 7 Fév - 21:56

Jenny avait quitté Kylee non sans s'assurer qu'elle allait un minimum mieux. Cette dernière était encore toute secouée par les récents événements. Oh bien sûr, elle avait tenté de se montrer forte, mais à force de gratter à la surface on révèle toujours nos peurs les plus profondes. Les deux jeunes femmes avaient donc partagé un secret qui allait les rapprocher.. Même si il aurait mieux valu que cela soit sous d'autres hospices. Maintenant Jenny devait aller s'entretenir avec son mari.. ou plutôt le lion qu'il était devenu. Kolya était son point faible.. Tout comme son point fort. En effet ce genii pouvait soit faire pousser des ailes à John et qu'il se montre aussi carnassier et avide de vengeance, soit le faire sombrer à la limite de la folie. Et vu que le militaire oscillait souvent entre ses deux états, il valait mieux garder un œil sur lui.. Surtout qu'au final, seul Jenny pouvait voir cette facette fragile du militaire qu'il n'exposait jamais aux yeux du reste de la cité. La Canadienne était donc passée à son bureau sans grande conviction, mais il y avait encore cet espoir en elle qu'il ne soit pas là où elle le penser. Sauf qu'en voyant son siège en cuir déserté, elle comprit que John allait faire une connerie. Une sensation de froid parcouru son échine, elle ne se sentait pas très bien et pour cause, elle savait..; non elle sentait qu'elle devait se rendre dans les bas fonds et donc, affronter son pire ennemi. L’astrophysicienne inspira grandement à trois reprises, appliquant des cours de préparation à l'accouchement pour se tranquilliser. Bien, il fallait qu'elle fasse quelque chose avant. Elle quitta la zone centrale d'Atlantis pour aller dans le secteur ouest de là, elle récupéra sa fille à l'enseignement à domicile et l'emmena à ses laboratoires. Elle lui demanda de rester sage pendant qu'elle farfouillait dans sa réserve. Jenny ne mit pas longtemps à trouver ce qu'elle chercher ainsi qu'un petit canif qu'elle mit dans sa poche de jean arrière. Quant à l'objet préféré d'Adrian, elle le mit dans sa poche d'uniforme au marque bleu sur les épaulettes. Avec sa grossesse avancée et le fait qu'elle ne pouvait plus fermer sa veste, cela allait être un jeu d'enfant de passer inaperçu.. Enfin comme une femme enceinte pouvait l'être, mais son bedon ressortant de son débardeur blanc ferait diversion à la perfection les objets délictueux qu'elle avait pris. Quand elle sortit de la réserve, elle put voir sa fille qui avait le gantelet lantien récemment trouvait en zone inexploré à sa main.

« Mégane ! Je t'ai dis 1000 fois de ne pas toucher à quoique ce soit dans les labos de maman. Ca peut être... »

Elle fit un pas mais la fillette leva son bras et les petites boules qu'il y avait avec le gantelet se mirent en activité autour d'elle. Quelle technologie de malheur avait-il pu encore inventer. Sous la surprise et donc la peur, les boules réagir à l'encontre de Jenny. Deux des cinq sphères se transformèrent en objet contendant et s'envolèrent vers la future mère de famille. La scientifique ne put que fermer les yeux attendant son triste sort, mais à son plus grand étonnement, elles s'étaient toutes deux arrêtés à son visage. Elle observa Mégane qui avait ce regard fautif, elle baissa la main et les deux sphères reprirent leur forme initiale pour rejoindre les autres qui avait formé une barrière devant sa fille. Au final elle retira le gantelet et le reposa, les boules reprirent leur place.

« Dangereux... » Souffla-t-elle.

« Désolé maman, je ne voulais pas... Excuse-moi, pardonne-moi petit frère ! » dit-elle en venant l'enlacer posant sa tête contre le ventre de la scientifique. Jenny quand a elle était en train de réfléchir. Cette machine réagissait aux émotions de son porteur. Intéressant. Sauf qu'elle l'avait essayé et que rien ne s'était produit.. pourtant elle avait le gène.. Elle poussa un soupir et caressa sa tête blonde. Sa fille possédait vraiment un patrimoine génétique spécial, tellement que maintenant elle était convoité par certains pour son potentiel. Est-ce que cela allait être pareil avec son fils ? bref.. L'heure n'était pas à ça, mais cet outil pourrait lui être utile. Jenny lui fit la morale tout en se dirigeant vers les quartiers, puis elle prit un téléporteur pour atterrir aux sous-sols. En se dirigeant vers le couloir où Sylas était enfermé, elle vit les trois militaires en train de se raconter leur life, quand ils prirent conscience de qui arrivait, ils se remirent au garde-à-vous.

« Madame, nous avons des ordres et je suis désolé mais le Colonel Sheppard ne veut être déranger durant son entretien avec le prisonnier.
- Je pense avoir un pass droit depuis le temps
- Désolé Madame, mais les ordres ont été clairs »

Jenny se mit à bouillir et elle serra le boitier dans sa poche.

« Vous obéissez peut être à mon mari, mais moi je ne lui obéis pas. J'en prends l'entière responsabilité et ne mentionnerais de noms, alors maintenant laissez moi passer ! »

Voilà que ces 3 gugusses la mettaient à fleur de peau ! Elle passa donc de force mais se fit attraper le bras. Par plus réflexe, elle se retourna et lui mit une baffe. Les deux autres se mirent à rire.

« Ne t'avises même pas de me retoucher. Je vais me retirer de tes sales pattes, tourner les talons et aller dans cette cellule pour m'entretenir avec ce pégasien et votre supérieur hiérarchique. Si vous avez des plaintes, vous pourrez faire votre rapport. Contrairement à vous, je ne crains pas ses foudres, j'ai déjà vu pire. »

Sur ce elle tira violemment sur son bras pour se "libérer" et réajusta sa veste. Elle mit à exécution ses dires et avança. Bien, les militaires n'étaient pas à ses trousses, cela était une bonne chose. Elle continua d'avancer et bifurqua dans deux couloirs différents. En se rapprochant de la porte qui se situer juste devant elle, au bout du couloir, elle sentit des frissons la parcourir. Inconsciemment elle ralentit le pas et serra ses poings. Pourtant il ne faisait pas si froid que ça là où elle se situait, mais il y avait quelque chose de malsain dans l'air. Jenny avait ses sens décuplés et elle pressentait quelque chose de mauvais. Elle fit encore quelques pas, regardant ses portes avec appréhension. Au final elle stoppa en sentant son petit être bouger dans son ventre, mais ce n'était pas des coups inhabituels. Ils étaient plus puissants que d'habitude. Déstabilisée, elle posa ses deux mains sur son ventre.

« Hey ! Bébé.. qu'est-ce que tu as... Je sais que maman ne se sent pas très bien mais ce n'est pas la peine d'y mettre du tiens aussi. »

Autant elle aimait ce sentiment mais là ce n'était pas normal, en avançant elle tourna la tête vers le postes de contrôle et vit sur les caméras de surveillance, un homme allongé dans les cellules et un autre au dessus de ce dernier.. Mais que faisait-il ? cela ne se voyait pas très bien. Jenny avança et eut son sang qui se glaça en constatant qu'il s'agissait de Danaé. La jeune femme en resta paralyser. Effectivement quelque chose n'allait pas et son bébé l'avait ressenti aussi.. Après quelques secondes elle se ressaisit et retourna dans les couloirs en courant jusqu'à la porte. Elle passa sa main devant le faisceau lumineux et pénétra dans la pièce. Sylas était là au dessus de son mari en train de... de... L'ETRANGLER !!! Ses yeux s’écarquillèrent et une colère noire vint l’envahir de tout son être.. Qu'il aille vraiment crever en enfer !

Pour le coup, Jenny cessa toute réflexion, elle se mit en OFF, littéralement.. Instinct de survie ? de conservation envers ses proches ? peut être.. Mais là John était inconscient et il allait le tuer, lui, son mari et le père de ses enfants. D'un pas assuré elle arriva devant l'entrée de la cellule. Sylas était tellement obnubilé par le militaire qu'il ne l'entendit pas arriver. Que faire ?! Se laissant guider par ses émotions, elle n’analysa pas très longtemps la situation. Ni une, ni deux elle se rua vers le Génesien et l'agrippa fermement par le col pour le déloger de sa prise tout en sortant le taser de sa poche. Elle planta l’arme électrique contre le cou de Sylas et appuya dessus. Puis elle le bazarda à travers la cellule, vers son seau à merde où il chuta comme… ce qu’il devait y avoir dans ce seau.

"LÂCHE-LE TOUT DE SUITE, ORDURE !" hurla-t-elle, alors que son rythme cardiaque augmenté crescendo sous l'adrénaline. Elle observa un bref instant John, salement amoché, mais ce qui lui fendit le coeur fut le sang présent sur le rebord du banc..Ca ce n'était vraiment pas bon.. D'un air malveillant, elle tourna lentement la tête vers Sylas, le regard très très, très mauvais. D'un cri de rage, elle sautilla et lui balança un coup de pied en plein visage, avant de se repositionner et de faire un tour sur elle-même avant de lui asséner un autre coup de pied qui le fit décoller. Jenny était peut être enceinte, mais pas impotente et à 4 mois, elle pouvait encore se défendre. Sans le lâcher des yeux, elle fit deux pas de côté pour se baisser vers  John et poser deux doigts sur la carotide du militaire. Il respirait toujours quel soulagement… Elle poussa un soupir, puis se concentra sur Sylas qui rampait sur le côté de la cage. D’un sourire carnassier, elle enjamba John et posa le taser sur la jambe du Pégasien.

« Tu restes là !! Je n’en ai pas fini avec toi !... »

Elle attendit qu’il se tourne vers lui et n’hésita pas à lui balancer un coup de pied puissant dans les glands. En faisant ceci, elle pencha la tête sur le côté et rangea son taser pour sortir de sa poche arrière son canif militaire que John lui avait donné. Jenny le redressa par son col . Il était mi allongé, mi-assit. Puis elle essaya sa lame sur l’épaule de cette saleté. Il empestait le vieux bouc..

« Tu m’écœures… que ton style est changé… c’est une chose mais que tu empestes ainsi… j’en ai la nausée (sourire de garce)..  en même temps ça doit pas être évident de s’entretenir dans des conditions pareilles. »

Elle leva sa lame pour la placer juste devant l’œil du Genesien.

« Ose bouger et tu devras être borgne d’un œil.. tu sais comment je peux être… je mets toujours mes menaces à exécution. C’est d’ailleurs pour cela que tu es devenu une sous-merde, aussi sale et puante que ces bas fonds. Je t’avais dis que je te rendrais la vie impossible et à voir ce que tu as fais à Sheppard.. Ça me met les nerfs en pelote ! (trace un sillon sur la joue du genesien jusqu’à sa barbe). Et le fait d’être dans mon état multiplie mes ressentis. Là tout de suite j’ai juste envie de te FRACASSER LA TETE ! » cria-t-elle en mettant ses dires en application, elle lui donna un revers avec le manche du couteau avant de claquer sa tête en arrière plusieurs fois contre les barreaux. Toutefois en faisant ceci, Jenny eut comme un cas de conscience.. Qu’était-elle en train de faire ? Elle ne se contrôlait plus, comme la dernière fois en salle d’interrogatoire.. Non, non, non.. Il ne fallait pas culpabiliser sur un être pareil. Jenny reprit de sa superbe mais tant de haine n’est jamais bon pour le corps et une douleur naquit à son ventre, ce qui la déstabilisa et la fit légèrement reculer alors qu’elle se mordait la lèvre inférieure. Sauf que, bien sur, ce débile en profita pour tenter de reprendre le dessus. Alors qu’il fondait sur elle, Jenny eut tout juste le temps de sortir son taser à nouveau pour le toucher. Il tomba sur le côté en se tortillant. Jenny avait la respiration haletante, encore apeuré par ce qu’il aurait pu faire. Elle régla l’appareil pour le mettre plus fort et toujours à genoux, se tourna vers lui.

« T’as vraiment une sale gueule à faire peur, Sylas… » souffla-t-elle.

Elle l’agrippa par le t-shirt et monta à califourchon dessus.


« Ca, ça t’apprendra à toucher mon mari ! Crétin !»

Sans un mot de plus, elle lança la décharge contre le torse de son pire cauchemar. Elle n’arrêta pas de suite laissant les secondes s’égrainer… elle ne voulait pas qu’il est une crise cardiaque, cela serait bête.. bien que cela arrangeait bien ses bidons. Jenny avait en cet instant le pouvoir et elle s’en délectée. C’était une belle revanche sur le destin. Après tout ce qu’il lui avait fait subir, à elle, mais aussi à Mégane. Au final elle arrêta et releva son « arme ». Attendant qu’il se remette, prête à dégainer à nouveau.

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas
Sylas Danaé
Sylas Danaé
Not Crazy, Just Insane

Not Crazy, Just Insane

Date d'inscription : 16/12/2007
Messages : 411

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 13 Fév - 0:34


Il y était presque. Il pouvait le sentir. Ce pouls s'accélérant qu'il pouvait sentir par ses mains le faisait bander. Enfin, il allait y parvenir : tuer le militaire une bonne fois pour toute. Le fait qu'il soit complétement sonner, l'aidait grandement dans sa tâche. Au moins, il ne viendrait pas trop se débattre. Mais il fallait vraiment croire que ce furoncle avait une bonne fée ou alors, que le bon Dieu avait encore besoin de lui sur cette terre. Une furie arriva dans le coin de l'oeil du Génésien qui n'eut pas vraiment le temps de réagir. Jenny la saisit par la col afin de le faire lâcher son mari. Non ! Pas si près du but !! Apparemment si. Tandis qu'elle le tenait, elle en profita pour lui planter son arme dans le cou avant de l'envoyer valser un peu plus loin dans sa cellule, esquivant par la même occasion le bon gros seau à merde qui s'était renversé. Mais c'est qu'elle avait de la poigne cette petite femme là. De plus, avec tout ce qu'il avait prit dans la tête en se battant avec le militaire, il n'était plus très en forme pour se battre, même contre une femme... enceinte. Cette dernière n'hésita pas à électrocuter le Génésien surement par pure plaisir que pour autre chose. Il est vrai que Sylas avait quand même presque réussi à tuer son mari, donc il pouvait comprendre qu'elle ne soit pas des plus contente. Son corps convulsa devant les décharges qu'il recevait et se tortillait sur le sol. Cette sale petite garce resterait toujours la même. Mais à croire qu'elle avait un peu pitié de lui car elle arrêta. Son corps pouvait enfin se reposer... mais en fait... non. Jenny vint vers lui d'un pas décida et lui envoyer una coup de pied en pleine tête. Et après, on s'étonnait que Sylas soit taré. Si on arrêtait un peu de le frapper en pleine tête, son cerveau serait beaucoup moins endommagé. Sous le coup, un filet de sang jaillit de sa bouche avant de recevoir un second coup en pleine poitrine, ce qui l'envoya valser encore un peu plus loin. Le coup avait été si violent qu'elle aurait pu lui enfoncer la cage thoracique. D'où lui venait une telle force ? Sylas détestait ça d'être en position d'infériorité mais là, il n'avait pas le choix. Ses muscles étaient encore tout endoloris par le traitement qu'il venait de recevoir. Du mieux qu'il le pu, il rampa au sol en maudissant la jeune femme dans sa barbe. Mais apparemment, elle n'en avait pas encore finit avec lui. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin me direz vous. Il fut stopper dans sa "folle course" par une nouvelle brève décharge qu'elle lui envoya dans la jambe. La respiration haletante, Sylas leva les yeux vers la scientifique, le regard mauvais.

« Tu restes là !! Je n’en ai pas fini avec toi !... »

L'homme grogna comme une simple bête pour exprimer son mécontentement. Mais il aurait bien fait de ne rien exprimer car Jenny lui envoya un puissant coup de pied dans les roubignoles... encore une fois... Mais pourquoi tant de violence envers ses noisettes. Déjà Sheppard et maintenant Jenny. Ca suffit !!! Une chose était sur, c'est qu'il n'allait jamais se reproduire. Ces petites choses sont fragiles. Sous la douleur, Sylas se plia en quatre afin que la douleur cesse sans véritable succès. Essayant de prier pour récupérer ses organes masculin en un seul morceau, Jenny s'enquit de le relever plus ou moins contre les barreaux de la cellule. Canif à la main, elle s'approcha dangereusement de son épaule afin de l'entailler légèrement. La douleur du broyage de couille étant encore bien présente, il ne sentait même pas la chair se découper.

« Tu m’écœures… que ton style est changé… c’est une chose mais que tu empestes ainsi… j’en ai la nausée … en même temps ça doit pas être évident de s’entretenir dans des conditions pareilles. »

« J'attends que tu viennes me faire prendre mon bain. Ça serait avec un grand plaisir. »

Encore une fois, il aurait mieux fait de se taire une bonne fois pour toute. Mais à croire qu'avec la famille Sheppard, il avait beaucoup de mal à garder sa langue dans sa bouche sans dire une grosse bêtise. D'un geste vif, il se retrouva avec la lame du couteau bien pointu devant l'oeil. Sylas ravela difficilement sa salive car il n'avait pas envie de perdre un œil. Il était déjà assez handicapé comme ça. Il savait qu'elle serait capable de lui faire une opération de l'oeil sans anesthésie vu dans quel état de rage elle était. A croire qu'à force de côtoyer le Génésien, elle en prenait de la graine ou tout simplement, elle devait aussi folle que lui. C'était une hypothèse à méditer pour plus tard.

« Ose bouger et tu devras être borgne d’un œil.. tu sais comment je peux être… je mets toujours mes menaces à exécution. C’est d’ailleurs pour cela que tu es devenu une sous-merde, aussi sale et puante que ces bas fonds. Je t’avais dis que je te rendrais la vie impossible et à voir ce que tu as fais à Sheppard.. Ça me met les nerfs en pelote ! Et le fait d’être dans mon état multiplie mes ressentis. Là tout de suite j’ai juste envie de te FRACASSER LA TETE !

Et c'était encore repartit. Sylas devrait vraiment penser à devenir gentil car cela lui éviterait bien des souffrance dans l'avenir. Sans plus attendre, elle mit ses nouvelles menaces à exécutions. La scientifique lui éclata littéralement la tête en arrière, sur les barreaux de la cellule. Et après, on osait dire que c'est lui le psychopathe. Sylas sentait venir le trauma crânien. Il avait l'impression que sa boite crânienne allait exploser sous peu. S'il survivait à cela, c'est qu'il était vraiment chanceux. Il voyait 36 chandelles, ne demandant qu'une chose, c'était qu'on arrête de le frapper, chose qu'il n'allait certainement pas demander à Jenny. Cela l'amuserait surement de le voir la supplier d'arrêter mais Sylas n'était pas comme ça, du moins... pas encore... Mais ce moment de grâce arriva. Jenny sembla s'être plus ou moins calmer. Elle la laissa tranquille quelques instants. Ces précieuses minutes, il les utilisa pour retrouver ses esprits. Vérifiant si sa cervelle n'était pas en train de s'échapper de sa tête, il vit qu'elle lui avait quand même bien ouvert le crane, ce qui lui mit hors de lui. Rassemblant ses dernières forces, il se releva du mieux qu'il le pu en s'aidant des barreaux et fonça sur sa cible préférée, profitant d'un moment de faiblesse de sa part. Ses réflexes étaient beaucoup moins aiguisés que ceux de la jeune femme car elle eut le temps de sortir une nouvelle fois son taser, qui le mit une nouvelle fois à terre. On ne lui avait jamais appris qu'il ne fallait pas jouer avec ce genre de chose. Cette fois ci, Sylas était HS, conscient mais HS. Il resta inerte sur le sol jusqu'à ce que la scientifique l'attrape par la col avant de se mettre à califourchon sur lui. En temps normal, il n'attendait que ça mais là, il ne pouvait pas en profiter pleinement du fait de son état. Mais ce n'était pas pour réaliser ses pures fantasmes qu'elle faisait ça.

« Ca, ça t’apprendra à toucher mon mari ! Crétin !»

Ça y est, cette fois, elle l'avait l'achevé. Son but ultime dans sa vie depuis leur première rencontre. La taser alla se loger directement dans sa poitrine avant qu'elle ne l'actionne. Cette fois ci, les décharges étaient plus intenses. Plus les secondes passaient, plus les convulsions s'intensifiaient. Une forte brûlure naquit dans sa poitrine. Son cœur n'allait pas tarder à exploser si elle continuait de la sorte. Mais Jenny eu une once de gentillesse et cessa de l'électrocuter. Enfin la paix ! Le corps du Génésien était encore en proie à de légers spasmes alors que Jenny se leva d'au dessus de lui. Elle l'avait vidé... de ses forces bien sur.  Il parvint à se retourner et rampa sur le sol, loin de Jenny pour qu'elle ne recommence pas ses "douces" attentions. Maintenant, il devait se remettre de tout cela. Le souffle court, il parvint tout de même à se rapprocher des barreaux afin de s'y adosser.

"Je dois bien avouer... tu t'es améliorée depuis la dernière fois que nous nous sommes vu. A croire que tu as eu un bon maître. Mais sache une chose, ton abruti de mari, c'est lui que tu devrais remettre à sa place. Il a commencé à frapper le premier. Je n'ai fais que répondre à son attaque."

Sylas était à moitié dans le vrai. S'il ne l'avait pas chercher, il n'en serait pas là aujourd'hui. Alors qu'il tenta de totalement se relever à l'aide des barreaux, il jeta un rapide coup d'oeil vers Sheppard, toujours dans les vapes.

"Regarde le, incapable de me battre alors que ça fait des mois que je suis enfermé ici. Franchement pitoyable mais venant de lui, ça ne m'étonne pas. Désolé de te dire ça, mais tu aurais mieux fait de choisir quelqu'un d'autre pour te faire des enfants. Pauvre enfant, je le plains d'avance. Il ne mérite pas de voir le jour. Si je le pouvais, je le tuerais de mes propres mains, juste pour voir la tristesse sur ton visage."

Si sa conscience pouvait le frapper, elle l'aurait fait depuis très longtemps. Agir de la sorte ne mènerait à rien, à part à une mort certaine. Tentant une dernière chose, il s'avança lentement vers la jeune femme afin de ne pas l'effrayer comme la dernière fois. Mais avec tout ce qu'il venait de lui dire, elle finit par venir à lui, sortant une nouvelle fois sur taser. Mais avant qu'elle ne tente quoi que ce soir, il envoya un coup de pied circulaire qui envoya valser l'arme un peu plus loin dans la pièce. Puis, un geste vif, il passa dernière la jeune femme et lui chaparda le canif qu'elle avait rangé dans une de ses poches arrière. Dans son élan et profitant que la jeune femme ne comprenne pas ce qui se passait, il vint saisir violemment la gorge de  la scientifique avant de la plaquer avec tout autant de violence contre la paroi de la cellule. Maintenant, c'est lui qui avait reprit le dessus, une place qu'il affectionnait tellement avec elle.

"Tu vois ma belle, je sais encaisser les coups mais je préfère les rendre. Je t'ai dis quoi tout à l'heure ? A oui, que j'aimerai bien le tuer de mes propres mains. Et si... je le faisais maintenant, histoire qu'on en finisse", termina t-il en faisant tournoyer le couteau sous les yeux de la jeune femme, vraisemblablement inquiète. Il était capable de tout mais surtout du pire donc faire une telle chose, ne le gênerait aucunement...
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 13 Fév - 20:34


La rage était ce qui animait le militaire. Une rage sans nom envers le Génésien qui n'en avait rien à faire de ses menaces et encore moins des coups qu'il recevait. John voulait des réponses et il finirait par les obtenir coûte que coûte, peu importe la manière. Alors que John avait coincé Sylas contre les barreaux de la cellule, il sembla vouloir faire quelques aveux. Ce n'était pas trop tôt. Il se décidait enfin à parler. Mais ses révélations étaient loin d'être celles que le militaire attendait. Faire encore plus flou, est-ce que c'était possible ? A première vue, Kolya avit prévu quelque chose de gigantesque. En était-il capable ? Connaissant sa fourberie, il en serait capable cet abruti. John voulait en savoir plus mais Sylas ne sembla pas de cet avis. Le prisonnier lui envoya un violent coup de tête en plein dans le nez, ce qui le fit lâcher sa prise. Il venait tout bonnement de lui exploser le nez qui désormais saignait. S'il lui avait casser le nez, il lui ferait payer cher. Et à première vue, il avait lui aussi, envie d'en découdre. Profitant d'un moment de faiblesse de la part de John, Sylas en profita pour lui asséner deux nouveaux coups. Le pilote recula afin de se reprendre alors que le Génésien lança de nouvelles provocations comme à son habitude.

"Tu crois franchement que j'allais tout te révéler ses intentions. Je ne suis pas aussi débile comme tu le dis. Mais sache que tout ce que je t'ai dis, finira par arriver. Maintenant, que tu t'es bien amusé sur moi, si je faisais pareil, tu en penses quoi ?"

Si John pouvait montrer les dents comme un chien enragé, il l'aurait fait. Une telle provocation ne demandait qu'à être répondu et John n'attendait que ça. S'il te tuait au cours de la bagarre, certes, il en prendrait pour son grade mais cela lui ferait tellement de bien.

"Quitte à prendre coups, autant que je t'en envoie aussi pour que cela soir plus équitable."

Ce que le militaire ne savait pas, c'est qu'il venait de tomber dans le piège. Sylas n'attendait que ça et étant aveuglé par son envie de meurtre sur le Génésien, il s'était laissé emporter très facilement. Le combat pouvait enfin commencer. Des coups à gauche, des coups à droite et très rapidement, les deux protagonistes étaient en sang. La respiration sifflante, John tenta de reprendre sa respiration mais chose qu'il n'avait pas prévu, c'était les évènements qui allait à venir. Alors qu'il pensait asséner le coup de grâce au Génésien, en lui envoyer une bonne droite en pleine tête, ce dernier esquiva et là, c'est le drame. Le militaire essuya un coup de balayette qui lui fit perdre l'équilibre avant de tomber en arrière. Et il fallait bien le dire : manque de bol, sa tête rencontra un peu trop violemment, l'arrête vive du banc derrière lui. Le seule meuble de la pièce. Comme quoi, ce n'était vraiment pas son jour. Sous la choc, Sheppard perdit immédiatement connaissance. Après, ce fut le trou noir. Le black out complet. Désormais, Sylas pouvait faire tout ce qu'il voulait de lui. Il y avait quand même une forte chance pour qu'il daigne le tuer alors qu'il était inconscient, ça il ne fallait pas se le cacher.

John flottait. Pas au premier sens du terme bien sur, mais il semblait flotter dans les airs. Il semblait être léger. Peut-être était-il mort. Après tout, un coup comme ça derrière la tête n'était jamais bon. Avec un peu de chance, il s'en sortirait sans dommage mais dans le pire des cas, il finirait handicapé (hein Jenny, il va baver jikkijsfjdop). Mais dans son inconscience, il comprit que quelque chose n'allait pas. Quelque chose venait à lui manquer. Dans son sommeil, il essaya de se dégager inconsciemment. On le tenait mais il ne pouvait rien faire et il toruva ce qui allait bientôt lui manquer : de l'air. Son rythme cardiaque s'accéléra. Sa fin allait être proche si personne ne venait l'aider. Bizarrement, tout finit par revenir à la normal. Il ne saurait l'expliquer.

Il ne pouvait pas non plus dire combien de temps il était resté inconscient. Tout ce qu'il savait, c'est qu'au réveil, un vif éclair de douleur lui parcouru le crâne de part en part. Qui avait osé lui enfoncé un marteau piqueur dans la tête ? Pas besoin de chercher bien loin. Ce cher Sylas. Il l'avait presque oublier celui là. Dès qu'il ouvrit les yeux, il lui fut très difficile de faire la mise à point. Voir trouble ne l'empêcha pas d'entendre. A moins que Sylas parle seul, il y avait une autre personne avec eux désormais. Prenant appuie sur le banc, il se releva difficilement. Le bateau tanguait un peu trop à son gout. Une fois debut, son regard dévia vers l'autre côté de la cellule et quelle ne fut pas sa surprise de voir Jenny, plutôt en mauvaise posture avec Sylas. De nouveau, son envie de le tuer revint à la charge. Le Génésien lui tournant le dos, il pouvait en profiter pour sortir son 9mm et s'avança silencieusement alors que les paroles du prisonnier, lui heurta les oreilles.


"Tu vois ma belle, je sais encaisser les coups mais je préfère les rendre. Je t'ai dis quoi tout à l'heure ? A oui, que j'aimerai bien le tuer de mes propres mains. Et si... je le faisais maintenant, histoire qu'on en finisse"


Le cliquetis du chien de l'arme se fit entendre alors que le bout du canon de cette même arme rentra en contact avec la tête du Génésien. Plus qu'une légère pression et tout était fini pour lui et cela démangeait réellement le militaire.


"Personnellement, je te conseillerais de la lâcher de suite si tu ne veux pas que je repeigne les murs avec ta tête. Lâche ton arme et peut-être que je serais assez gentil pour te laisser vivre quelques jours de plus."

John put entendre Sylas grogner. A croire qu'il ne devait pas être heureux de se revirement de situation. Le canif tombant à terre, il lâcha également la jeune femme qui ne se fit pas prier pour se séparer de lui.


"Jenny, tu sors d'ici tout de suite,
ordonna t-il en ne quittant pas Sylas des yeux alors qu'il lui donna un coup violent derrière les genoux afin qu'il tombe au sol. Je ne veux pas te voir près de lui."

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6823
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyDim 19 Fév - 0:12

Jenny venait littéralement de péter un plomb, plus communément dit: péter une durite. En même temps voir le visage de son mari en sang et inanimé sur le sol n'avait rien de plaisant. Ce Sylas méritait juste de mourir immédiatement pour toutes les souffrances, tous les traumatismes et le pervertisme dont il pouvait faire preuve. Alors le voir gémir, ramper sur le sol pour lui "échapper avait quelque chose de jouissif, tout comme les spasmes incontrôlables dans lequel ils n'arrivaient pas à s'en sortir. Oops, quelle vilaine fille qu'elle était.. Jenny eut presque pitié de lui... pardon.. elle n'en n'avait rien à faire en fait. Ses yeux étaient parés d'un voile noir et elle n'écoutait que ses instants primaires. Après lui avoir fait manqué une crise cardiaque, elle se redressa toujours le taser en main et recula de quelques pas. Sylas rampa jusqu'au barreau, ce qui décocha à la Canadienne un sourire satisfait.

"C'est ça.. rampe comme le sale clébard que tu es."

Ce dernier s'aida des barreaux pour se redresser.. Apparemment il était encore en forme.. Misère. Pourtant, elle avait mis la puissance maximum. Fronçant les sourcils, elle vérifia tout de même le voltage.. Ah bah non.. il était bien à fond. Ces appareils n 'étaient pas fiable. Elle aurait dû de loin prendre le gantelet lantien avec lequel sa fille avait failli la tuer.

Citation :
"Je dois bien avouer... tu t'es améliorée depuis la dernière fois que nous nous sommes vu. A croire que tu as eu un bon maître. Mais sache une chose, ton abruti de mari, c'est lui que tu devrais remettre à sa place. Il a commencé à frapper le premier. Je n'ai fais que répondre à son attaque."

Jenny arqua un sourcil, amusé par le début de sa réplique, mais lorsqu'il évoqua son cher et tendre, elle dériva le regard vers lui. Avec tout ça, elle n'avait pas vraiment pris le temps d'aller voir s'il allait vraiment bien, ni même d'appeler les secours.

"Je suppose que si tu ne l'avais pas chercher, il ne t'aurait pas trouver. Sache juste que s'il a des séquelles, je t'en tiendrais pour responsable et là ça sera fini la fête pour toi. Je te tuerais de mes propres mains.."

Sur ces paroles, elle se dirigea vers John et s'agenouilla à ses côtés, elle l'examina brièvement du regard avant de poser une main sur son torse et de le secouer gentillement pour qu'il se réveille... Il était écorché sur sa pommette et sa lèvre... Quant à son nez n'en parlons même pas ! Jenny s'attarda plus sur l'arrière de son crâne et y passa ses doigts, délicatement. Ses derniers ressortirent avec du sang sur le bout. Cet abruti l'avait bien arrangé et cela ne fit que l'énerver davantage.

Citation :
"Regarde le, incapable de me battre alors que ça fait des mois que je suis enfermé ici. Franchement pitoyable mais venant de lui, ça ne m'étonne pas. Désolé de te dire ça, mais tu aurais mieux fait de choisir quelqu'un d'autre pour te faire des enfants. Pauvre enfant, je le plains d'avance. Il ne mérite pas de voir le jour. Si je le pouvais, je le tuerais de mes propres mains, juste pour voir la tristesse sur ton visage."

Non mais pour qui, il se prenait !! Son sang ne fit qu'un tour face à ses paroles immondes. Toutefois il avait raison sur un point. Comment avait fait John pour se laisser avoir par un être affaibli depuis plusieurs mois. Certainement avait-il eu de la chance.

"Mais quand vas-tu comprendre qu'il est dans ton intérêt de la FERMER !! Laisse mon enfant de côté, il n'a rien à voir avec tout ça."

Jenny se redressa et fit le tour du banc pour se retrouver de nouveau devant Sylas mais avec une distance de sécurité. Cela suffisait ! Mais après tout, elle n'était pas psychologue, mais Sylas présentait tout les symptômes d'une nevrose obsessionnelle*.. Il était obnibulé par elle.. Ses allusions sexuelles en sa personnes étaient récurrentes et elle se souvenait encore des nombreuses fois où il l'avait embrassé ou bien s'était montré agressif envers John. Soit son complexe oedipien était encore à résoudre et il devrait interné... soit il était juste complétement détraqué et cela relevé de la mort... Un jour peut être devrait-elle rentrer dans son jeu pour savoir où cela mènerait. Pour le moment Jenny se mit sur la défensive, il était hors de question qu'il s'en prenne à elle. Pas à son enfant et encore moins sur cette cité. Elle était chez elle ! et pas en danger à travers la galaxie. Sur son propre terrain, il était impossible qu'il lui fasse du mal. Du moins c'est ce qu'elle croyait.

A force de réfléchir, elle ne vit pas la feinte de Sylas lorsqu'il s'approcha.En moins de temps qu'il ne lui fallu pour le dire, elle se prit un gros coup de pied dans la main. Son arme s'envola à l'autre bout de la pièce et Sylas se retrouva derrière elle. Une main sur sa gorge, il l'empoigna pour la claquer contre les barreaux de la cellule. Sous l'impact, la jeune femme grimaça dans un gémissement de douleur. Voilà qu'il lui faudrait un ostéopathe maintenant. Bien vite, elle retira tout type de pensée de ce genre quand le Génesien insinua à nouveau vouloir s'occuper du "cas" de son enfant. La co-dirigeante était en mauvaise posture, sauf que sa belle au bois dormant se reveilla à point nommé. Du coin de l'oeil, elle le vit se lever et concentra à nouveau sur Sylas. Il fallait la jouer fine pour ne pas éveiller ses soupçons. Elle déglutit en observant le canif tournoyer devant ses yeux, jusqu'à ce que John soit derrière lui, posant son canon d'arme sur la tête de Sylas.

"Personnellement, je te conseillerais de la lâcher de suite si tu ne veux pas que je repeigne les murs avec ta tête. Lâche ton arme et peut-être que je serais assez gentil pour te laisser vivre quelques jours de plus."

Lorsqu'il relâcha la pression, Jenny s'éloigna bien vite, remerciant intérieurement son mari d'être intervenu, au bon moment, il fallait le dire. Elle l'observa mettre une béquille au Pégasien bien mérité. Ce dernier se mit à genoux lentement, grognant.

"Jenny, tu sors d'ici tout de suite, ordonna t-il. Je ne veux pas te voir près de lui."

Jenny redressa vivement la tête vers John en fronçant les sourcils. Etait-il sérieux ? Sans elle, il serait probablement entre 4 planches ! Et puis à le détailler du regard, il n'avait pas si fier allure que ça. Il titubait légèrement et pour cause, il devait certainement avoir un bon trauma-crânien en formation. Jenny rumina, les poings serrés, avant de lever les yeux aux cieux et de faire quelques pas vers la sortie des cellules. Sauf qu'au dernier moment, elle bloqua et fit demi-tour en secouant la tête négativement.

"Non John ! Je ne m'en irais pas. Si je n'étais pas venu ici bas, tu serais sans doute mort par cet attardé."

Sur ces paroles, elle arriva à hauteur des deux hommes et se pencha pour prendre le canif au sol. Elle referma la lame et fixa John d'un air frustré.. non elle n'était pas un objet que l'on déplaçait à sa guise car on ne voulait plus de sa présence.

"Je ne suis pas une petite chose fragile ou une sorte d'incubateur que l'on met en quarantaine en attendant que la vie fasse son oeuvre.."

*Wow Jenny, non pas ce sujet là de suite, on a d'autres chats à fouetter !
- Il avait qu'à pas m'interdire de mission une nouvelle fois et en interne en plus !!
- Non mais là... euh Jenny, je ne crois pas que.. ça soit vraiment le moment
- *cri de rage* Bon ok... mais il a intérêt à être raisonnable ce qu'il n'est pas là !*

Au moins peut être que cela ferait écho à John, subtilement... à moins que le coup reçu à la tête ne l'est trop amoché pour réfléchir. Bref, elle soupira. La situation la mettait en pelote, tout comme John et en général lorsque le couple Sheppard faisait leur forte tête, il y avait des étincelles et elle avait envie d'éviter ça, mais elle devait mettre certaine chose aux claires.

"Tu ne veux pas me voir près de lui, très bien... Toi, dit-elle en s'adressant à Sylas. Au fond de ta cage et tout de suite !" Sans demander l'autorisation, elle prit l'arme des mains de John de façon agile et rapide, puis donna un coup de crosse sur l'arrière crâne de Sylas. "Plus vite que ça !" ordonna-t-elle avant de le pousser avec son pied dans son dos, car il ne le faisait pas assez vite à son goût. Puis elle se concentra sur John qui la fusillait du regard.

"Moi non plus je ne veux pas te voir près de lui, regarde dans quel état tu es ! Il faut que tu passes à l'infirmerie... histoire de savoir si tout va bien, car tu as eu une riche idée de venir seul ici sans renfort car tu les as renvoyer... - dit-elle en se mordant la langue pour lui dire qu'elle le "félicitait". Par la suite elle leva les yeux au ciel avant de passer une main sur son front, puis dans ses cheveux, signe d'agacement. Ecoute, je ne veux pas me disputer, pas ici... (fait tournoyer légèrement le canon de l'arme en gestuel, ne faisant plus attention que le cran de sécurité était enlever).. Viens avec moi, tu as besoin de soin.." demanda-t-elle d'une voix suppliante avec des yeux brillants, souhaitant faire craquer John dans son sens.. une arme qu'elle n'utilisait que rarement, mais elle essayait de l'attendrir, car là cela se sentait qu'il était bien remonté. Du grand John Sheppard comme elle ne le voyait que rarement. C'est là qu'elle tilta.. Son regard dériva sur sa droite signe qu'elle était en reflexion.. non elle n'avait pas dis pourquoi elle se trouvait ici... elle ne voulait pas impliquer Kylee. Tout ce qu'elle souhaitait c'est que John soit raisonnable et que tout deux quitte cet endroit pour parler de tout cela, sans les deux oreilles indiscrètes qu'il y avait ici.


*regarde à érotomanie, je me suis renseignée sur le cas de Sylas lool c'est soit ça, soit une nevrose obsessionnelle. Make your choice haha

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 20 Fév - 22:39


John était plus que mal luné. Se faire fracasser la tête était loin d'être la meilleure chose qui mettait de bonne humeur. De plus, quand cela était la faute d'un abruti fini, cela le mettait encore plus en rogne. Ce qui l’agaçait encore plus, c'était de voir Jenny, ici, avec ce grand crétin qui s'en prenait une nouvelle fois à elle. A croire qu'elle le cherchait. Mais alors qu'il tenait toujours le Génésien en joug, Jenny ne se fit pas prier afin de s'éloigner de lui. Mais tout le monde connait la jeune femme. Le jour où elle exécuterait ce que son mari lui dit, les poules auront des dents. Après un léger espoir qu'elle parte, elle finit demi tour alors que lui, finissait de s'occuper du prisonnier.

"Non John ! Je ne m'en irais pas. Si je n'étais pas venu ici bas, tu serais sans doute mort par cet attardé."

Agacé, le pilote grogna intérieurement devant l'attitude de la jeune femme. A croire que tout était bon pour le faire enragé aujourd'hui. Certes, elle avait raison. Il serait certainement mort si elle n'était pas intervenu, mais elle voulait quoi ? Des remerciements ? Pour le moment, ce n'est pas les mots qu'il avait en tête. Lui répondre maintenant était fortement risquer et surtout, il risquait de lui dire des mots qu'il regretterait par la suite.

"Je ne suis pas une petite chose fragile ou une sorte d'incubateur que l'on met en quarantaine en attendant que la vie fasse son œuvre.."

Il fallait toujours qu'elle en rajoute une couche. Elle n'avait pas encore comprit qu'il était à deux doigts de péter une durite. Même s'il ne voyait pas parfaitement clair encore, il savait où était la jeune femme. Il lui lança un regard haineux, comme s'il était une autre personne. Il ne manquait plus que le filet de bave et on aurait presque pu croire qu'il avait la rage.

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tumblr_mk64pq6vxM1s1euz0o1_250

"Est-ce que pour une fois, tu pourrais arrêter de me contredire et faire ce que je te dis ? Tu te casses d'ici et puis c'est tout !" lança t-il méchamment, ce qui n'était pas dans ses habitudes quand il parlait avec sa femme.

Il n'avait aucune envie de bouger de là. Il avait encore des choses à régler avec Sylas qu'il tenait toujours en joug. Mais cela ne dura pas car Jenny, mine de rien, lui chaparda son arme. Il était vraiment en manque de réflexe pour se faire prendre son arme de la sorte. Il fut surprit par l'initiative de sa femme, qu'il mitrailla du regard. Elle comptait elle aussi s'occuper du Génésien qu'elle fit reculer au fond de la cellule, loin de la sortie. A vrai dire, le fait qu'elle lui parle comme à un chien, plaisait presque au militaire. De toute façon, il ne méritait pas mieux. John jeta un regard mauvais vers Sylas, qui avait trouver refuge contre les barreaux de la cellule. Il avait finit par s'asseoir sur le sol, attendant son tour ou qu'on vienne s'occuper de lui. Si ça ne tenait qu'au Colonel, il irait s'occuper de son cas tout de suite. Il avait tout un tas d'idées qui lui venaient en tête afin de lui faire cracher le morceau pour de bon. Lui aussi pouvait avoir des idées sordides. Mais Jenny le sortit de ses pensées les plus sombres, à son plus grand regret. Elle le réprimandait. Mais de quel droit elle faisait ça ? Elle ne lui avait rien demandé. Entendre ce genre de chose l’exaspérait encore plus. Il lui adressa un regard empli d'animosité, même s'il ne la voyait pas correctement. Le résultat était là. Elle voulait à tout prix qu'il la suive pour se faire soigner. Bon, il est vrai qu'il était dans un piteux état. Il prendrait sûrement peur s'il se voyait dans un miroir, le visage en sang et le crâne défoncé. Jenny lui cassait littéralement les couilles aujourd'hui. A croire que la congrégation des casses-pied s'était donnée rendez-vous aujourd'hui pour le faire tourner en bourrique. S'en était de trop pour lui.


"Oh c'est bon, je ne t'ai pas demandé ton avis sur ce que j'ai à faire. Et déjà donne moi ça, tu vas blesser quelqu'un avec tes deux mains gauche", lança t-il alors qu'il reprenait son arme avant qu'elle ne fasse partir un coup tout seul. Après, si la balle partait en directement de Sylas, ça n'aurait pas beaucoup d'importance mais sur elle même ou sur lui, il n'en avait guère envie. Mais à croire que cette petite remarque de la part du militaire, plut à Sylas. Son rire énervant arriva jusqu'à ses oreilles. John entra dans un fureur telle qu'il se retourna vivement vers lui, ce qui lui fit perdre quelque peu l'équilibre mais le regard plus que noir que jamais.

"Ferme là !!! hurla t-il avant de se concentrer de nouveau sur sa femme. J'irai me faire soigner quand j'en aurais fini avec cet enfoiré. Donc maintenant, tu te barres et tu me laisses finir ce que j'avais commencé.  Et puis d'abord, je peux savoir ce que tu fous ici ?"

John n'était pas idiot, même si le risque qu'il ait perdu quelques neurones dans sa chute était élevé. Il n'y avait pas cinquante raisons pour que Jenny soit ici. Elle ne venait pas rendre visite à Sylas par pur plaisir, à moins qu'elle soit complétement cinglée...

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6823
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyMar 28 Fév - 18:20

Oui, Jenny essayait de lui faire entendre raison à son têtu de mari. C’est vrai quoi il était aussi têtu qu’un bourriquet !.... Bon ok, elle était pareille, sauf que Jenny n’avait pas la moitié de sa cervelle en dehors de sa boite crânienne.

Citation :
"Est-ce que pour une fois, tu pourrais arrêter de me contredire et faire ce que je te dis ? Tu te casses d'ici et puis c'est tout !"

Oh ! oh ! oh ! C’était du propre de parler comme ça à son épouse. Jenny commençait à comprendre pourquoi Kylee avait été si traumatisée… Qu’est-ce qu’il pouvait paraître froid et distant de par ses mimiques de visage lorsqu’il était énervé. Mais énervé, cela ne voulait pas dire « à bout », il y avait encore de la marge sur la jauge de non retour. Car ça, Jenny l’avait déjà expérimenté et dans ces moments là, John réussissait à lui faire peur. Pour toute réponse, elle arqua un sourcil désapprobateur, positionnant ses mains sur ses hanches. Il était peut être de mauvaise humeur, mais il ne fallait pas titiller une femme enceinte boosté aux hormones et elle prenait juste le regard furibond de John comme une provocation à laquelle il fallait répondre.

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tumblr_ogps28cZKD1rmbm78o8_250

Il y ‘avait de l’électricité statique dans l’air. Elle tenta une dernière fois de le raisonner pour qu’il aille se faire soigner, en vain. C’est alors qu’il lui reprit l’arme des mains sans ménagement.

Citation :
"Oh c'est bon, je ne t'ai pas demandé ton avis sur ce que j'ai à faire. Et déjà donne moi ça, tu vas blesser quelqu'un avec tes deux mains gauche"

Ok, trop c’était de trop, il la prenait vraiment pour une attardée, une petite chose qui ne faisait que des conneries et qu’il fallait couver.. Cette remarque et ses sentiments passés revinrent se mélanger au présent. Sa lèvre se mit à trembler signe qu’elle voulait cracher son venin au visage, mais qu’elle mesurait ses mots. Ses yeux sombres fixaient le militaire d’un air mauvais. Au final tout ce qu’elle avait gardé depuis une semaine explosa au visage de John. Certes ce n’était pas le lieu, mais il avait l’air de vouloir se disputer devant témoin.

« Tu sais ce qu’elle te dise mes deux mains gauches ? qu’elles ont déjà sauver la cité plus d’une fois ! dont une récemment qui t’as permis de ne pas te geler les miches trop longtemps si ma mémoire est bonne ! Et ç’est sûr que TU ne demandes pas mon avis pour me cantonner à nos quartiers comme tu aimerais intérieurement le faire ! »

Elle le laissa réfléchir et passa une main sur son visage avant de pointer un index vers lui.

« Que tu ne m’autorises pas de mission off world, je peux gérer, mais que tu demandes à Mckay de ME limiter pour faire des découvertes peut être crucial pour l’avenir de cette cité, ça ! je ne le tolère pas. Bordel John ! ce n’est pas parce que tu es le leader ici qu’il faut te croire tout permis !! »

**et meeerde, fallait vraiment que tu parles de ça maintenant ? il va imploser .. regarde il a sa veine à la tempe des mauvais jours… ne le pousse pas à bout ! conseil d’ami tu sais de quoi il est capable..
- Pas devant témoin**

Pour finir, elle s’éloigna de lui pour respirer et ramasser le teaser lâché précédemment. C’est là qu’ils entendirent le rire narquois de leur prisonnier. Elle eut un regard méprisant pour leur « invité », décidément il n’apprendrait jamais à se faire tout petit. Sentant la colère monter à nouveau, elle lança un : « Là ferme ! » sec et net, quasi au même moment que John qui avait élevé la voix. Wow ! cela avait fait un drôle d’échos. Surprise, elle se tourna de nouveau vers John et le vit tituber. Elle eut une mine grave trahissant une fine inquiétude alors qu’elle revenait vers lui.

Citation :
"J'irai me faire soigner quand j'en aurais fini avec cet enfoiré. Donc maintenant, tu te barres et tu me laisses finir ce que j'avais commencé.  Et puis d'abord, je peux savoir ce que tu fous ici ?"

Misère.. qu’il était borné, mais qu’il était borné ! Cela ne servait plus à rien de discuter et elle devait ranger sa compassion à double tour. Il voulait jouer au con, alors elle allait jouer au con, car il était hors de question qu’elle le laisse seul. Restant calme, elle lança d’un sourire désobligeant.

« Je comptais lui amener des muffins.... regarde cet ordure.... il n’a plus que la peau sur les os.. hein mon gros » lança-t-elle en direction de Sylas comme s’il était un chien. Puis elle tourna la tête vers le militaire qui avait l’air perplexe. Elle s'avança vers elle et parla avec gestuel.
Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tumblr_lslu670mYr1qcmbd6o7_r1_250

« Tu m’agaces John… alors tu te calme de suite tu ne me parles pas sur ce ton !! Le chien ici, c’est lui là-bas, pas moi. Tu veux finir quoi ? finir de te faire exploser la gueule ? » siffla-t-elle. Voilà qu’elle commençait à être vulgaire, jenny le cherchait, mais elle restait extrêmement calme d’apparence pour quelqu’un qui était plus que mortellement agacé par un tel comportement. Au final, elle fit face au grand John Sheppard, relevant la tête pour pouvoir le regarder bien dans les yeux. Et ce n’était vraiment pas beau à voir avec tout ce sang qui séché. Au final, elle toucha de son index la tête du militaire pour appuyer ses dires sur le fait qu'il tenait debout par on ne savait quel miracle.

« Tu as des vertiges, je t’ai vu, alors ne fait pas l’idiot et accompagne moi.. ou je contacte Weir » dit-elle d’un air revêche, abattant sa dernière carte, la Reine de Cœur. Elle eut un imperceptible sourire de garce et trépigna sur place, mais ça, c’était avant que Sylas ne se claque une barre une enième fois. Jenny eut un regard meurtrier, elle sentit des décharges dans l’ensemble de son corps et si ses yeux avaient été des lasers, Sylas serait un tas de cendre en cet instant précis. Oh pis merde, le médecin lui avait dit que ce n’était pas bon de garder ses émotions pour soit durant sa grossesse. Elle fondit vers Sylas toujours assit par terre.

« Qu’est-ce qui te fait rire raclure fini ! »

Coup de pied qu’il esquiva.

« Tu veux pas te la fermer ta grande gueule »

Nouveau coup de pied.

« Je te jure que si ce n’est pas lui qui termine le boulot, c’est moi qui le finirait tôt ou tard, si tu avais des informations concernant Kolya, il serait venu te chercher. Ce n’est pas le cas et ce depuis bientôt 5 mois. Tu n’es qu’une merde tout juste bonne à croupir ici »

Elle poussa un cri de rage et continua son traitement, telle une furie. Oui Jenny venait d’avouer qu’elle savait pour Kolya et si John n’était pas bête, il saurait que cela venait de Kylee. Jenny se déchaîna rageuse, ne prenant pas attention au fait qu’elle se dépensait peut être un peu trop émotionnellement et physiquement et que ce n’était pas forcément bon pour le bébé qu’elle portait en elle, surtout après la claque qu’il avait eu avec l’épisode « neige sur atlantis ».

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas
John Sheppard
John Sheppard
Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Fondatrice / ¤ Sexy Bad Boy ¤

Date d'inscription : 24/07/2007
Messages : 7291
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyDim 12 Mar - 19:25


Se lever du pied gauche et se cogner le petit orteil contre un pied de table, c'est une mauvaise journée. Ne plus avoir d'eau chaude quand on prend sa douche, c'est également une mauvaise journée mais pour John, en ce jour, il aurait préféré ce type de mauvaise journée. Pour lui, c'était une journée des plus pourries à laquelle il aimerait grandement mettre fin assez rapidement. Déjà que le fait qu'il se soit fait démolir le portrait par une raclure de la plus basse espèce ne lui plaisait guère, Jenny venait en plus en lui remettre une couche. Quelle journée merdique ! John était pourtant une personne patiente mais là, s'en était de trop. De plus, ce n'était pas l'endroit idéal pour une querelle de couple. Elle voulait discuter de ça maintenant ? Parfait, il allait faire de même.

"Pardon princesse de vous avoir offenser et surtout de penser à votre bien être. J'ai juste suggérer des choses à McKay, après c'est lui qui décide. Mais c'est vrai que je devrais te laisser explorer des choses qui pourraient t'exploser en pleine tête, c'est toujours plus amusant."

Sur le moment, John en avait presque oublier que Sylas était avec eux dans la cellule. Il devait certainement se délecter du spectacle, chose sur laquelle, il ne se trompa pas lorsqu'il entendit ce dernier rire devant la situation actuelle. Cela devait être une bénédiction pour lui de voir ses deux ennemis se chamailler devant lui. Un beau "la ferme !" en coeur résonna entre les quatre murs avant qu'elle ne réponse à la question dont il attendait absolument une bonne réponse : ce qu'elle était venu faire ici. Il était loin d'être dupe. Elle n'était pas descendu là par pur hasard. Des muffins ? Et puis quoi encore. Tant d'ironie dans une si petite phrase.

« Tu m’agaces John… alors tu te calme de suite tu ne me parles pas sur ce ton !! Le chien ici, c’est lui là-bas, pas moi. Tu veux finir quoi ? finir de te faire exploser la gueule ? »

"Finir de réduire la sienne en miette et si ça peut me permettre de l'achever, je veux bien prendre le risque qu'il me détruise la gueule. Et pour ta gouverne, je suis très calme, sinon, je lui aurais déjà loger une balle entre les deux yeux."

John ne devait pas avoir la même notion de calme que la jeune femme. Qu'est-ce que cela donnait quand il était vraiment calme à 100%.

« Tu as des vertiges, je t’ai vu, alors ne fait pas l’idiot et accompagne moi.. ou je contacte Weir"

Oh la sale petite garce ! Il savait qu'elle pouvait être comme ça mais pas avec lui. Mais aujourd'hui, elle avait décidé que cela devait changer. Utiliser la carte de la hiérarchie était un vilain tour. Si Elizabeth venait à savoir tout cela, il risquait d'en prendre pour son grade. Mais d'un autre côté, elle avait raison. Tenir debout était la chose la plus compliquée qu'il pouvait tenter de faire à ce moment précis. Vu le coup qu'il avait reçu derrière le crane, il valait mieux qu'il fasse examiner ça rapidement.

Mais apparemment, ce petit aparté fit de nouveau rire le Génésien. Il ne pouvait jamais rester tranquille celui là. Mais avant que John ne fasse quelque chose, Jenny préféra s'en charger. Le contraire aurait été étonnant. S'il avait le temps, John irait presque plaindre Sylas du traitement qu'il recevait de la part de la scientifique. Mais désolé pour le Génésien, il n'avait pas de temps pour cela. Et puis quoi encore. Avoir pitié d'un abruti sans nom ? Non merci.


« Je te jure que si ce n’est pas lui qui termine le boulot, c’est moi qui le finirait tôt ou tard, si tu avais des informations concernant Kolya, il serait venu te chercher. Ce n’est pas le cas et ce depuis bientôt 5 mois. Tu n’es qu’une merde tout juste bonne à croupir ici »

Le moment que John attendait, venait d'arriver. Le moment où Jenny finirait par avouer la véritable raison de sa venue ici. Kylee n'avait pas su tenir sa langue. A croire qu'elle savait la tenir quand ça l'arrangeait. Elle avait surement dû aller pleurer dans les jupons de la scientifique pour se plaindre que méchant John lui avait crier dessus. C'était une hypothèse parmi tant d'autres de toute façon. Il s'en était douté de toute façon, mais il voulait que cela sorte de sa bouche, par elle même et c'est ce qu'elle venait de faire. De loin, il regarda sa femme asséner de multiples coups de pied  à Sylas. Même si cela était presque jouissif à voir, s'en était assez. D'un pas décidé, il se dirigea vers la jeune femme.

"Ça suffit comme ça. Je crois qu'il a comprit la leçon, pas la peine de continuer, lança t-il en saisissant Jenny la furie par le bras afin de l'éloigner de Sylas. Non, je vous défends de dire que John avait pitié de lui. Si cela ne tenait qu'à lui, il l'aurait laissé continuer un bon petit moment.

"Tu sais que ce n'est pas bon pour le bébé que tu t'agaces autant. Alors arrête. Tu voulais m'emmener à l'infirmerie tout à l'heure, alors fait le.", lui susurra t-il dans l'oreille.

Se faire soigner était le cadet de ses soucis. Ce qu'il voulait, c'était faire sortir Jenny d'ici et le plus rapidement était le mieux. Sylas avait eu assez de spectacle pour aujourd'hui.

..................................................

Bad Liar
I'm a bad liar, bad liar. Now you know, now you know. That I'm a bad liar, bad liar. Now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
http://sga-rpg.forumpro.fr
Sylas Danaé
Sylas Danaé
Not Crazy, Just Insane

Not Crazy, Just Insane

Date d'inscription : 16/12/2007
Messages : 411

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptyLun 13 Mar - 20:42


Sylas avait la poisse, il n'y avait pas d'autre chose à dire. A chaque fois que les choses allaient bien pour lui, un petit grain de sable venait tout gâcher. Et cette fois ci, le petit grain de sable, c'était bien entendu John qui avait décidé de revenir parmi les vivants. Sylas détestait vraiment ce cafard sur deux pattes. Il était pourtant si près du but mais il devait rendre les armes et rapidement s'il ne voulait pas que sa cervelle ne repeigne les barreaux de la cellule. Le Génésien poussa un grognement rauque avant de laisser tomber le couteau sur le sol alors que jenny disparaissait de son champ de vision. Rapidement, il se retrouva à genoux sous le coup violent porté par John. Une nouvelle fois, il devait s'avouer vaincu mais il ne perdait pas espoir. Du moins, pas pour le moment. Sans dire un mot, il écouta la conversation entre les deux amants. Que c'était mignon à entendre. Un vrai petit couple uni. Mais, ce que Sylas n'avait pas prévu, c'est le nouveau coup qu'il se prit derrière la tête. A croire que tout le monde voulait le rendre encore plus abruti qu'il ne l'était déjà. Laissez donc ses quelques neurones encore valides tranquille. Jenny en profita pour lui proférer des ordres comme à un vulgaire chien. Pour qui cette chienne se prenait elle ? Elle ne perdait rien pour attendre de toute façon. Sylas ne put que s’exécuter et se dirigea vers l'autre côté de la cellule. Il n'avait pas envie de s'en prendre une de nouveau.

Désormais, Sylas attendait. Il attendait que les deux tourtereaux ne finissent de se chicaner le bout du nez. De loin, cela paraissait vraiment drôle. Assis sur le sol, il s'adossa contre les barreaux de la cellule, les bras croisés, son regard posé sur le couple devant lui, écoutant d'un oreille plus qu'attentive à la discussion devant lui. De toute sa vie, il n'avait jamais entendu une si belle dispute. D'un côté, Sylas appréciait de ne pas être en couple avec le scientifique car elle avait vraiment un très mauvais caractère. Il ne lui manquait plus que quelques petites douceurs gustatives pour apprécier le spectacle pleinement. Il avait envie de rire, mais de plus en plus. Mais à la force de se retenir, il craqua. Il ne put s'empêcher de rire. Une situation comme ça était inédite. A croire que les deux Atlantes avaient totalement éclipsé Sylas de leur mémoire. Il aurait presque pu s'en aller en passant directement par la porte. Dommage pour lui. Alors que des éclats de rire sortit de sa bouche, un beau "la ferme" général se fit entendre. A croire qu'il pouvait encore s'entendre ces deux là du moment que cela ennuie Sylas. Son rire s’arrêta aussi net même si un large sourire ne pouvait quitter ses lèvres tout en gloussant silencieusement. Mais à croire que cela n'était pas assez pour Jenny. Il vit cette tornade fondre sur lui, bien décidé à lui donner quelques coups de plus. Mais ce coup ci, ce fut des coups de pied qui tombèrent. Même s'il en esquiva quelques uns, d'autres vinrent se loger dans ses côtes. De nouvelles douleurs vinrent s'immiscer en lui. Une côte en plus ou en moins, il n'était plus à ça près pour aujourd'hui.


« Je te jure que si ce n’est pas lui qui termine le boulot, c’est moi qui le finirait tôt ou tard, si tu avais des informations concernant Kolya, il serait venu te chercher. Ce n’est pas le cas et ce depuis bientôt 5 mois. Tu n’es qu’une merde tout juste bonne à croupir ici »

Pourquoi tous le monde le prenait pour quelqu'un qui ne savait. Bon certes, il ne connaissait pas autant de choses qu'il aimerait mais concernant les plans de Kolya, il avait de bonnes informations. Après, les Atlantes pouvaient croire ce que bon leur semblait. Encore quelques coups et cela cessa. Son cafard favori vint mettre fin à son calvaire. Comme quoi il savait être gentil ce cafard sur pattes. Il prit Jenny par la bras afin de l'éloigner du Génésien qui se rassit correctement, se massant les côtes afin de faire diminuer la douleur.

"Vous savez, vous me faites bien rire tout les deux. Plus je vous regarde, plus je me dis que vous ne valez pas mieux que Kolya ou moi, quoique... Non Kolya, lui, il prend son pied à vous frapper mais peu importe. Vous frappez pour avoir des infos. Nous ne sommes pas si éloigné sur cela après tout. Jenny pense ce que tu veux de moi, sur le fait que j'ai des infos. Si Kolya n'est pas encore ici, c'est qu'il peaufine son plan qui vous mettra à genoux et peut-être même la galaxie entière. Il a déjà commencé. J'ai hâte de voir cela, je ne vais pas vous le cacher et je ne manquerais ça pour rien au monde."


Dernières petites piques pour Sylas. De toute façon, il y avait peu de chance que tous deux reviennent à la charge. Jenny avait plus envie de soigner son doudou qu'autre chose. A voir si cela allait s'avérer juste.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny Sheppard
Jenny Sheppard
Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Co-admin / 2nd Section Scientifique Unchained as a Volcano, Soft as a Dove

Date d'inscription : 03/09/2007
Messages : 6823
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] EmptySam 18 Mar - 13:33

Si un jour on lui aurait dit qu'elle serait prit entre deux feux, entre son pire ennemi et un mari qui avait littéralement péter une durite, elle n'y aurait pas cru.. Et quand on parlait d'ennemi, on parlait bien d'un ennemi mortel qui ne pensait qu'à la faire souffrir et la tuer.. Ce n'était pas le voisin emmerdant d'un quartier résidentiel d'une grande ville Américaine. Loin de là. Jenny continuait à s'énerver sur cet abruti triple fini ! et pas de la meilleur des façon vu son état. Pourtant le médecin lui avait dit de rester tranquille, mais comment rester calme face à une erreur de la nature, qui plus est, avait failli tuer son mari. Aucunement possible. Et puis cela était presque thérapeutique, les coups de pieds fusés, tantôt sur ses côtes, tantôt sur sa jambes, ses bras et parfois cela atteignait sa tête par ricochet. Sa respiration devenait haletante et son bébé devait avoir l'impression d'être dans une machine à laver avec sa mère qui bougeait dans tout les sens. Au final, elle fut stoppé par John qui la saisit par son bras pour la faire reculer. La scientifique poussa un grognement hargneux et finit par tourner le dos à Sylas pour se concentrer sur le militaire qui lui disait qu'il avait comprit la leçon.. non mais il était sérieux ? C'était pas lui qui voulait lui finir le portrait ? Mais Jenny cessa d'avoir ce genre de pensée quand il se rapprocha pour lui chuchoter que ce n'était pas bon pour le bébé.. A ses paroles l'astrophysicienne ferma les yeux, prenant soudain conscience qu'effectivement ce n'était pas ce qu'il y avait de plus judicieux et le médecin lui avait pourtant dit de se tenir tranquille. Mettant sa haine viscérale de côté, ses pensées allèrent vers son bébé qui ne bougeait pas, mais elle sentait de fine contraction dans son bas ventre, certes pas très importantes mais elle se manifestait. Trop d'effort et de remu ménage avait été fait.

"Je crois que tu as raison..." dit-elle d'une mimique figée comme si elle se retenait de grimacer, puis elle inspira. "Tu deviens raisonnable.. laissons-le et allons-y"

Sauf que Sylas en profita pour parler:

Citation :
"Vous savez, vous me faites bien rire tout les deux. Plus je vous regarde, plus je me dis que vous ne valez pas mieux que Kolya ou moi, quoique... Non Kolya, lui, il prend son pied à vous frapper mais peu importe. Vous frappez pour avoir des infos. Nous ne sommes pas si éloigné sur cela après tout. Jenny pense ce que tu veux de moi, sur le fait que j'ai des infos. Si Kolya n'est pas encore ici, c'est qu'il peaufine son plan qui vous mettra à genoux et peut-être même la galaxie entière. Il a déjà commencé. J'ai hâte de voir cela, je ne vais pas vous le cacher et je ne manquerais ça pour rien au monde."

Jenny observa son époux droit dans les yeux ayant un léger rictus au coin de ses lèvres avant de se tourner doucement vers le genesien. Sauf que son assurance vis à vis de cet homme baissa d'un cran au gré de ses dires. Il n'était pas si con que ça il pouvait avoir de la suite dans ses idées et surtout ce qu'il disait sur Kolya ne disait rien qui vaille. Mettre à genoux la galaxie, comment un seul homme, même avec quelques factions pouvait mener un projet de tel envergure ? Cela sentait la mouise à plein nez pour les Atlantes. Le genii avait décidé de passer la 6eme est pas des moindres. Mais ce qui perturba Jenny fut lorsque Sylas énonça le fait que le couple Sheppard n'était pas si différents de leur tortionnaire. Etait-il fou !?

"Je ne t'autorise pas à utiliser mon prénom !!!" vociféra-t-elle, en avançant d'un pas vers lui avant de s'arrêter, sentant l'ombre de John juste derrière, prêt à intervenir si elle pétait encore une durite.

"Nous sommes différents et dans différentes mesures.. Nos actes sont dictés par des valeurs, nous n'avons jamais manipuler, piller, violer le bien d'autrui. Nous faisons des alliances avec les peuples et aucunement nous ne les forçons à travailler pour nous. Contrairement à toi et ton mentor. J'espère que tu as bien ri et que tu as eu ta dose, car nous ne reviendront pas de si tôt. Tu as abattu ta dernière carte et manque de chance, tu ne nous ai plus d'aucune utilité. Alors économise toi car il se peut qu'en pleine nuit quelqu'un vienne t’abattre sans ménagement... ça m’enlèverait personnellement une épine du pied !"

Jenny menaçait, mais elle était plus comme un Yorkshire qui tentait de se montrer digne vers un grand méchant loup. Si elle avait du cran, cela était grâce au fait que John était derrière.. Sinon elle ne ferait pas autant la fière. Mais fini de penser à lui.. L'avenir en dirait bien plus et puis il fallait qu'elle s'occupe de John. Elle se tourna vers John et après un regard, sortit des cellules. Quand John sortit enfin, elle ferma les portes et inter-changea quelques cristaux dans la boites de commande, ce qui eut pour conséquence d'aggarandir le champ magnétique et donc Sylas ne pouvait plus approcher à plus d'un mètre les barreaux de sa cellule sous peine d'être engourdie de fourmie par l'électricité statique qui planait dans l'air. Elle eut un sourire satisfaite et fit un doigt d'honneur en donnant un baiser sur le bout en direction de Sylas. Puis elle rejoignit John. Dans le couloir qui menait doucement vers la cité, les deux jeunes gens furent silencieux. Surtout Jenny, elle qui d'habitude aurait déblatéré un nombre incalculable de personne, elle n'en fit rien, car la confrontation avec Sylas l'avait retourné. Elle repensa aux choses terribles qu'il avait dit.. Au fait qu'elle était aussi un monstre et cela pouvait se révéler vrai. Une partie sombre de son être qui l'effrayait. Ca et le fait qu'il avait menacé ouvertement de tuer son enfant avant que John ne se relève de ses vapes. Instinctivement elle caressa son bébé et finit par tourner la tête vers son mari.

"On va demander à Jennifer de te faire un scanner"
dit-elle au final posant une main sur le bras du militaire pour le presser.

..................................................

TIME OF DYING
On the ground I lay, motionless in pain I can see my life flashing before my eyes. Did I fall asleep ? Is this all a dream. Wake me up I'm living a nightmare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty
MessageSujet: Re: Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Tu sais des choses et cela m'intéresse [PV John/Sylas/Jenny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» La drague ça ne m'intéresse pas (suite) [Ciel Etoilé]
» [Quête] Chasse au Trésor
» Votre avis m'intéresse : de la mort des PJ et de la difficulté des scénarios ...
» [Shadowrun] Si ça vous intéresse
» D'une certaine manière, cela change les choses... (Marine d'Artagnan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Tactique :: Cellule-
Sauter vers: