AccueilAccueil  WelcomeWelcome  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Stargate Atlantis - Le Jeu, Invité ♣
♣ De nombreux PV et Prédéfinis sont disponibles. N'hésitez pas à les prendre ♣
Ronon Dex, Olivia Anderson, Aldwin Skaros, etc...
♣ Rejoignez nous sur les réseaux sociaux ♣
♣ Membre du mois ♣
"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Membre10

Partagez

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyDim 23 Nov - 23:57


Combien de temps restais-je dans l'inconscience ? Des minutes ? Des heures ? Des jours ? Je l'ignorais encore. Tout n'était que ténèbres autour de moi, comme lorsque je dormais paisiblement. Cependant, le réveil ne fut pas du tout le même. D'abord, un vague mal de tête, suivi d'un engourdissement des membres, avant une désorientation totale. Mes yeux s'ouvrirent difficilement, ma tête me tournait, je ne me sentais pas bien. Je battis plusieurs fois des paupières en grimaçant, parce que la lumière me fit mal, tout comme mon corps raidi. Que m'était-il arrivé ? Ma vision devint plus nette à mesure que je reprenais connaissance, et je remarquai que j'étais allongée sur le sol, mais pas au même endroit où je me trouvais avant mon évanouissement forcé. D'ailleurs, Edward n'était plus là non plus. Fronçant les sourcils, je me redressai légèrement, et regardai autour de moi. Je me trouvais au centre d'un immense carré entouré d'étranges barres. Comme un enclos. Le silence régnait autour de moi, et je me relevai en faisant attention à ne pas tomber à nouveau par terre. Cette sensation dans mon corps était vraiment désagréable, mais elle s'estompait, heureusement. J'étais seule dans la pièce, il n'y avait personne d'autre. Je m'approchai d'un côté de l'enclos d'où je vis une lueur étrange briller. Tendant ma main, ma curiosité me poussa à toucher cette lueur. Grand mal m'en prit, car aussitôt, je ressentis une violence décharge électrique qui me fit gémir, secouant ma main comme si je pouvais m'en débarrasser. Une fois la sensation passée, je constatai que cette lueur faisait le tour de l'enclos. J'étais enfermée. J'étais prisonnière. Alors, je compris. Ces humains avaient du me neutraliser avant que je puisse éliminer Edward. Ce dernier devait être quelque part. Et maintenant, j'allais payer le prix de ma fureur.

Quelques minutes plus tard, une porte coulissa et je vis apparaitre mes deux soeurs, escortées de quelques guerriers de cette Cité. Olina en tête, suivie de Kyara. Olina me regardait d'une façon étrange. Je pus lire de la tristesse dans ses yeux. Mais également de la déception. Elles s'approchèrent toutes deux de l'enclos pour me parler, mais seule Olina m'adressa la parole.


"Tu es réveillée. Je suis soulagée de voir que tu vas bien. Tu es inconsciente depuis des heures. Mais ... Miliani, qu'est-ce-qui s'est passé ?"

"Tu me connais, Olina. Je me suis retrouvée face à ce mâle qui aurait du mourir le jour de son arrivée chez nous. Ca a été plus fort que moi, je n'ai pas réussi à me contrôler".

"Tu devais te maitriser, tu as été envoyée ici avec nous, uniquement pour ça".

Je soupirai, et baissai les yeux.

"Je sais, j'ai échoué. Et je vous ai déçu, mes soeurs et toi".

Olina était mal à l'aise, je pouvais le sentir. Et je savais pour quelle raison. La sentence qui allait me tomber dessus, elle la connaissait. Et elle devait me l'annoncer, bien qu'elle n'en avait pas du tout le coeur. J'étais très respectée parmi mon peuple, alors annoncer ce genre de chose n'était pas du tout plaisant.

"Tu sais ce que ton comportement implique. Tu as entendu notre Reine. Je suis désolée, Miliani, je ne voulais pas qu'on en arrive là. Ca ne me fait pas plaisir d'annoncer ça. Ton attitude est un déshonneur, et tu ... tu es bannie de notre tribu. Je parlerais à la Reine pour que ça soit temporaire. Mais en attendant, tu ne dois plus revenir chez nous".

Bien que je m'y étais attendue, cette annonce fut un coup de poignard dans mon coeur. Ma Reine avait voulu me mettre à l'épreuve, et j'avais lamentablement échoué. Et la sentence était le bannissement. Je ne pouvais plus voir mes soeurs. Cependant, où est-ce que j'irais ? Seule ? A l'exception de mon village et de ma planète, je ne connaissais rien. J'étais totalement perdue. Je fermai les yeux, ayant une furieuse envie de détruire tout ce qui pouvait passer entre mes mains. Mais il n'y avait rien dans cette prison. Olina n'était pas du tout fière de cette annonce, cela avait du lui couter beaucoup, mais elle avait fait son devoir.

"Je suis désolée, Miliani. J'espère que tu reviendras vite parmi nous. Les relations diplomatiques avec ce peuple ne sont pas rompues, malgré ce que tu as fait. Je suis sûre que, si tu contrôles tes instincts, tu retourneras bientôt chez nous".

Olina fit demi tour après un bref au revoir, et Kyara sur ses talons, elles quittèrent la pièce avec leur escorte, mais laissant ainsi seule. Seule au monde, sans personne à rejoindre. Seule, enfermée dans cette cage où je pus uniquement marcher et tourner en rond en attendant que le temps passe. Me voilà exilée de ma propre tribu. C'était la première fois de ma vie que j'étais loin des miennes. Ce fut comme un déchirement au coeur, comme si les ténèbres m'envahissaient, et que plus rien ne comptait dorénavant, maintenant que j'avais tout perdu. J'avais voulu laisser mes pulsions me maitriser face à ma vengeance inassouvie, j'en payais le lourd prix à présent. Et au fond de moi, je commençais à le regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Weir
Elizabeth Weir
Atlantis leader

Atlantis leader

Date d'inscription : 25/07/2007
Messages : 508
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyMar 25 Nov - 1:17

Elizabeth avait attendu ce moment avec impatience. Depuis cette mission plus ou moins raté sur Amazonia, Atlantis avait plus ou moins lié des relations avec la Reine de cette planète. Et aujourd'hui était un grand jour. Une délégation allait venir discuter plus en détails de l'accord qu'Elizabeth avait mit au point. La dirigeante avait fait envoyé un Jumper pour aller les chercher sur leur planète. A leur retour, elles étaient trois. Elle les avait dignement accueillie avant de les inviter à la suivre pour discuter. Seules deux acceptèrent son invitation. La troisième préféra visiter un peu les alentours n'y voyant aucun inconvénient, Lizzie accepta et la plaça tout de même sous bonne garde. Oui, la fameuse Miliani. Ayant beaucoup entendu parler d'elle, elle pouvait enfin un visage sur son nom. Il fallait espérer qu'elle ne fasse pas trop de bêtises pendant son séjour ici.

Les discussions allaient bon train dans la salle de réunion. Elles étaient arrivés à se mettre d'accord sur beaucoup de choses, jusqu'à ce que tout bascule. Un appel d'urgence d'un militaire qui lui annonça la nouvelle. L'Amazone avait fait un petit carnage. Ce que Elizabeth redoutait venait d'arriver. Résultat des courses : 3 militaires et 1 scientifique envoyés à l'infirmerie. Pour le scientifique, il ne fallait pas se demander qui il pouvait bien être. Ce pauvre Edward avait du la croiser dans un couloir et elle n'avait pas pu s'empêcher de régler ses comptes avec lui. Les deux Amazones avaient expliqué à la jeune femme pourquoi elle était venue avec elle. Non pas pour mettre la pagaille sur Atlantis mais pour y être punie plus ou moins. Elle était là pour apprendre à se contrôler mais là, s'était raté. La leader avait du s'absenter, laissant les pégasiennes entre elles, sous surveillance tandis qu'elle allait prendre des nouvelles des blessés. Le militaire qui l'avait contacté lui annonça que Miliani avait été emmené en cellule pour être sur qu'elle ne recommence pas à détruire tout sur son passage.

Selon les premières constatations, les blessés allaient vite s'en remettre mais Elizabeth était loin d'être heureuse de cette situation. Une alliance à peine entamée qu'elle était déjà entachée par cet incident. Mais les deux autres Amazones et le peuple entier n'y était pour rien. Il ne fallait faire reposer la faute d'une sur tout un peuple. Revenant vers la délégation, Elizabeth lui répéta tout ce qui s'était passé et apparemment, cela ne les enchantaient pas. La dirigeante leur laissa l'occasion d'aller voir leur sœur en cellule. Cela ne dura pas longtemps car très rapidement, elles étaient revenus. Olina expliqua la situation à Weir sur le fait que pour le moment Miliani était bani et qu'elle ne devait revenir sous aucun prétexte et qu'une fois que les Atlantes l'auront libérés, qu'elle aille où bon lui semblera. Sur ces mots, elles avaient demandé à retourné sur leur planète ce que la leader accepta et les fit donc raccompagner.

Maintenant, il lui restait encore une chose à faire. La jeune femme descendit dans les bas fonds de la cité pour aller voir la sauvageonne comme beaucoup l'appelait déjà dans la cité. Les nouvelles allaient vite. Après avoir descendu de nombreux étages, elle arrivait enfin vers les cellules. La jeune femme blonde était là, silencieuse. La leader s’avança vers les barreaux et entama la conversation.


« Je venais voir si vous alliez mieux. La militaire n'a pas eu le choix de vous endormir pour éviter que vous commettiez un acte répréhensible. J'ai beaucoup discuter avec vos sœurs et elles m'ont expliqué pour votre bannissement. J'en suis désolé. »

Il est vrai que ce faire bannir de son peuple, ne devait pas être une chose facile à vivre mais apparemment, elle savait ce qu'elle risquait si elle n'arrivait pas à contrôler ses pulsions.
Revenir en haut Aller en bas
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyMer 26 Nov - 0:02

Je tournai en rond comme un animal en cage, énervée, attendant que le temps passe. Qu'allais-je devenir ? J'étais à présent seule au monde, avec une interdiction de revoir ma tribu ni mon monde. Pour quelle raison ma route avait-elle croisé celle de ce mâle prétentieux et complètement inutile ? S'il n'avait pas été là, dans le même couloir que moi, je ne me serais pas emportée. Je n'aurais jamais essayé de le tuer. Je ne me serais pas battue avec d'autres personnes. Et à l'heure qu'il était, j'aurais été de retour chez moi, dans mon village, avec mes soeurs, sans avoir été bannie. J'aurais réussi le test lancé par ma Reine. Mais non, je me retrouvais ici, seule, loin de mon peuple pour une période indéterminée. Peut être que je ne les reverrais jamais. Et à cause de qui ? De cet homme. Tout était de sa faute. Je le détestais, je le haïssais comme tous les hommes, je voulais qu'il meurt sur le champs. Cet Edward était entièrement responsable de tout ce qui m'arrivait aujourd'hui. Pourquoi avait-il fallu qu'il soit né, et que je le rencontre ? Les Dieux devaient beaucoup m'en vouloir pour m'avoir fait une chose pareille.

Je m'arrêtai au bout de quelques minutes, et je soupirai en fermant les yeux et en secouant la tête. Non, ce n'était pas vrai. Edward n'y était pour rien dans toute cette histoire. Enfin, je restais persuadée qu'il avait sa part de responsabilité, mais tout venait de moi. Je savais très bien ce que je risquais si je m'emportais. Alors, pourquoi n'ai-je tout simplement pas fait demi tour pour m'éloigner de lui ? Pour quelle raison l'avais-je ainsi provoqué ? Je m'étais amusée à l'humilier, c'était la vérité. Mais je n'aurais pas du aller aussi loin, sachant que je risquais à tout moment de tout perdre. J'avais décidé de n'en faire qu'à ma tête, j'avais pris tous les risques, et je m'étais bêtement laissée aller à ma fureur. Et maintenant, j'en payais les conséquences, m'étant brûlée les ailes. Un déshonneur, Olina avait raison. Nous étions venues ici pour organiser une alliance avec ce peuple, et j'avais failli tout gâcher. J'étais furieuse, oui, mais ma fureur n'était pas totalement dirigée contre ce maudit mâle prétentieux et insupportable. Non, elle était surtout dirigée contre moi même.

Je soupirai à nouveau, puis je finis par ouvrir les yeux en entendant la porte de la salle s'ouvrir. Je regardai le visiteur qui était venu, sachant qu'il n'y avait aucune chance pour que ce fut l'une de mes soeurs. Et j'avais raison. C'était la dirigeante de cette Cité. Normal. Dans mon village, ma Reine se serait également déplacer en personne. Je l'écoutai sans l'interrompre, cette dernière me demandant de mes nouvelles, en m'expliquant ce qui s'était passé. Ainsi donc, j'ai été endormie de force. Voilà la raison pour laquelle je ne me souvenais de rien. La dirigeante m'annonça qu'elle était désolée pour mon bannissement. Pouvais-je la croire ? Ou était-elle simplement venue pour se moquer de moi ? Non, je pouvais bien voir la sincérité dans ses yeux. Cette femme devait comprendre ce qu'on ressentait quand on était bannie de son propre peuple. Je hochai la tête en me mordillant la lèvre.


"Ne le soyez pas. C'est de ma faute. Je reconnais que j'ai été trop loin, et j'en assume les conséquences".

Dire ces paroles me coûtaient beaucoup, je devais l'avouer, car je n'avais pas l'habitude de reconnaitre mes responsabilités ni mes échecs. D'un autre côté, je devais tout faire pour sortir d'ici, alors inutile de jouer à la tigresse en colère. Plus vite je sortirais d'ici, plus vite je pourrais partir. Partir pour où ? Je n'en avais aucune idée. Mais je n'allais pas rester ici. Dès que je serais libre, ces humains me jetteraient aussitôt dehors, à mon triste sort. Mes yeux bleus fixèrent la jeune femme.

"Comment vont vos guerrières ?"

A la fin de ma question, et décelant une étrange lueur dans les yeux de la dirigeante, je compris pour quelle raison. Serrant les dents, je levai brièvement les yeux au ciel, prenant sur moi pour faire une telle demande.

"Et vos deux mâles ?" lançai-je dans un soupir.

Pendant que je l'écoutai discuter, mes pensées étaient tournées vers ce bannissement. Qu'allais-je devenir, maintenant ? Qu'allait-il se passer ? Est-ce-que ces humains m'enverront quelque part d'hospitalier ? Ou me laisseront-ils me débrouiller ? Pour la première fois de ma vie, je ressentis de la peur. Normal me direz vous, j'étais à présent seule au monde, livrée à moi même. Je regardai à nouveau la jeune femme, et cette dernière pouvait facilement entrevoir dans mes yeux une lueur de tristesse, mais aussi de crainte, à l'idée de vivre par moi même, sans mes soeurs.

"Qu'allez-vous faire de moi ? Je suis bannie de chez moi, je le sais ... mais ... je ne connais rien d'autre que mon monde ... et je n'ai nulle part où aller".
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Weir
Elizabeth Weir
Atlantis leader

Atlantis leader

Date d'inscription : 25/07/2007
Messages : 508
Localisation : Atlantis

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Close

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyDim 7 Déc - 16:31


Apparemment, Miliani se rendait compte qu'elle avait fait une belle bêtise et que maintenant, elle en payait les conséquences. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même de toute façon. Personne ne l'avait pousser à blesser quatre personnes dans ce fameux couloir. Enfin bref, elle regrettait mais c'était beaucoup trop tard. Mais sur sa lancée et étrangement bien sur, elle s’inquiéta tout de même par l'état de santé des deux militaires étaient en charge de la surveiller. Seulement les deux militaires et non pas les deux hommes qu'elle avait également envoyer à l'infirmerie. Le visage de la dirigeante changea quand Miliani ne s'inquiéta pas du sort de ses deux hommes et apparemment, elle le remarqua.

"Et vos deux mâles ?

Cela avait du être vraiment très dur pour elle de dire ces quelques mots. Elizabeth ne comprendra jamais un tel peuple. Pourtant, elle avait rencontré beaucoup de peuples, plus divers les uns que les autres mais des comme ça, pas du tout.

"Vous les avez laissé en vie, c'est déjà bien. Notre doctoresse m'a confirmé qu'ils n'ont que des blessures légères. Mais cela aurait beaucoup plus grave si on ne vous avait pas arrêté à temps."

Certes l'Atlante ne connaissait pas Miliani depuis très longtemps mais elle comprenait comment elle fonctionnait. Elle savait ce qu'elle avait endurer au scientifique et elle savait aussi que si elle pouvait, elle recommencerait si elle en avait l'occasion. Il fallait espérer que son bannissement lui remette un peu les idées en place. Puis, vint la question fatidique pour l'Amazone. Qu'allait-elle faire maintenant dans une Galaxie qu'elle ne connaissait pas.

"Qu'allez-vous faire de moi ? Je suis bannie de chez moi, je le sais ... mais ... je ne connais rien d'autre que mon monde ... et je n'ai nulle part où aller".

"Nous allons vous relâcher. Après c'est à vous de voir ce que vous souhaitez faire. Il est vrai que vous laisser partir dans une galaxie que vous ne connaissez pas, même si vous êtes une grande guerrière, votre vie serait très dure. Il y a plus d'un ennemi dans la galaxie. Après, je peux vous proposer une alternative mais il faudra que votre attitude change radicalement. Je vous propose de rester sur Atlantis pendant un moment. Bien sur, comme tout le monde ici, vous participerez à la vie de la cité. Vous serez surveillé dans un premier jusqu'à ce que votre attitude change surtout vis à vis des hommes vivants ici. C'est à vous de voir ce que vous souhaitez faire."

Désormais, Miliani avait le choix. C'était à elle de voir si elle voulait rester bien au chaud sur la cité, quitte à se mordre les lèvres dès qu'elle croiserait un homme dans les couloirs ou vivre une vie d'aventurière avec tout les dangers qui étaient à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyDim 7 Déc - 20:06

J'avais bien vu le regard de la dirigeante de cette Cité lorsque j'avais omis volontairement de demander l'état de santé des mâles que j'avais envoyé au tapis. Cette femme ne comprenait pas mon peuple, elle ignorait par quoi les membres de ma tribu étaient passées pour en arriver à haïr les mâles à ce point. Elle ne pouvait pas comprendre mon point de vu après ce que j'avais vécu dans mon enfance, qui me persuadait que les Amazones avaient raison, et que les hommes n'étaient que des êtres inférieurs qu'il fallait à tout prix anéantir. Je n'en avais strictement rien à faire de ces deux mâles que j'avais blessé, et manqué d'en tuer un. Mais vu que dans cet endroit, les hommes semblaient avoir étrangement une importante place, je fis un gros effort en demandant de leurs nouvelles. Lorsque la jeune femme me répondit, je ressentis quand même la déception m'envahir, j'avais espéré les avoir amoché plus que ça. Quel dommage que mon ennemi numéro un soit toujours en vie. D'un autre côté, si Edward, ou même un autre mâle, était mort à cause de moi, j'aurais sûrement été exécutée. Cependant, maintenant que j'ai été bannie de mon village, j'aurais préféré mourir plutôt que de vivre ce cauchemar.

Je hochai la tête en gardant le silence, car je n'avais qu'une seule envie : lui dire que je regrettais que quelqu'un m'ait empêché d'aller jusqu'au bout de mon acte. Je restai persuadée que Edward méritait de mourir, mais visiblement, ce n'était pas à moi de lui mettre le coup fatal. Quelle déception. Cependant, je sus tenir ma langue pour ne pas envenimer la situation. Si j'avais une chance de sortir de cette cage pour partir je ne savais où, je devais la saisir à tout prix. Alors que je m'interrogeais sur mon futur, ignorant ce qui allait m'arriver, et comment survivre dans cette Galaxie toute seule, la dirigeante d'Atlantis me fit une curieuse proposition : rester sur la Cité, à condition que je mette ma rancoeur contre les mâles de côté, et que je contrôle mes pulsions. Fronçant les sourcils, je la dévisageais, tentant de trouver une lueur dans son regard qui allait me démontrer qu'elle plaisantait. Mais apparemment, elle était sérieuse. Moi ? Rester ici ? Parmi eux ? A vivre au milieu des hommes sans rien leur faire ? Pour moi, c'était une idée complètement absurde. C'était comme lâcher un prédateur dans un enclos parmi ses proies. Pourtant, avais-je le choix ? Bien sûr que oui, j'avais le choix. Mais un choix très difficile à faire. Rester ici à faire de ma vie un enfer. Ou parcourir la Galaxie sans savoir si je survivrais le jour suivant, au vu des détails que la dirigeante me donnait sur les multiples dangers. J'avais beau être une guerrière redoutable, j'ignorais si je m'en sortirais seule face à tous les ennemis que je pourrais rencontrer. Que devais-je décider ?


"Votre proposition est ... intéressante. Mais, il me faut du temps pour réfléchir à tout ça".

Elisabeth accepta et quitta la pièce, me laissant seule. Pour la première fois de ma vie, je me sentis mal, je frissonnais même si je n'avais pas froid. Etre seule en cet instant, sachant que j'étais bannie, je ne pus m'empêcher de ressentir de la peur et de l'appréhension. Qu'allais-je choisir ? Partir et affronter le monde extérieur sans aide ? Ou rester là et combattre mes pulsions de guerrière au quotidien, ainsi que ma haine des mâles, au risque de déraper un jour ou l'autre ? Comment pourrais-je comprendre ces humains, et leur tolérance des hommes ? C'était impensable, et je savais au fond de moi que je ne changerais jamais. Ne sachant pas encore ce que je devais faire, perdue dans mes réflexions, je tournai en rond dans ma cage, sans savoir que j'étais surveillée à distance grâce à un appareil qui me filmait, et dont mon image pouvait être vue à l'autre bout de la Cité. Je continuai à marcher encore et encore, et plus le temps passait, plus j'étais perdue.

Sans le savoir, la nuit tomba. Cela faisait plusieurs heures que je me retrouvai enfermée dans cette cage comme un animal. A un moment, trois femmes entrèrent dans la pièce. Deux d'entre elles étaient armées, la troisième portait un curieux rectangle plat sur lequel était posé de la nourriture. Me tenant à distance grâce à leurs armes, elles pénétrèrent dans la cage, déposèrent le plateau, puis repartirent après avoir verrouillé l'étrange porte. A nouveau seule, je m'approchai du rectangle plat, méfiante, ignorant que cet objet s'appelait un plateau. Je fixai la nourriture, pris les couverts qui étaient taillés dans un matériau différent de celui que je connaissais, et commençai à manger. Je ne connaissais pas du tout cette nourriture, et l'idée qu'elle pouvait être empoisonnée m'effleura l'esprit. Mais, j'avais trop faim, alors je tentai ma chance. Et si je devais mourir, alors soit. Pourtant, je ne mourus pas. Du moins, pas encore. Quelques heures passèrent encore depuis que le plateau fut vidé. Je recommençai à tourner en rond. Je n'avais toujours pas pris ma décision. Finalement, épuisée, je m'allongeai sur un étrange lit dur et très inconfortable qui ne ressemblait d'ailleurs pas du tout à un lit, et je m'endormis rapidement. Mon sommeil fut très agité, et je finis par me réveiller au petit matin. En ouvrant les yeux, j'avais espéré que toute cette histoire n'était qu'un simple cauchemar. Mais, en voyant la cage, je réalisai que je n'avais pas rêvé, que j'étais bel et bien bannie, et que j'avais une décision à prendre pour ma vie future. Ne voulant plus marcher, je restai assise sans bouger, le regard perdu dans le vague, plongée dans mes réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyVen 26 Déc - 23:45


Retour à la case départ. Edward était à peine sortit de l'infirmerie, qu'il devait déjà y retourner. le pire, c'est qu'il retournait à cause de la même personne qu'il pensait être à plusieurs centaines de kilomètres de là. Mais il est vrai que sur ce coup là, le cosmologiste avait chercher la jeune Amazone. Il n'aurait jamais du la provoquer comme il l'avait fait mais elle l'avait également chercher à le suivre partout comme un petit chien. Désormais, Edward était obligé de se faire soigner pour les blessures qu'elle lui avait infligé. En prime, il repartait avec un belle œil au beurre noir. Pas ce qu'il y avait de mieux pour aller draguer un samedi soir. Mais le plus embêtant pour lui, c'était ce qu'il avait au milieu de la figure. Miliani lui avait littéralement casser le nez qui le faisait souffrir. Il allait devoir attendre une bonne quinzaine de jours avant qu'il se remette en place correctement. Pendant que le Dr Keller était en train de le réparer, le Docteur Weir vint aux nouvelles des blessés. Par la même occasion, elle annonça ce qui avait été décidé pour sa grande copine. Apparemment, elle n'était plus la bienvenue dans son peuple après ce qu'elle avait osé faire aux Atlantes. Désormais, elle était enfermée dans les bas fonds de la cité entre quatre murs et très peu de chance de venir achever le scientifique. Edward aurait tellement voulu être là à son réveil pour voir son expression sur son doux visage, quand elle aurait vu où elle était. Le cosmologiste avait pourtant prévenu l'Amazone qu'elle finirait là tôt au tard. Elle avait juste précipité les choses.

Edward savait déjà ce qu'il allait faire une fois qu'il serait sortit de l'infirmerie. Miliani étant derrière les barreaux, il ne risquait pas grand chose à aller à la voir. Dès qu'il eut le feu vert de la part de la doctoresse le lendemain matin, il prit la direction des sous sols de la cité pour aller voir sa grande amie. Toujours avec l'aide de sa précieuse béquille, il longea les couloirs de la cité, utilisa quelques téléporteurs et arriva à bon port. Seul un militaire était en poste devant la grande porte qui menait à la cellule de la jeune femme. Après avoir parlementer avec le militaire pour qu'il le laisse entrer, le scientifique se retrouva face à sa folle à lier préféré, qui était réveillé. Elle était confortablement installé dans sa chambre 5 étoiles avec vue sur pas grand chose. Edward avait tout simplement envie de rire rien qu'en voyant sa tête de désespéré. Pourtant, il n'y avait pas de quoi rire. La pauvre avait tout de même été bannie par son peuple avec interdiction d'y revenir pour le moment. Si Miliani avait été son amie, il aurait prit soin d'elle, la réconforter du mieux qu'il le pouvait. Mais il n'en avait pas envie et surtout pour elle.

Après avoir refrèné son rire qui ne demandait qu'à sortir, il se racla la gorge et avança vers les barreaux. Pauvre petite Miliani quand même. Elle devait se sentir abandonné, délaissé... Mais après tout qu'est-ce que Edward en avait à faire. Elle l'avait mérité et c'était tout. Il n'allait pas pleurer sur le sort de la jeune femme.


« Je te l'avais dit que tu finirais ici. Mais tu ne m'écoutes jamais. Après tout, tu l'as bien cherché, je ne te plains pas. »

Il avait décidé de commencer fort. Avec elle, il ne pouvait vraiment pas s'en empêcher. De toute façon, c'était dans sa nature de se montrer arrogant et d'avoir toujours le dernier mot. Il n'avait pas encore comprit que cela pouvait le mener dans de gros problèmes. Il n'en avait sûrement pas assez eut la preuve encore.
Revenir en haut Aller en bas
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyMar 13 Jan - 23:21

La nuit que je venais de passer ne m'avait pas du tout apporter conseil. Et pour ne pas arranger la situation, j'avais très mal dormi, j'étais donc fatiguée. Tout repassait sans cesse dans ma tête. Mes attaques, mon bannissement, le choix que la dirigeante m'avait donné la veille avant de me laisser à ma solitude. J'avais beau réfléchir, je ne savais toujours pas ce que je devais choisir. Il me faudrait certainement quelques jours pour savoir ce que j'allais décider. Partir et découvrir cette vaste Galaxie dont je ne connaissais rien du tout, au risque d'y mourir rapidement ? Ou rester sur cette Cité parmi ces mâles indisciplinés, qui faisaient la loi, qui faisaient ce qu'ils voulaient sans obéir, en me demandant combien de temps il me faudrait avant de sauter sur l'un d'eux pour l'achever ? Surtout si mon chemin croise celui d'Edward, l'homme qui m'avait mise là alors qu'à vrai dire, il n'avait rien demander même s'il avait dépassé les bornes à notre dernière rencontre. J'étais perdue. Livrée à moi même. Seule loin de mon peuple. Que devais-je faire ?

Assise sur ce qui semblait être un siège dans cette cage immense et infranchissable, mes pensées furent interrompues par la venue d'un visiteur. Et quel visiteur. J'étais définitivement maudite. La personne qui venait me voir enfermée dans ma cage n'était autre que mon pire ennemi. Mes yeux se posèrent sur Edward, et aussitôt, mon regard s'assombrit, envahi de rage. Il était sûrement venu pour contempler le spectacle hilarant de l'Amazone dangereuse que j'étais, réduite à une prisonnière inoffensive. Pendant qu'il s'approchait de la cage, je l'observais. Je n'étais pas allée de main morte avec lui, la veille. En plus de sa blessure à la jambe qu'il gardait en souvenir depuis notre première rencontre, il avait maintenant un oeil noir, ainsi que le nez cassé, une étrange bande blanche le couvrant. Au fond de moi, j'étais satisfaite de le voir aussi estropié. Le fait d'être enfermée n'aidait pas du tout à avoir des remords. Et encore moins suite à mon bannissement. Edward vint fanfaronner devant la cellule, il savait très bien que je ne pouvais rien faire contre lui, à cause de ces maudites parois qui lançaient une décharge électrique lorsqu'on les touchait. Cependant, poussée par la colère, je me levai du siège et m'approchai de lui, avançant ma main comme pour l'attraper. Mais, la paroi de la cage me rappela à l'ordre, et je poussai un petit cri en secouant mon bras à cause de la douleur, jurant intérieurement. Ah, ce mâle devait bien rire de me voir ainsi, rabaissée au statut d'esclave, de femme sans défense, seule au monde. Un véritable déshonneur. Ma rage s'intensifiait alors que je le regardais.


"Tu es venu admirer le spectacle de ma défaite ? Tu viens rire de ce qui m'arrive ? Je n'en attendais pas moins d'un mâle de ton genre. Lâche. Tu viens profiter de ma faiblesse pour fanfaronner devant moi. Si on m'avait donné une seconde de plus avant de me neutraliser, je t'aurais achevé".

Je savais parfaitement que ce mâle n'avait aucune empathie pour moi concernant mon bannissement. Il devait même jubiler et se retenir de s'esclaffer devant moi. En même temps, je lui avais donné toutes les raisons du monde pour ne pas se soucier de mes malheurs qui venaient de me tomber dessus. Mais oser se présenter devant moi, et jouer au brave en sachant qu'il ne risquait rien, ce comportement m'exaspérait. Je finis par lui tourner le dos et me dirigeai à l'autre bout de la cellule, les bras croisés, ne voulant plus le voir. Pour la première fois depuis notre première rencontre, j'abdiquai, je baissai les bras et je fuyais. J'étais vaincue et humiliée, et Edward le savait très bien.

- "Va-t-en tout de suite, laisse moi" dis-je d'une voix cassée, où on pouvait sentir toute la détresse et la souffrance que je ressentais en cet instant suite à ma situation.
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyVen 16 Jan - 16:56


A première vue, Miliani n'était pas des plus heureuses de voir le scientifique devant sa cellule. Après tout, Edward ne faisait que lui rendre la monnaie de sa pièce. Mais elle devait s'estimer heureuse car il ne pouvait pas la frapper comme elle avait osé le faire et bien d'autres choses encore. Ce qui fit le plus rire intérieurement l'Atlante, c'est quand cette dernière s'électrocuta contre les parois. Et oui, les joies des technologies Ancienne, elle réservait toujours de bonnes petites surprises que l'Amazone ne connaissait pas encore.

« Admirer ta défaire, non... Je ne suis pas aussi tordu que toi car au moins, je ne t'ai pas tabasser avant de te faire enfermer. Et je me doute bien que tu aurais eu tout le plaisir de m'achever. Mais sache que si tu n'étais pas aussi agaçante à mon égard, peut-être que j'aurai été moins... comment dire cela... moins irritant envers toi et ton envie irascible de me tuer serait moindre. Maintenant, tu vois où cela ta mener. Il est vrai que je pourrait me moquer de toi ouvertement, me tordant de rire sur le sol devant tes yeux. Mais je ne vais pas le faire car au moins, je sais me tenir comparer à toi. »

Malgré ses dires, Edward avait vraiment envie de se moquer d'elle, se venger s'il avait pu le faire. Rien de plus étonnant. Le cosmologiste avait été très perturbé par le traitement que l'Amazone lui avait fait subir et le fait aussi que ce jour là, il avait failli y rester sans l'intervention de sa consœur Jenny. Mais alors qu'il allait en rajouter une couche, histoire de se défouler un peu sur la jeune femme, elle coupa court à la conversation. Il n'était plus le bienvenue ici.

"Va-t-en tout de suite, laisse moi"

Pour la première fois depuis leur rencontre, Edward avait presque envie de plaindre la jeune femme. Ces quelques mots, à moitié rongés par la tristesse n'avait pas échappé aux oreilles du scientifique. D'un seul coup, il avait presque envie... oui c'est ça... il avait presque envie de la plaindre. Il pouvait la comprendre. Elle venait tout juste de se faire bannir de son peuple et elle voyait sûrement son pire ennemi devant elle et elle était incapable de lui refaire le portrait. Edward s'avança d'avantage vers les barreaux de la cellule. Non il n'allait pas partir de suite. Il allait faire quelque chose que d'habitude, il faudrait le menacer d'une mort imminente pour le faire et encore. Il allait avouer quelque chose de gentil envers la jeune femme. Le lendemain, il allait sûrement neiger à cause de cela.

« D'accord, je partirai mais je tenais à te dire quelque chose avant. J'ai appris que tu ne pouvais pas repartir chez toi et... j'en suis désolé. »

Heureusement que personne n'était présent pour être témoin de ce moment extraordinaire. Sa réputation de scientifique égoïste, agaçant et tout ce qui va avec, en aurait prit un coup. Commençant à bien cerner l'Amazone, elle allait sûrement croire qu'il se moquait d'elle, histoire de l'agacer encore plus mais sur ce coup là, ce n'était pas le cas étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyLun 9 Fév - 2:30

J'étais tombée bien bas cette fois. Au fond du gouffre. J'étais prisonnière et mon pire ennemi venait me narguer sans que je ne puisse rien faire pour l'en empêcher. Je savais que mon attitude m'avait envoyé ici, m'avait mise dans cette situation, et je commençais peu à peu à le regretter. Mais une furieuse envie de me venger de ce mâle me prenait. S'il n'y avait pas cette maudite cage ensorcelée, Edward serait définitivement passé de vis à trépas dans la minute qui avait suivi son entrée. Alors comme ça, il n'était pas venu pour admirer ma défaite ? Il n'était pas là pour se moquer ? Quel menteur. Sa seule présence était la preuve qu'il voulait fanfaronner devant moi. Et je voyais bien vu l'expression de son visage, ce rictus naissant, qu'il se retenait de rire. Le voir là me donnait la nausée, pourquoi avais-je mérité un tel supplice ? J'aurais préféré mourir que d'affronter cette situation.

Je n'avais plus qu'une seule envie : qu'il s'en aille. Je savais parfaitement qu'il ne m'obéirait pas après lui avoir ordonné de me laisser. Il ne m'avais jamais obéi avant, même quand il s'était agit de sa survie. Alors maintenant qu'il était tout puissant, et que j'étais rabaissée à un être incapable de faire quoi que ce soit, pourquoi m'aurait-il écouté ? C'était couru d'avance qu'il resterait rien que pour m'énerver et me blesser davantage. Lui tournant le dos, je caressais l'espoir qu'il parte enfin, las de cette situation, mais comme je l'avais prévu, il ne partit pas. De moins, pas tout de suite selon ses propos. Il devait faire quelque chose avant. Quoi donc ? J'eus de suite la réponse, et j'en fus stupéfaite, au point de me figer sur place. Avais-je bien entendu ? Ce mâle venait de me dire qu'il était désolé pour moi parce que je venais d'être bannie de mon village et de mon peuple, et que je n'avais plus aucun endroit où aller. Je n'en revenais pas. Que lui arrivait-il ? Lui, l'être le plus exaspérant et suicidaire que je n'avais jamais vu ? De toute ma vie, je n'avais jamais vu ou entendu un mâle dire une telle chose. Avait-il pitié de moi ? Ce n'était pas du tout dans les habitudes des hommes. Ou alors, est-ce-qu'il s'agissait encore d'une ruse d'Edward destinée à se moquer davantage ? A jouer à l'être compatissant pour mieux me rabaisser ? Je penchais davantage pour cette solution. Etre sincèrement désolé pour une femme n'arrivait jamais chez un mâle. Ce n'était pas aujourd'hui, après tout ce que je savais sur eux, que ça allait changer. Qu'importe d'où il venait, d'où ils venaient tous, les hommes étaient pareils partout.

Je refusais de me retourner pour le regarder. J'étais persuadée que je verrais un rictus sur son visage, avant qu'il n'éclate de rire suite à ses paroles. Cela attiserait davantage ma haine et ma fureur, et je savais que je deviendrais incontrôlable, et que ces Atlantes n'auraient pas d'autre choix que de m'abattre si je devais sortir de cette cage dans un seul et unique but : achever ce que j'avais commencé. Je crispai la mâchoire, fermai les yeux quelques secondes, avant de prendre mon courage à deux mains et me retourner pour regarder Edward. Cependant, ce dernier ne riait pas, ne souriait pas. Son visage était dénué de toute trace de moquerie. Pouvais-je le croire sincère ? Hors de question. Mon regard assombri par la colère se figea dans le sien, ce mâle put alors voir mes yeux bleus brillants de larmes que j'empêchais de couler. Quel déshonneur de me voir ainsi. Aussi faible. Aussi fragile. Aussi blessée.


"Désolé ? Tu es ... "désolé" ? Un mot que vous autres mâles, vous ne connaissez pas. Tu n'es pas désolé, au contraire. Tu es content que je sois enfin mise à terre parce que tu ne risques plus rien. Tu ne sais pas ce que je suis entrain de vivre. Privée de mon monde, de mon peuple, de mes soeurs, tu ignores ce que c'est. Et tu n'en as rien à faire. Je sais que tu jubiles de cette situation. Ne fais pas semblant d'être "désolé" pour moi, je ne te crois pas capable d'éprouver une telle chose. Surtout pas à l'égard de la femme qui a tenté de te tuer".

Je ne lui donnerais pas le loisir de me voir pleurer. Observer mes yeux brillants de larmes que je retenais par la honte que je ressentais était déjà bien suffisant. Secouant la tête, je me retournais à nouveau, ne voulant plus le regarder. La conversation de la dirigeante de cette cité me revint alors. Ainsi que le choix que je devais faire. Je devais me décider une fois pour toute, et pas dans plusieurs jours. Je ne supporterais pas éternellement d'être enfermée dans cette cage. Encore moins avec Edward dans les parages. Rester ? Ou partir à l'aventure ? Subir la présence de ces mâles qu'aucune femme n'éduque ? Ou prendre le risque de mourir sur une autre planète dès ma première exploration seule ? Choix très difficile hélas.

"La dirigeante de ta cité, cette Elisabeth Weir, est venue me voir pour me faire une proposition. Partir seule affronter les dangers de cette ... galaxie. Ou rester ici parmi ton peuple, et avoir une chance de rester en vie. Je n'ai pas encore pris ma décision. Et j'ignore quoi décider entre la mort ou la honte".
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyMer 18 Mar - 0:49


Comme à son habitude, Miliani était sur la défensive alors que pour une fois, Edward était vraiment sincère. Mais comment le faire comprendre à une personne qui vous hais au plus haut point, qu'on a vraiment de la peine pour elle. C'était peine perdue d'avance avec elle de toute façon. Le cosmologiste s'approcha d'avantage de la cellule tout en levant les yeux au ciel en entendant le joli monologue de la jeune femme à son égard.

« Oui je suis désolé, même si tu ne me crois pas. Te connaissant, cela ne m'étonne pas de toute façon. Tu es plus que bornée et tu ne cherches même pas à comprendre. Tu penses que je suis comme tout les hommes que tu as connu. Quand vas tu te rentrer dans le crane que tout les hommes ne sont pas pareil. Tu pensais que j'étais venu pour me rire de toi, de ta situation, de ton malheur mais ce n'est pas le cas. Si c'est ce que j'avais voulu, je serais plier en quatre de rire sur le sol car je serais le plus heureux des hommes de te voir ici, te morfondre dans ta peine, ta souffrance, mais bizarrement, ce n'est pas le cas. Tu cherches perpétuellement à rentrer en conflit avec moi, à croire que cela t'amuse. Et même si cela t'étonne au plus haut point, je suis capable de pardonner même pardonner à quelqu'un qui a essayer maintes fois de me tuer ou juste de m'arracher la tête. Su ce, je te laisse si cela est ton souhait. »

Tout en énonçant à son tour un long monologue, Edward ne pu s'empêcher de voir les yeux brillants de la jeune femme. D'un seul coup, toute la rancœur qu'il gardait au fond de lui s'envola comme par enchantement. Comment pouvait-il éprouver de la... oui c'est exactement ça... de la peine pour elle ? Edward devenait-il romantique à ses heures perdues ? Impossible. Il faillirait à sa réputation. Il fallait qu'il se ressaisisse au plus vite. Il était capable de pardonner mais pas d'avoir de la pitié pour elle. Mais ses larmes qui ne demandaient qu'à sortie était une preuve de la vulnérabilité de l'Amazone, montrant qu'elle était une femme comme toute les autres et non pas une guerrière sans cœur comme elle aimait le montrer. Mais il ne devait pas s'y fier. Alors que le britannique tourna les talons pour sortir de la pièce, Miliani reprit la parole.

"La dirigeante de ta cité, cette Elisabeth Weir, est venue me voir pour me faire une proposition. Partir seule affronter les dangers de cette ... galaxie. Ou rester ici parmi ton peuple, et avoir une chance de rester en vie. Je n'ai pas encore pris ma décision. Et j'ignore quoi décider entre la mort ou la honte".

A ces mots, Edward stoppa net. Le Dr Weir lui avait proposer de rester sur la cité ??? Il écarquilla les yeux, étant toujours de dos à la jeune femme. Son rythme cardiaque s'accéléra d'un coup, risquant bientôt la rupture. Non, elle ne pouvait pas rester ici. Edward n'aurait plus jamais de nuits tranquilles, sachant qu'elle peut-être dans un couloir, près de son labo ou de ses quartiers. Non, elle ne pouvait pas rester ici. Elle devait partir.

« Je choix ne tiens qu'à toi. Mais ici, tu seras obliger de te plier aux règles et tu devras aussi refréner ton envie de toujours me tuer ou de me découper en rondelles. En seras tu capable. C'est la question qu'il faut que tu te poses. »
Revenir en haut Aller en bas
Miliani
Miliani
Who am I : a Devil or an Angel ?

Who am I : a Devil or an Angel ?

Date d'inscription : 13/12/2012
Messages : 390

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptyVen 20 Mar - 19:18

Edward m'insupportait vraiment. Et il devait être aussi borné que moi, bien que je sois supérieure à lui, étant une femme, et lui un vulgaire mâle inutile. Pourquoi ne comprenait-il pas à quel point je détestais les hommes vu que ces derniers étaient des mécréants qu'il fallait absolument exterminer ? Edward avait beau me dire qu'il était différent, que les mâles d'où il venait étaient différents, cela ne changera rien du tout à mon opinion. J'avais vu les hommes en action, je savais parfaitement jusqu'où ils pouvaient aller. Alors, il m'était impossible d'imaginer un seul instant qu'un homme venant d'ailleurs puisse être un tantinet gentil avec une femme. Qu'il ose me dire que, dans son monde, les hommes ne frappaient jamais les femmes, qu'ils ne les violaient jamais, qu'ils ne les humiliaient jamais. Ce monde là n'existait pas, et bien que le scientifique me déclarait sans cesse qu'il était gentil, une part de noirceur sommeillait au fond de son être et ne demandait qu'à se réveiller, comme tous les mâles. Il pouvait pardonner quelqu'un qui avait tenté de le tuer ? Mensonge. Personne ne pardonnerait quelque chose comme ça. Pas après ce que je lui avais fait.

Je fus soulagée à l'idée qu'il parte enfin. J'allais pouvoir être tranquille. J'ignorais alors qu'en cet instant précis, Edward était bouleversé en voyant mes yeux brillants de larmes. J'ignorais qu'il pouvait ressentir de la pitié en découvrant que je savais me montrer aussi fragile. Le dos tourné, je ne le vis pas se diriger vers la porte, je ne vis pas sa réaction, mais je décidai de lui annoncer la proposition du Docteur Weir, à savoir rester sur la cité, ou partir à l'aventure pour commencer une nouvelle vie. Je ne sus pas à quel point cette proposition était un choc pour Edward. Et à vrai dire, je devais avouer que si j'avais vu sa tête à ce moment là, j'en aurais souri de satisfaction. Toutefois, je n'en fis rien, car je continuai à lui tourner le dos. Le scientifique finit par me dire que tout dépendait de moi. Et que si je choisissais de rester, je devrais me contrôler pour ne pas le tuer. Lui, ou quelqu'un d'autre bien sûr. Je réfléchis à ses paroles. Il me serait très difficile de contrôler mes pulsions, et d'éviter un meurtre. C'était contre nature pour moi. Sans compter que, rien qu'en regardant Edward, j'avais toujours une furieuse envie de le frapper et de l'éliminer. Comme tous les mâles de cette cité. Cependant, avais-je le choix ? Je lui avais dit que je devais choisir entre la mort ou la honte. Et bien que mon âme me poussait à choisir la mort pour éviter un nouveau déshonneur, je dus me résigner à choisir la honte. Soupirant, j'entendis déjà la porte s'ouvrir au moment où le scientifique terrien allait partir. J'hésitai, mais je finis par lui adresser ma réponse. Ma décision. Mon choix. J'espérais sincèrement ne pas le regretter.


"Fais savoir à la chef de cette cité que je viens de prendre ma décision. Je reste ici".

J'imaginais que ma décision n'allait pas du tout plaire à Edward. D'ailleurs, c'était sans doute pour cette raison qu'il était le premier informé. Peut être que je voulais qu'il sache que ma présence le menacerait sans cesse à partir de maintenant, et qu'il serait tourmenté pour un très long moment. Je me retournai pour le regarder, mes yeux toujours brillants de larmes mais sans pleurer. Mon regard se figea dans le sien, peut être avais-je l'intention de l'intimider.

"Mais que les choses soient claires, et ça, tu le lui diras aussi. Je sais parfaitement que je vais devoir me contrôler en choisissant de rester sur ta cité. Aussi, tu n'auras pas intérêt à m'approcher. Tu restes loin de moi, et je reste loin de toi. Et je ne veux aucun mâle autour de moi. Seulement des femmes".

Au moins, j'étais gentille avec Edward. Ce dernier pouvait respirer à l'idée que je ne voulais plus du tout croiser sa route. Et j'espérais sincèrement, pour son bien et surtout pour le mien, que nos chemins ne se recroisent plus. Après avoir donné mes conditions, je me retournai à nouveau pour ne plus le voir, tandis que le scientifique disparaissait. La puissante Miliani, grande guerrière respectée, était mise à terre. Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Edward J. Griffin
Edward J. Griffin
I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

I'm a Genius Billionaire Playboy Philanthropist

Date d'inscription : 03/06/2008
Messages : 361

ME & I
Who Am I
:
Affinités
:
RP ?: Open

"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé EmptySam 21 Mar - 0:16


Edward regrettait ce qu'il venait de dire. Il aurait mieux fait de la pousser à quitter la cité, au moins comme ça, il arriverait à dormir les nuits. La sachant plus ou moins en liberté dans la cité, allait provoquer des sueurs froides au scientifique. Il ne pouvait pas se le permettre. Il commençait à cerner la jeune femme et il savait très bien qu'elle ne pourrait pas s'empêcher bien longtemps de vouloir le tuer. Il fallait à tout prix qu'elle parte. Mais malheureusement, l'Amazone ne l'entendit pas de cette oreille. Elle avait fait son choix et ce n'est pas le choix qu'Edward aurait voulut entendre.

"Fais savoir à la chef de cette cité que je viens de prendre ma décision. Je reste ici".

La mâchoire du cosmologiste se crispa. Il se décomposa très rapidement. Mais d'un côté, il aurait du s'en douter. Miliani ferait tout pour exaspérer le scientifique. Mais il ne pouvait pas aller contre la décision de la jeune femme, de plus, c'était le Dr Weir qui lui avait poser la question. Il allait devoir s'y résigner. Alors qu'il s'était retourné pour faire face à la guerrière, cette dernière plongea son regard dans le sien. Elle pensait sûrement lui faire peur en agissant de la sorte.

"Mais que les choses soient claires, et ça, tu le lui diras aussi. Je sais parfaitement que je vais devoir me contrôler en choisissant de rester sur ta cité. Aussi, tu n'auras pas intérêt à m'approcher. Tu restes loin de moi, et je reste loin de toi. Et je ne veux aucun mâle autour de moi. Seulement des femmes".

A peine eut-elle terminé ses conditions, elle se retourna de nouveau mais cela n'empêcha pas le scientifique de lui adresser quelques mots avant de quitter la pièce.

« Si cela peut te rassurer, moins je te vois, mieux je me porte. Il faudrait être totalement fou pour souhaiter t'approcher. Je parlerai au Dr Weir  pour toi, rassure toi, tu n'auras que des femmes autour de toi. Je ne pense pas qu'elle veuille que tu décimes tout nos militaires. »

Tout était dit désormais. Edward ne voulait plus rien à voir avec elle. Tournant également les talons, il s'en alla pour de bon, laissant la jeune femme seule derrière les barreaux. Alors qu'il remontait vers le grand jour, il alla voir le Dr Weir pour lui annoncer la décision de l'Amazone. Elle trouva ça assez étrange que cela soit lui qui lui annonça la nouvelle, mais qu'importe. Il fut également obliger de lui dire toutes les conditions qu'elle tenait à avoir. Avoir que des femmes autour d'elle était une chose facile à faire et le fait que le scientifique doive se tenir loin d'elle était encore plus facile à faire.

Pendant les jours qui suivirent, Edward vaqua tranquillement à ses occupations. Il n'était pas retourner voir sa grande amie. Mais, il avait apprit que ce matin là, Elizabeth avait décidé de laisser la jeune femme sortir et la faisant installer dans les quartiers sécurisés de la cité, bien loin de ceux du scientifique, avec sa garde personnelle, exclusivement féminine. Désormais, il fallait prier pour qu'une nouvelle envie de meurtre à son égard ne surgisse pas en elle...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty
MessageSujet: Re: "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé "Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé Empty

Revenir en haut Aller en bas
"Je t'avais prévenu !" [PV Edward / Elisabeth] : Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» "Et si j'avais une maison"
» Cinema : J'avais 5 fils.
» Duchesse Elisabeth d'Alençon
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis - Le Jeu :: ATLANTIS, GALAXIE DE PEGASE :: Secteur Tactique :: Cellule-
Sauter vers: